Résultats de mai

A propos de ceux qui se marient en mai, il arrive qu'ils disent : "Ils travailleront toute leur vie." Bien que, peut-être qu'ils le disent à propos de ceux qui sont nés ce mois-ci, ou des deux. Mais en mai 2007, sinon la totalité, la majorité des habitants du pays se sont enivrés. Des records de température ont été battus, qui tenaient depuis plus de cent ans, il est encore étrange que les équipements et les réseaux électriques aient résisté. Le cerveau, gonflé par la chaleur, a à peine eu le temps de se renforcer au moment où cet article a été écrit, et je ne sais pas si c'est assez.

Événements et technologies

Ils concernaient principalement les systèmes d'exploitation et les logiciels. Ainsi, la société Intrinsyc a annoncé la disponibilité de la deuxième version de la plate-forme Soleus, qui n'a été connue qu'en décembre. Je ne répéterai pas l'histoire à ce sujet, mais j'ajouterai quelque chose, car la quantité d'informations sur le système a légèrement augmenté, au moins il y a plus d'illustrations. Pour ceux qui n'ont pas suivi le lien vers les "Résultats" de décembre : Soleus est un produit construit sur la base de Windows CE, qui a en grande partie des points communs avec Windows Mobile. Selon les auteurs, Soleus convient à l'installation d'applications tierces, mais pas par l'utilisateur, mais par l'opérateur ou le fabricant. Les programmes semblent faciles à écrire, à porter et à intégrer, mais seuls les représentants des entreprises impliquées dans la production ou la distribution de terminaux mobiles sont libres de le faire. Le logiciel est conçu pour les téléphones polyvalents, c'est-à-dire les appareils qui occupent une position intermédiaire entre les smartphones et les téléphones. Ceux-ci incluent Nokia 6233, 6300, Samsung SGH-D900, U600, Sony Ericsson K750, K790 et bien d'autres. En bref, ceux qui n'arrivent après les smartphones que dans l'incapacité d'exécuter des applications installables par l'utilisateur autres que Java. Les processeurs de ces appareils ne sont parfois pas pires que ceux des smartphones, et le logiciel est, pour ainsi dire, étroit d'esprit (cela a été discuté plus tôt dans la proposition).

Les systèmes d'exploitation correspondants sont développés principalement par les fabricants d'appareils, ce qui est logique, car le système est plus facile à adapter au matériel. Surtout à un stade précoce du développement de la téléphonie mobile, la proposition d'un système d'exploitation indépendant n'aurait guère séduit personne. Maintenant, alors que même de petites usines veulent mettre des marchandises sur le marché, l'initiative semble opportune. Après tout, toutes les entreprises ne seront pas en mesure d'écrