Finance mobile : mauvaise nouvelle

Les chevaux de Troie pour téléphones mobiles sont activement redirigés vers les comptes bancaires des propriétaires de smartphones, et ce n'est plus cent ou deux roubles volés via le contenu. Dans le même temps, à propos du fier oiseau Qiwi, dont le prix augmente depuis le 1er novembre, un service de paiement pratique et utile perdra certainement une partie de son attrait.

Il n'y a plus d'argent sur le compte bancaire

Et il n'est pas si difficile de voler cet argent avec un cheval de Troie chargé dans votre smartphone. En effet, le montant moyen sur un solde téléphonique est généralement de l'ordre de centaines de roubles, et le dépôt bancaire ou la marge de crédit moyenne se chiffrent en dizaines de milliers. Autrement dit, voler un compte bancaire est deux fois plus rentable, et la direction de la «recherche scientifique» des escrocs est depuis longtemps évidente. Et les conditions pour cela sont soigneusement créées par les opérateurs, les banques et la "loyauté" indifférente aux voleurs par les forces de l'ordre.

L'essence de ce que nous avons déjà aujourd'hui est bien énoncée dans la lettre d'information. Le 28 octobre, MegaFon et Kaspersky Lab ont publié un avertissement concernant le nombre croissant d'appareils mobiles Android infectés par des logiciels malveillants qui transfèrent de l'argent aux escrocs à partir des cartes bancaires des abonnés. Ce sont les mêmes "chevaux de Troie" mobiles sur lesquels j'en ai déjà assez d'écrire et qui, jusqu'à récemment, étaient principalement engagés dans le vol d'argent des soldes téléphoniques en envoyant des SMS aux numéros de contenu. Quelques citations clés :

". Pour la première fois, un logiciel malveillant doté d'une telle fonctionnalité a été détecté par Kaspersky Lab cet été. La nouvelle menace a permis d'extorquer rapidement et discrètement une importante somme d'argent à une victime sans méfiance. Contrairement à ses homologues, ce nouveau cheval de Troie SMS offrait à ses hôtes la possibilité de voler de l'argent non pas sur un téléphone mobile, mais sur le compte bancaire de la victime. Les fraudeurs envoyaient des messages avec des hyperliens aux propriétaires d'appareils mobiles. En cliquant sur le lien, l'utilisateur a téléchargé un programme malveillant capable de demander un solde sans la participation de l'abonné, de réapprovisionner le compte à partir d'une carte bancaire si elle est liée au numéro, puis de retirer des fonds du compte personnel de l'abonné. aux portefeuilles électroniques des cybercriminels.

Selon un expert de Kaspersky Lab, il y a eu cette année une augmentation des logiciels malveillants visant à voler des données bancaires. Si auparavant, nous détections en moyenne 3 à 4 logiciels malveillants de ce type pour le système d'exploitation Android par mois, alors rien qu'en septembre 2013, 250 modifications différentes de logiciels malveillants bancaires ont été détectées. Fin 2012, 64 malwares bancaires ont été détectés, et aujourd'hui ils sont près de 750, ce qui indique une multiplication par plus de dix. Selon Kaspersky Lab, la Russie est le pays le plus attaqué, représentant plus de 66 % des attaques sur les appareils mobiles.

Déclaré ". une multiplication par plus de dix" du nombre de modifications est peu susceptible d'indiquer une forte augmentation du nombre de développeurs. On peut plutôt supposer l'émergence et la distribution de "produits semi-finis" pour la fabrication de ces déchets à l'échelle industrielle par presque n'importe qui. Rappelez-vous comment c'était avec les MIDlets shell, dans lesquels des programmes honnêtement gratuits sont «emballés»: après une certaine période «d'exclusivité», des «constructeurs» prêts à l'emploi sont apparus avec une interface graphique pratique. Procurez-vous les combinaisons nécessaires de numéros de contenu, de préfixes enregistrés auprès du créateur de contenu et d'autres paramètres, c'est tout. "Produit individuel de l'activité intellectuelle" est prêt à l'emploi. Les chevaux de Troie SMS sont devenus si répandus en raison de leur simplicité et de leur accessibilité aux escrocs.

Je soupçonne que les chevaux de Troie mobiles "bancaires" actuels répéteront avec succès la voie triomphale du développement des chevaux de Troie de contenu. J'ai longtemps écrit à ce sujet et début septembre, j'ai presque promis la croissance active de la direction "bancaire":

". Les prédictions faites il y a deux ans se réalisent et les smartphones Android sont en tête de la triste liste des victimes des auteurs de virus. Ne faisons pas la guerre sainte à la vulnérabilité relative des systèmes d'exploitation, prenons simplement acte du fait que le smartphone est vulnérable et devient rapidement une cible attractive.

A en juger par les résultats de la "préparation" des chevaux de Troie modernes, l'accent des auteurs de virus commence à se déplacer vers le côté financier et bancaire. J'ai lu des prédictions effrayantes sur la participation de centaines de milliers de smartphones à de futures attaques DDoS, mais je doute de la plausibilité de tels scénarios. Mais les chevaux de Troie bancaires et de contenu pour smartphones continueront de s'améliorer et de se propager, notamment via les botnets mobiles. »

La méchanceté réside également dans le fait que l'argent est retiré d'un compte bancaire (en transit par le réapprovisionnement du solde mobile) non pas via le contenu, mais directement dans les portefeuilles électroniques des voleurs. C'est-à-dire que tout se passe très rapidement et irrémédiablement. Peut-être que le « brillant avenir » tant attendu pour les escrocs est déjà arrivé. Et si ce n'est pas encore tout à fait, alors il est sur le point de venir dans toute sa splendeur. Et nous devons être prêts pour cela. Sorts traditionnels sur le thème "n'ouvrez pas de liens suspects!" etc. sont utiles, mais ce n'est pas un remède fiable. Il est important et nécessaire d'interdire à un smartphone d'installer des applications provenant de sources tierces, c'est un fait. Mais êtes-vous prêt à confier le sort de votre compte bancaire aux qualifications des programmeurs Google ? Ce n'est pas 200 roubles. sur le solde du téléphone, les risques financiers sont complètement différents.

Il convient ici de rappeler l'impunité réelle des voleurs. Une remarque caractéristique de Kaspersky Lab : « . La Russie est le pays le plus attaqué — elle représente plus de 66 % des attaques sur les appareils mobiles. » Pas à cause de l'amour des escrocs pour notre tricolore, mais justement à cause de la confortable impunité. C'était et c'est le cas avec le vol par le biais de contenu, alors maintenant c'est et ce sera (très probablement) avec le vol direct d'argent sur des comptes bancaires. Chez nous, la victime est presque toujours « un imbécile lui-même » et doit veiller seule à sa propre sécurité. Hélas, en l'absence de punition, le crime devient un business rentable et quelque chose comme un sport pour des gens sans freins moraux. Et un citoyen distrait est la proie légitime d'un chasseur à succès.

En résumé. J'ai bien peur que pour la grande majorité des possesseurs de smartphones et des "non-sportifs" dans ce domaine, lier une vraie carte bancaire à un numéro de téléphone soit désormais contre-indiqué. Je ne parle pas d'informer par SMS standard, mais de lier une carte à un numéro pour les services bancaires mobiles et même simplement la commodité de reconstituer un solde. Et je ne vous conseillerais certainement pas de connecter tout type de "réapprovisionnement automatique" et "paiements automatiques".

Taxe QIWI de cinq roubles

De telles nouvelles intéressantes sont apparues sur le site Web du système de paiement, vous pouvez lire l'original ici. Le texte intégral est lisible dans la capture d'écran, l'essentiel est la taxation qui est venue d'aujourd'hui d'un montant de 5 roubles. pour chaque paiement sur le solde téléphonique de MTS, Beeline et Rostelecom Ural. Et pour l'Internet résidentiel et la téléphonie MTS, ils prélèvent généralement 2,5 % du montant du paiement. Pour l'instant, nous n'aborderons pas les raisons d'une telle sélectivité inattendue dans l'approche, mais nous en tiendrons compte. QIWI-purse a toujours été satisfait du réapprovisionnement gratuit du solde des téléphones portables et du fait que le portefeuille lui-même a été réapprovisionné via des terminaux, également sans intérêt.

Pour moi personnellement, la nouvelle n'est pas fatale, j'utilise mon portefeuille QIWI principalement pour payer l'Internet à domicile et relativement rarement pour d'autres paiements. D'une manière ou d'une autre, cela s'est produit depuis ces temps anciens où un bon fournisseur local n'acceptait le paiement que par le biais de cartes à gratter insaisissables, QIWI ou dans leur bureau, qui devaient être atteints avec des virements. Mais le système lui-même est pratique, l'application pour smartphone fonctionne presque parfaitement et est régulièrement mise à jour. Au cours des dernières années, QIWI est devenu une sorte de monstre de paiement universel (et pas seulement de paiement) avec un tas de fonctionnalités supplémentaires. M'aide périodiquement, et beaucoup d'entre eux ont probablement "coulé".

Est-il possible d'une manière ou d'une autre de "se promener sur une chèvre tordue" introduite à partir du 1er novembre "taxe sur paiement" ? Au moins à des fins sportives. Cinq frottements. - Dieu ne sait pas combien, nous survivrons, mais cela se remarquera sur de petites reconstitutions. Je ne connais pas les statistiques sur le montant moyen de la reconstitution du solde via QIWI, mais dans le cas de "l'exécution" de 50 à 100 roubles. c'est un bon 10-5%. Par curiosité, j'ai creusé dans l'interface de l'application et j'ai regardé les marges pour différentes opérations provenant de différentes sources, les pourcentages varient assez largement. Et la "taxe" pour un paiement peut être transmise en différents montants pour jusqu'à trois postes en même temps. Naturellement, le plus cher est de payer les services à partir d'un compte de téléphonie mobile, c'est compréhensible.

De la "désinvolte" découverte - commission de 0,75 % lors du réapprovisionnement du solde à partir d'une carte de crédit tierce liée à QIWI. La même chose peut être faite sans aucun% sur le site Web de l'opérateur, mais QIWI est bon pour la commodité et la convivialité, la procédure de paiement prend environ secondes 30. Ils ont suggéré l'option de paiement non pas à partir du portefeuille, mais à partir de la carte de crédit virtuelle QWC générée sur le base de ce portefeuille, une drôle de perversion en deux temps. Malheureusement, cette carte virtuelle n'est pas disponible dans l'interface de la liste des moyens de paiement disponibles, sacrifiant ainsi le confort et la perte de temps sur la procédure de paiement en ligne depuis le site pour 5 roubles. économiser n'est pas intéressant.

En général, il faudra attendre le lancement effectif de l'ajustement de prix annoncé (si le lancement a lieu) et voir comment tout cela se passe. Je répète : 5 roubles. pour l'opération - pas dieu sait quel argent, mais une sorte de sonnette d'alarme.

Finance mobile : mauvaise nouvelle

Les chevaux de Troie pour téléphones mobiles sont activement redirigés vers les comptes bancaires des propriétaires de smartphones, et ce n'est plus cent ou deux roubles volés via le contenu. Dans le même temps, à propos du fier oiseau Qiwi, dont le prix augmente depuis le 1er novembre, un service de paiement pratique et utile perdra certainement une partie de son attrait.

Il n'y a plus d'argent sur le compte bancaire

Et il n'est pas si difficile de voler cet argent avec un cheval de Troie chargé dans votre smartphone. En effet, le montant moyen sur un solde téléphonique est généralement de l'ordre de centaines de roubles, et le dépôt bancaire ou la marge de crédit moyenne se chiffrent en dizaines de milliers. Autrement dit, voler un compte bancaire est deux fois plus rentable, et la direction de la «recherche scientifique» des escrocs est depuis longtemps évidente. Et les conditions pour cela sont soigneusement créées par les opérateurs, les banques et la "loyauté" indifférente aux voleurs par les forces de l'ordre.

L'essence de ce que nous avons déjà aujourd'hui est bien énoncée dans la lettre d'information. Le 28 octobre, MegaFon et Kaspersky Lab ont publié un avertissement concernant le nombre croissant d'appareils mobiles Android infectés par des logiciels malveillants qui transfèrent de l'argent aux escrocs à partir des cartes bancaires des abonnés. Ce sont les mêmes "chevaux de Troie" mobiles sur lesquels j'en ai déjà assez d'écrire et qui, jusqu'à récemment, étaient principalement engagés dans le vol d'argent des soldes téléphoniques en envoyant des SMS aux numéros de contenu. Quelques citations clés :

". Pour la première fois, un logiciel malveillant doté d'une telle fonctionnalité a été détecté par Kaspersky Lab cet été. La nouvelle menace a permis d'extorquer rapidement et discrètement une importante somme d'argent à une victime sans méfiance. Contrairement à ses homologues, ce nouveau cheval de Troie SMS offrait à ses hôtes la possibilité de voler de l'argent non pas sur un téléphone mobile, mais sur le compte bancaire de la victime. Les fraudeurs envoyaient des messages avec des hyperliens aux propriétaires d'appareils mobiles. En cliquant sur le lien, l'utilisateur a téléchargé un programme malveillant capable de demander un solde sans la participation de l'abonné, de réapprovisionner le compte à partir d'une carte bancaire si elle est liée au numéro, puis de retirer des fonds du compte personnel de l'abonné. aux portefeuilles électroniques des cybercriminels.

Selon un expert de Kaspersky Lab, il y a eu cette année une augmentation des logiciels malveillants visant à voler des données bancaires. Si auparavant, nous détections en moyenne 3 à 4 logiciels malveillants de ce type pour le système d'exploitation Android par mois, alors rien qu'en septembre 2013, 250 modifications différentes de logiciels malveillants bancaires ont été détectées. Fin 2012, 64 malwares bancaires ont été détectés, et aujourd'hui ils sont près de 750, ce qui indique une multiplication par plus de dix. Selon Kaspersky Lab, la Russie est le pays le plus attaqué, représentant plus de 66 % des attaques sur les appareils mobiles.

Déclaré ". une multiplication par plus de dix" du nombre de modifications n'est pas susceptible d'indiquer une forte augmentation du nombre de développeurs. On peut plutôt supposer l'émergence et la distribution de "produits semi-finis" pour la fabrication de ces déchets à l'échelle industrielle par presque n'importe qui. Rappelez-vous comment c'était avec les MIDlets shell, dans lesquels des programmes honnêtement gratuits sont «emballés»: après une certaine période «d'exclusivité», des «constructeurs» prêts à l'emploi sont apparus avec une interface graphique pratique. Procurez-vous les combinaisons nécessaires de numéros de contenu, de préfixes enregistrés auprès du créateur de contenu et d'autres paramètres, c'est tout. "Produit individuel de l'activité intellectuelle" est prêt à l'emploi. Les chevaux de Troie SMS sont devenus si répandus en raison de leur simplicité et de leur accessibilité aux escrocs.

Je soupçonne que les chevaux de Troie mobiles "bancaires" actuels répéteront avec succès la voie triomphale du développement des chevaux de Troie de contenu. J'ai longtemps écrit à ce sujet et début septembre, j'ai presque promis la croissance active de la direction "bancaire":

". Les prédictions faites il y a deux ans se réalisent et les smartphones Android sont en tête de la triste liste des victimes des auteurs de virus. Ne faisons pas la guerre sainte à la vulnérabilité relative des systèmes d'exploitation, prenons simplement acte du fait que le smartphone est vulnérable et devient rapidement une cible attractive.

A en juger par les résultats de la "préparation" des chevaux de Troie modernes, l'accent des auteurs de virus commence à se déplacer vers le côté financier et bancaire. J'ai lu des prédictions effrayantes sur la participation de centaines de milliers de smartphones à de futures attaques DDoS, mais je doute de la plausibilité de tels scénarios. Mais les chevaux de Troie bancaires et de contenu pour smartphones continueront de s'améliorer et de se propager, notamment via les botnets mobiles. »

La méchanceté réside également dans le fait que l'argent est retiré d'un compte bancaire (en transit par le réapprovisionnement du solde mobile) non pas via le contenu, mais directement dans les portefeuilles électroniques des voleurs. C'est-à-dire que tout se passe très rapidement et irrémédiablement. Peut-être que le « brillant avenir » tant attendu pour les escrocs est déjà arrivé. Et si ce n'est pas encore tout à fait, alors il est sur le point de venir dans toute sa splendeur. Et nous devons être prêts pour cela. Sorts traditionnels sur le thème "n'ouvrez pas de liens suspects!" etc. sont utiles, mais ce n'est pas un remède fiable. Il est important et nécessaire d'interdire à un smartphone d'installer des applications provenant de sources tierces, c'est un fait. Mais êtes-vous prêt à confier le sort de votre compte bancaire aux qualifications des programmeurs Google ? Ce n'est pas 200 roubles. sur le solde du téléphone, les risques financiers sont complètement différents.

Comment se battre ?

Il n'y a pas de "faveur magique" pour un opérateur ou une banque, bien que les précautions traditionnelles (voir ci-dessus) réduisent considérablement la probabilité d'une telle catastrophe. Il peut sembler suffisant d'éviter le service de «réapprovisionnement automatique du compte» activement annoncé. Incontestablement, tous ces « Auto-approvisionnements » qui profitent aux banques et aux opérateurs facilitent grandement la vie des escrocs, et la recherche du coupable se résume au fait que les opérateurs et les banques se saluent et parviennent à un consensus sous la forme de la formulation "l'utilisateur est responsable". J'ai déjà écrit plus d'une fois sur l'insidieux "auto-réapprovisionnement", le dernier épisode d'une connaissance proche de cette disgrâce est décrit ici.

Malheureusement, l'absence de « recharge automatique » connectée ne garantit pas la sécurité d'un compte bancaire contre les arnaqueurs de smartphones. Ci-dessus, un exemple de la capacité de survie phénoménale du bundle "carte bancaire - numéro de téléphone", fraîchement sorti du forum. Qu'il y ait de moins en moins de tels épisodes, mais le fait même que les banques et les opérateurs les traitent est caractéristique. Il me semble que s'il y a une carte bancaire liée au numéro de téléphone, le cheval de Troie peut gérer avec succès (ou est déjà en train de gérer) le transfert d'argent d'un compte bancaire vers le portefeuille d'un attaquant même sans "réapprovisionnement automatique". Heureusement, les mécanismes d'envoi, d'interception et de lecture des SMS entrants, ainsi que l'envoi de commandes USSD, sont depuis longtemps implémentés dans les chevaux de Troie pour smartphones. Bien que, le mécanisme spécifique m'est inconnu, et je suppose que le cheval de Troie se connecte d'abord à l'insu de l'utilisateur " paiement automatique. Dans tous les cas, l'utilisateur lui-même, qui "a ouvert le lien par imprudence" ou a commis un autre acte indécent, sera à blâmer.

Il convient ici de rappeler l'impunité réelle des voleurs. Une remarque caractéristique de Kaspersky Lab : « . La Russie est le pays le plus attaqué — elle représente plus de 66 % des attaques sur les appareils mobiles. » Pas par amour des escrocs pour notre tricolore, mais justement à cause de la confortable impunité. C'était et c'est le cas avec le vol par le biais de contenu, alors maintenant c'est et ce sera (très probablement) avec le vol direct d'argent sur des comptes bancaires. Chez nous, la victime est presque toujours « un imbécile lui-même » et doit veiller seule à sa propre sécurité. Hélas, en l'absence de punition, le crime devient un business rentable et quelque chose comme un sport pour des gens sans freins moraux. Et un citoyen distrait est la proie légitime d'un chasseur à succès.

En résumé. J'ai bien peur que pour la grande majorité des possesseurs de smartphones et des "non-sportifs" dans ce domaine, lier une vraie carte bancaire à un numéro de téléphone soit désormais contre-indiqué. Je ne parle pas d'informer par SMS standard, mais de lier une carte à un numéro pour les services bancaires mobiles et même simplement la commodité de reconstituer un solde. Et je ne vous conseillerais certainement pas de connecter tout type de "réapprovisionnement automatique" et "paiements automatiques".

Taxe QIWI de cinq roubles

De telles nouvelles intéressantes sont apparues sur le site Web du système de paiement, vous pouvez lire l'original ici. Le texte intégral est lisible dans la capture d'écran, l'essentiel est la taxation qui est venue d'aujourd'hui d'un montant de 5 roubles. pour chaque paiement sur le solde téléphonique de MTS, Beeline et Rostelecom Ural. Et pour l'Internet résidentiel et la téléphonie MTS, ils prélèvent généralement 2,5 % du montant du paiement. Pour l'instant, nous n'aborderons pas les raisons d'une telle sélectivité inattendue dans l'approche, mais nous en tiendrons compte. QIWI-purse a toujours été satisfait du réapprovisionnement gratuit du solde des téléphones portables et du fait que le portefeuille lui-même a été réapprovisionné via les terminaux, également sans intérêt.

Pour moi personnellement, la nouvelle n'est pas fatale, j'utilise mon portefeuille QIWI principalement pour payer l'Internet à domicile et relativement rarement pour d'autres paiements. D'une manière ou d'une autre, cela s'est produit depuis ces temps anciens où un bon fournisseur local n'acceptait le paiement que par le biais de cartes à gratter insaisissables, QIWI ou dans leur bureau, qui devaient être atteints avec des virements. Mais le système lui-même est pratique, l'application pour smartphone fonctionne presque parfaitement et est régulièrement mise à jour. Au cours des dernières années, QIWI est devenu une sorte de monstre de paiement universel (et pas seulement de paiement) avec un tas de fonctionnalités supplémentaires. M'aide périodiquement, et beaucoup d'entre eux ont probablement "coulé".

Est-il possible d'une manière ou d'une autre de "se promener sur une chèvre tordue" introduite à partir du 1er novembre "taxe sur paiement" ? Au moins à des fins sportives. Cinq frottements. - Dieu ne sait pas combien, nous survivrons, mais cela se remarquera sur de petites reconstitutions. Je ne connais pas les statistiques sur le montant moyen de la reconstitution du solde via QIWI, mais dans le cas de "l'exécution" de 50 à 100 roubles. c'est un bon 10-5%. Par curiosité, j'ai creusé dans l'interface de l'application et j'ai regardé les marges pour différentes opérations provenant de différentes sources, les pourcentages varient assez largement. Et la "taxe" pour un paiement peut être transmise en différents montants pour jusqu'à trois postes en même temps. Naturellement, le plus cher est de payer les services à partir d'un compte de téléphonie mobile, c'est compréhensible.

De la "désinvolte" découverte - commission de 0,75 % lors du réapprovisionnement du solde à partir d'une carte de crédit tierce liée à QIWI. La même chose peut être faite sans aucun% sur le site Web de l'opérateur, mais QIWI est bon pour la commodité et la convivialité, la procédure de paiement prend environ secondes 30. Ils ont suggéré l'option de paiement non pas à partir du portefeuille, mais à partir de la carte de crédit virtuelle QWC générée sur le base de ce portefeuille, une drôle de perversion en deux temps. Malheureusement, cette carte virtuelle n'est pas disponible dans l'interface de la liste des moyens de paiement disponibles, sacrifiant ainsi le confort et la perte de temps sur la procédure de paiement en ligne depuis le site pour 5 roubles. économiser n'est pas intéressant.

En général, il faudra attendre le lancement effectif de l'ajustement de prix annoncé (si le lancement a lieu) et voir comment tout cela se passe. Je répète : 5 roubles. pour l'opération - pas dieu sait quel argent, mais une sorte de sonnette d'alarme.

Finance mobile : mauvaise nouvelle

Les chevaux de Troie pour téléphones mobiles sont activement redirigés vers les comptes bancaires des propriétaires de smartphones, et ce n'est plus cent ou deux roubles volés via le contenu. Dans le même temps, à propos du fier oiseau Qiwi, dont le prix augmente depuis le 1er novembre, un service de paiement pratique et utile perdra certainement une partie de son attrait.

Il n'y a plus d'argent sur le compte bancaire

Et il n'est pas si difficile de voler cet argent avec un cheval de Troie chargé dans votre smartphone. En effet, le montant moyen sur un solde téléphonique est généralement de l'ordre de centaines de roubles, et le dépôt bancaire ou la marge de crédit moyenne se chiffrent en dizaines de milliers. Autrement dit, voler un compte bancaire est deux fois plus rentable, et la direction de la «recherche scientifique» des escrocs est depuis longtemps évidente. Et les conditions pour cela sont soigneusement créées par les opérateurs, les banques et la "loyauté" indifférente aux voleurs par les forces de l'ordre.

L'essence de ce que nous avons déjà aujourd'hui est bien énoncée dans la lettre d'information. Le 28 octobre, MegaFon et Kaspersky Lab ont publié un avertissement concernant le nombre croissant d'appareils mobiles Android infectés par des logiciels malveillants qui transfèrent de l'argent aux escrocs à partir des cartes bancaires des abonnés. Ce sont les mêmes "chevaux de Troie" mobiles sur lesquels j'en ai déjà assez d'écrire et qui, jusqu'à récemment, étaient principalement engagés dans le vol d'argent des soldes téléphoniques en envoyant des SMS aux numéros de contenu. Quelques citations clés :

". Pour la première fois, un logiciel malveillant doté d'une telle fonctionnalité a été détecté par Kaspersky Lab cet été. La nouvelle menace a permis d'extorquer rapidement et discrètement une importante somme d'argent à une victime sans méfiance. Contrairement à ses homologues, ce nouveau cheval de Troie SMS offrait à ses hôtes la possibilité de voler de l'argent non pas sur un téléphone mobile, mais sur le compte bancaire de la victime. Les fraudeurs envoyaient des messages avec des hyperliens aux propriétaires d'appareils mobiles. En cliquant sur le lien, l'utilisateur a téléchargé un programme malveillant capable de demander un solde sans la participation de l'abonné, de réapprovisionner le compte à partir d'une carte bancaire si elle est liée au numéro, puis de retirer des fonds du compte personnel de l'abonné. aux portefeuilles électroniques des cybercriminels.

Selon un expert de Kaspersky Lab, il y a eu cette année une augmentation des logiciels malveillants visant à voler des données bancaires. Si auparavant, nous détections en moyenne 3 à 4 logiciels malveillants de ce type pour le système d'exploitation Android par mois, alors rien qu'en septembre 2013, 250 modifications différentes de logiciels malveillants bancaires ont été détectées. Fin 2012, 64 malwares bancaires ont été détectés, et aujourd'hui ils sont près de 750, ce qui indique une multiplication par plus de dix. Selon Kaspersky Lab, la Russie est le pays le plus attaqué, représentant plus de 66 % des attaques sur les appareils mobiles.

Déclaré ". une multiplication par plus de dix" du nombre de modifications n'est pas susceptible d'indiquer une forte augmentation du nombre de développeurs. On peut plutôt supposer l'émergence et la distribution de "produits semi-finis" pour la fabrication de ces déchets à l'échelle industrielle par presque n'importe qui. Rappelez-vous comment c'était avec les MIDlets shell, dans lesquels des programmes honnêtement gratuits sont «emballés»: après une certaine période «d'exclusivité», des «constructeurs» prêts à l'emploi sont apparus avec une interface graphique pratique. Procurez-vous les combinaisons nécessaires de numéros de contenu, de préfixes enregistrés auprès du créateur de contenu et d'autres paramètres, c'est tout. "Produit individuel de l'activité intellectuelle" est prêt à l'emploi. Les chevaux de Troie SMS sont devenus si répandus en raison de leur simplicité et de leur accessibilité aux escrocs.

Je soupçonne que les chevaux de Troie mobiles "bancaires" actuels répéteront avec succès la voie triomphale du développement des chevaux de Troie de contenu. J'ai longtemps écrit à ce sujet et début septembre, j'ai presque promis la croissance active de la direction "bancaire":

". Les prédictions faites il y a deux ans se réalisent et les smartphones Android sont en tête de la triste liste des victimes des auteurs de virus. Ne faisons pas la guerre sainte à la vulnérabilité relative des systèmes d'exploitation, prenons simplement acte du fait que le smartphone est vulnérable et devient rapidement une cible attractive.

A en juger par les résultats de la "préparation" des chevaux de Troie modernes, l'accent des auteurs de virus commence à se déplacer vers le côté financier et bancaire. J'ai lu des prédictions effrayantes sur la participation de centaines de milliers de smartphones à de futures attaques DDoS, mais je doute de la plausibilité de tels scénarios. Mais les chevaux de Troie bancaires et de contenu pour smartphones continueront de s'améliorer et de se propager, notamment via les botnets mobiles. »

La méchanceté réside également dans le fait que l'argent est retiré d'un compte bancaire (en transit par le réapprovisionnement du solde mobile) non pas via le contenu, mais directement dans les portefeuilles électroniques des voleurs. C'est-à-dire que tout se passe très rapidement et irrémédiablement. Peut-être que le « brillant avenir » tant attendu pour les escrocs est déjà arrivé. Et si ce n'est pas encore tout à fait, alors il est sur le point de venir dans toute sa splendeur. Et nous devons être prêts pour cela. Sorts traditionnels sur le thème "n'ouvrez pas de liens suspects!" etc. sont utiles, mais ce n'est pas un remède fiable. Il est important et nécessaire d'interdire à un smartphone d'installer des applications provenant de sources tierces, c'est un fait. Mais êtes-vous prêt à confier le sort de votre compte bancaire aux qualifications des programmeurs Google ? Ce n'est pas 200 roubles. sur le solde du téléphone, les risques financiers sont complètement différents.

Comment se battre ?

Il n'y a pas de "faveur magique" pour un opérateur ou une banque, bien que les précautions traditionnelles (voir ci-dessus) réduisent considérablement la probabilité d'une telle catastrophe. Il peut sembler suffisant d'éviter le service de «réapprovisionnement automatique du compte» activement annoncé. Incontestablement, tous ces « Auto-approvisionnements » qui profitent aux banques et aux opérateurs facilitent grandement la vie des escrocs, et la recherche du coupable se résume au fait que les opérateurs et les banques se saluent et parviennent à un consensus sous la forme de la formulation "l'utilisateur est responsable". J'ai déjà écrit plus d'une fois sur l'insidieux "auto-réapprovisionnement", le dernier épisode d'une connaissance proche de cette disgrâce est décrit ici.

Malheureusement, l'absence de « recharge automatique » connectée ne garantit pas la sécurité d'un compte bancaire contre les arnaqueurs de smartphones. Ci-dessus, un exemple de la capacité de survie phénoménale du bundle "carte bancaire - numéro de téléphone", fraîchement sorti du forum. Qu'il y ait de moins en moins de tels épisodes, mais le fait même que les banques et les opérateurs les traitent est caractéristique. Il me semble que s'il y a une carte bancaire liée au numéro de téléphone, le cheval de Troie peut gérer avec succès (ou est déjà en train de gérer) le transfert d'argent d'un compte bancaire vers le portefeuille d'un attaquant même sans "réapprovisionnement automatique". Heureusement, les mécanismes d'envoi, d'interception et de lecture des SMS entrants, ainsi que l'envoi de commandes USSD, sont depuis longtemps implémentés dans les chevaux de Troie pour smartphones. Bien que, le mécanisme spécifique m'est inconnu, et je suppose que le cheval de Troie se connecte d'abord à l'insu de l'utilisateur " paiement automatique. Dans tous les cas, l'utilisateur lui-même, qui "a ouvert le lien par imprudence" ou a commis un autre acte indécent, sera à blâmer.

Il convient ici de rappeler l'impunité réelle des voleurs. Une remarque caractéristique de Kaspersky Lab : « . La Russie est le pays le plus attaqué — elle représente plus de 66 % des attaques sur les appareils mobiles. » Pas par amour des escrocs pour notre tricolore, mais justement à cause de la confortable impunité. C'était et c'est le cas avec le vol par le biais de contenu, alors maintenant c'est et ce sera (très probablement) avec le vol direct d'argent sur des comptes bancaires. Chez nous, la victime est presque toujours « un imbécile lui-même » et doit veiller seule à sa propre sécurité. Hélas, en l'absence de punition, le crime devient un business rentable et quelque chose comme un sport pour des gens sans freins moraux. Et un citoyen distrait est la proie légitime d'un chasseur à succès.

En résumé. J'ai bien peur que pour la grande majorité des possesseurs de smartphones et des "non-sportifs" dans ce domaine, lier une vraie carte bancaire à un numéro de téléphone soit désormais contre-indiqué. Je ne parle pas d'informer par SMS standard, mais de lier une carte à un numéro pour les services bancaires mobiles et même simplement la commodité de reconstituer un solde. Et je ne vous conseillerais certainement pas de connecter tout type de "réapprovisionnement automatique" et "paiements automatiques".

Taxe QIWI de cinq roubles

De telles nouvelles intéressantes sont apparues sur le site Web du système de paiement, vous pouvez lire l'original ici. Le texte intégral est lisible dans la capture d'écran, l'essentiel est la taxation qui est venue d'aujourd'hui d'un montant de 5 roubles. pour chaque paiement sur le solde téléphonique de MTS, Beeline et Rostelecom Ural. Et pour l'Internet résidentiel et la téléphonie MTS, ils prélèvent généralement 2,5 % du montant du paiement. Pour l'instant, nous n'aborderons pas les raisons d'une telle sélectivité inattendue dans l'approche, mais nous en tiendrons compte. QIWI-purse a toujours été satisfait du réapprovisionnement gratuit du solde des téléphones portables et du fait que le portefeuille lui-même a été réapprovisionné via des terminaux, également sans intérêt.

Pour moi personnellement, la nouvelle n'est pas fatale, j'utilise mon portefeuille QIWI principalement pour payer l'Internet à domicile et relativement rarement pour d'autres paiements. D'une manière ou d'une autre, cela s'est produit depuis ces temps anciens où un bon fournisseur local n'acceptait le paiement que par le biais de cartes à gratter insaisissables, QIWI ou dans leur bureau, qui devaient être atteints avec des virements. Mais le système lui-même est pratique, l'application pour smartphone fonctionne presque parfaitement et est régulièrement mise à jour. Au cours des dernières années, QIWI est devenu une sorte de monstre de paiement universel (et pas seulement de paiement) avec un tas de fonctionnalités supplémentaires. M'aide périodiquement, et beaucoup d'entre eux ont probablement "coulé".

Est-il possible d'une manière ou d'une autre de "se promener sur une chèvre tordue" introduite à partir du 1er novembre "taxe sur paiement" ? Au moins à des fins sportives. Cinq frottements. - Dieu ne sait pas combien, nous survivrons, mais cela se remarquera sur de petites reconstitutions. Je ne connais pas les statistiques sur le montant moyen de réapprovisionnement du solde via QIWI, mais dans le cas de "l'exécution" de 50 à 100 roubles. c'est un bon 10-5%. Par curiosité, j'ai creusé dans l'interface de l'application et j'ai regardé les majorations pour différentes opérations provenant de différentes sources, les pourcentages varient assez largement. Et la "taxe" pour un paiement peut être transmise en différents montants pour jusqu'à trois postes en même temps. Naturellement, le plus cher est de payer les services à partir d'un compte de téléphonie mobile, c'est compréhensible.

De la "désinvolte" découverte - commission de 0,75 % lors du réapprovisionnement du solde à partir d'une carte de crédit tierce liée à QIWI. La même chose peut être faite sans aucun% sur le site Web de l'opérateur, mais QIWI est bon pour la commodité et la convivialité, la procédure de paiement prend environ secondes 30. Ils ont suggéré l'option de paiement non pas à partir du portefeuille, mais à partir de la carte de crédit virtuelle QWC générée sur le base de ce portefeuille, une drôle de perversion en deux temps. Malheureusement, cette carte virtuelle n'est pas disponible dans l'interface de la liste des moyens de paiement disponibles, sacrifiant ainsi le confort et la perte de temps sur la procédure de paiement en ligne depuis le site pour 5 roubles. économiser n'est pas intéressant.

En général, il faudra attendre le lancement effectif de l'ajustement de prix annoncé (si le lancement a lieu) et voir comment tout cela se passe. Je répète : 5 roubles. pour l'opération - pas dieu sait quel argent, mais une sorte de sonnette d'alarme.

Finance mobile : mauvaise nouvelle

Les chevaux de Troie pour téléphones mobiles sont activement redirigés vers les comptes bancaires des propriétaires de smartphones, et ce n'est plus cent ou deux roubles volés via le contenu. Dans le même temps, à propos du fier oiseau Qiwi, dont le prix augmente depuis le 1er novembre, un service de paiement pratique et utile perdra sûrement une partie de son attrait.

Il n'y a plus d'argent sur le compte bancaire

Et il n'est pas si difficile de voler cet argent avec un cheval de Troie chargé dans votre smartphone. En effet, le montant moyen sur un solde téléphonique est généralement de l'ordre de centaines de roubles, et le dépôt bancaire ou la marge de crédit moyenne se chiffrent en dizaines de milliers. Autrement dit, voler un compte bancaire est deux fois plus rentable, et la direction de la «recherche scientifique» des escrocs est depuis longtemps évidente. Et les conditions pour cela sont soigneusement créées par les opérateurs, les banques et la "loyauté" indifférente aux voleurs par les forces de l'ordre.

L'essence de ce que nous avons déjà aujourd'hui est bien énoncée dans la lettre d'information. Le 28 octobre, MegaFon et Kaspersky Lab ont publié un avertissement concernant le nombre croissant d'appareils mobiles Android infectés par des logiciels malveillants qui transfèrent de l'argent aux escrocs à partir des cartes bancaires des abonnés. Ce sont les mêmes "chevaux de Troie" mobiles sur lesquels j'en ai déjà assez d'écrire et qui, jusqu'à récemment, étaient principalement engagés dans le vol d'argent des soldes téléphoniques en envoyant des SMS aux numéros de contenu. Quelques citations clés :

". Pour la première fois, un logiciel malveillant doté d'une telle fonctionnalité a été détecté par Kaspersky Lab cet été. La nouvelle menace a permis d'extorquer rapidement et discrètement une importante somme d'argent à une victime sans méfiance. Contrairement à ses homologues, ce nouveau cheval de Troie SMS offrait à ses hôtes la possibilité de voler de l'argent non pas sur un téléphone mobile, mais sur le compte bancaire de la victime. Les fraudeurs envoyaient des messages avec des hyperliens aux propriétaires d'appareils mobiles. En cliquant sur le lien, l'utilisateur a téléchargé un programme malveillant capable de demander un solde sans la participation de l'abonné, de réapprovisionner le compte à partir d'une carte bancaire si elle est liée au numéro, puis de retirer des fonds du compte personnel de l'abonné. aux portefeuilles électroniques des cybercriminels.

Selon un expert de Kaspersky Lab, il y a eu cette année une augmentation des logiciels malveillants visant à voler des données bancaires. Si auparavant, nous détections en moyenne 3 à 4 logiciels malveillants de ce type pour le système d'exploitation Android par mois, alors rien qu'en septembre 2013, 250 modifications différentes de logiciels malveillants bancaires ont été détectées. Fin 2012, 64 malwares bancaires ont été détectés, et aujourd'hui ils sont près de 750, ce qui indique une multiplication par plus de dix. Selon Kaspersky Lab, la Russie est le pays le plus attaqué, représentant plus de 66 % des attaques sur les appareils mobiles.

Déclaré ". une multiplication par plus de dix" du nombre de modifications est peu susceptible d'indiquer une forte augmentation du nombre de développeurs. On peut plutôt supposer l'émergence et la distribution de "produits semi-finis" pour la fabrication de ces déchets à l'échelle industrielle par presque n'importe qui. Rappelez-vous comment c'était avec les MIDlets shell, dans lesquels des programmes honnêtement gratuits sont «emballés»: après une certaine période «d'exclusivité», des «constructeurs» prêts à l'emploi sont apparus avec une interface graphique pratique. Procurez-vous les combinaisons nécessaires de numéros de contenu, de préfixes enregistrés auprès du créateur de contenu et d'autres paramètres, c'est tout. "Produit individuel de l'activité intellectuelle" est prêt à l'emploi. Les chevaux de Troie SMS sont devenus si répandus en raison de leur simplicité et de leur accessibilité aux escrocs.

Je soupçonne que les chevaux de Troie mobiles "bancaires" actuels répéteront avec succès la voie triomphale du développement des chevaux de Troie de contenu. J'ai longtemps écrit à ce sujet et début septembre, j'ai presque promis la croissance active de la direction "bancaire":

". Les prédictions faites il y a deux ans se réalisent et les smartphones Android sont en tête de la triste liste des victimes des auteurs de virus. Ne faisons pas la guerre sainte à la vulnérabilité relative des systèmes d'exploitation, prenons simplement acte du fait que le smartphone est vulnérable et devient rapidement une cible attractive.

A en juger par les résultats de la "préparation" des chevaux de Troie modernes, l'accent des auteurs de virus commence à se déplacer vers le côté financier et bancaire. J'ai lu des prédictions effrayantes sur la participation de centaines de milliers de smartphones à de futures attaques DDoS, mais je doute de la plausibilité de tels scénarios. Mais les chevaux de Troie bancaires et de contenu pour smartphones continueront de s'améliorer et de se propager, notamment via les botnets mobiles. »

La méchanceté réside également dans le fait que l'argent est retiré d'un compte bancaire (en transit par le réapprovisionnement du solde mobile) non pas via le contenu, mais directement dans les portefeuilles électroniques des voleurs. C'est-à-dire que tout se passe très rapidement et irrémédiablement. Peut-être que le « brillant avenir » tant attendu pour les escrocs est déjà arrivé. Et si ce n'est pas encore tout à fait, alors il est sur le point de venir dans toute sa splendeur. Et nous devons être prêts pour cela. Sorts traditionnels sur le thème "n'ouvrez pas de liens suspects!" etc. sont utiles, mais ce n'est pas un remède fiable. Il est important et nécessaire d'interdire à un smartphone d'installer des applications provenant de sources tierces, c'est un fait. Mais êtes-vous prêt à confier le sort de votre compte bancaire aux qualifications des programmeurs Google ? Ce n'est pas 200 roubles. sur le solde du téléphone, les risques financiers sont complètement différents.

Comment se battre ?

Il n'y a pas de "faveur magique" pour un opérateur ou une banque, bien que les précautions traditionnelles (voir ci-dessus) réduisent considérablement la probabilité d'une telle catastrophe. Il peut sembler suffisant d'éviter le service de «réapprovisionnement automatique du compte» activement annoncé. Incontestablement, tous ces « Auto-approvisionnements » qui profitent aux banques et aux opérateurs facilitent grandement la vie des escrocs, et la recherche du coupable se résume au fait que les opérateurs et les banques se saluent et parviennent à un consensus sous la forme de la formulation "l'utilisateur est responsable". J'ai déjà écrit plus d'une fois sur l'insidieux "auto-réapprovisionnement", le dernier épisode d'une connaissance proche de cette disgrâce est décrit ici.

Malheureusement, l'absence de « recharge automatique » connectée ne garantit pas la sécurité d'un compte bancaire contre les arnaqueurs de smartphones. Ci-dessus, un exemple de la capacité de survie phénoménale du bundle "carte bancaire - numéro de téléphone", fraîchement sorti du forum. Qu'il y ait de moins en moins de tels épisodes, mais le fait même que les banques et les opérateurs les traitent est caractéristique. Il me semble que s'il y a une carte bancaire liée au numéro de téléphone, le cheval de Troie peut gérer avec succès (ou est déjà en train de gérer) le transfert d'argent d'un compte bancaire vers le portefeuille d'un attaquant même sans "réapprovisionnement automatique". Heureusement, les mécanismes d'envoi, d'interception et de lecture des SMS entrants, ainsi que l'envoi de commandes USSD, sont depuis longtemps implémentés dans les chevaux de Troie pour smartphones. Cependant, le mécanisme spécifique m'est inconnu, et j'admets que le cheval de Troie se connecte d'abord au "paiement automatique" à l'insu de l'utilisateur. Dans tous les cas, l'utilisateur lui-même, qui "a ouvert le lien par imprudence" ou a commis un autre acte indécent, sera à blâmer.

Malheureusement, l'absence de "réapprovisionnement automatique" connecté ne garantit pas la sécurité d'un compte bancaire vis-à-vis des arnaqueurs de smartphones. Ci-dessus, un exemple de la capacité de survie phénoménale du bundle "carte bancaire - numéro de téléphone", fraîchement sorti du forum. Qu'il y ait de moins en moins de tels épisodes, mais le fait même que les banques et les opérateurs les traitent est caractéristique. Il me semble que s'il y a une carte bancaire liée au numéro de téléphone, le cheval de Troie peut gérer avec succès (ou est déjà en train de gérer) le transfert d'argent d'un compte bancaire vers le portefeuille d'un attaquant même sans "réapprovisionnement automatique". Heureusement, les mécanismes d'envoi, d'interception et de lecture des SMS entrants, ainsi que l'envoi de commandes USSD, sont depuis longtemps implémentés dans les chevaux de Troie pour smartphones. Bien que, le mécanisme précis m'est inconnu, et j'avoue que le cheval de Troie se connecte d'abord « auto-paiement » à l'insu de l'utilisateur. Dans tous les cas, l'utilisateur lui-même, qui "a ouvert le lien par imprudence" ou a commis un autre acte indécent, sera à blâmer.

Il convient ici de rappeler l'impunité réelle des voleurs. Une remarque caractéristique de Kaspersky Lab : « . La Russie est le pays le plus attaqué — elle représente plus de 66 % des attaques sur les appareils mobiles. » Pas par amour des escrocs pour notre tricolore, mais justement à cause de la confortable impunité. C'était et c'est le cas avec le vol par le biais de contenu, alors maintenant c'est et ce sera (très probablement) avec le vol direct d'argent sur des comptes bancaires. Chez nous, la victime est presque toujours « un imbécile lui-même » et doit veiller seule à sa propre sécurité. Hélas, en l'absence de punition, le crime devient un business rentable et quelque chose comme un sport pour des gens sans freins moraux. Et un citoyen distrait est la proie légitime d'un chasseur à succès.

En résumé. J'ai bien peur que pour la grande majorité des possesseurs de smartphones et des "non-sportifs" dans ce domaine, lier une vraie carte bancaire à un numéro de téléphone soit désormais contre-indiqué. Je ne parle pas d'informer par SMS standard, mais de lier une carte à un numéro pour les services bancaires mobiles et même simplement la commodité de reconstituer un solde. Et je ne vous conseillerais certainement pas de connecter tout type de "réapprovisionnement automatique" et "paiements automatiques".

Taxe QIWI de cinq roubles

De telles nouvelles intéressantes sont apparues sur le site Web du système de paiement, vous pouvez lire l'original ici. Le texte intégral est lisible dans la capture d'écran, l'essentiel est la taxation qui est venue d'aujourd'hui d'un montant de 5 roubles. pour chaque paiement sur le solde téléphonique de MTS, Beeline et Rostelecom Ural. Et pour l'Internet résidentiel et la téléphonie MTS, ils prélèvent généralement 2,5 % du montant du paiement. Pour l'instant, nous n'aborderons pas les raisons d'une telle sélectivité inattendue dans l'approche, mais nous en tiendrons compte. QIWI-purse a toujours été satisfait du réapprovisionnement gratuit du solde des téléphones portables et du fait que le portefeuille lui-même a été réapprovisionné via les terminaux, également sans intérêt.

Pour moi personnellement, la nouvelle n'est pas fatale, j'utilise mon portefeuille QIWI principalement pour payer l'Internet à domicile et relativement rarement pour d'autres paiements. D'une manière ou d'une autre, cela s'est produit depuis ces temps anciens où un bon fournisseur local n'acceptait le paiement que par le biais de cartes à gratter insaisissables, QIWI ou dans leur bureau, qui devaient être atteints avec des virements. Mais le système lui-même est pratique, l'application pour smartphone fonctionne presque parfaitement et est régulièrement mise à jour. Au cours des dernières années, QIWI est devenu une sorte de monstre de paiement universel (et pas seulement de paiement) avec un tas de fonctionnalités supplémentaires. M'aide périodiquement, et beaucoup d'entre eux ont probablement "coulé".

Est-il possible d'une manière ou d'une autre de "se promener sur une chèvre tordue" introduite à partir du 1er novembre "taxe sur paiement" ? Au moins à des fins sportives. Cinq frottements. - Dieu ne sait pas combien, nous survivrons, mais cela se remarquera sur de petites reconstitutions. Je ne connais pas les statistiques sur le montant moyen de la reconstitution du solde via QIWI, mais dans le cas de "l'exécution" de 50 à 100 roubles. c'est un bon 10-5%. Par curiosité, j'ai creusé dans l'interface de l'application et j'ai regardé les marges pour différentes opérations provenant de différentes sources, les pourcentages varient assez largement. Et la "taxe" pour un paiement peut être transmise en différents montants pour jusqu'à trois postes en même temps. Naturellement, le plus cher est de payer les services à partir d'un compte de téléphonie mobile, c'est compréhensible.

De la "désinvolte" découverte - commission de 0,75 % lors du réapprovisionnement du solde à partir d'une carte de crédit tierce liée à QIWI. La même chose peut être faite sans aucun% sur le site Web de l'opérateur, mais QIWI est bon pour la commodité et la convivialité, la procédure de paiement prend environ secondes 30. Ils ont suggéré l'option de paiement non pas à partir du portefeuille, mais à partir de la carte de crédit virtuelle QWC générée sur le base de ce portefeuille, une drôle de perversion en deux temps. Malheureusement, cette carte virtuelle n'est pas disponible dans l'interface de la liste des moyens de paiement disponibles, sacrifiant ainsi le confort et la perte de temps sur la procédure de paiement en ligne depuis le site pour 5 roubles. économiser n'est pas intéressant.

En général, il faudra attendre le lancement effectif de l'ajustement de prix annoncé (si le lancement a lieu) et voir comment tout cela se passe. Je répète : 5 roubles. pour l'opération - pas dieu sait quel argent, mais une sorte de sonnette d'alarme.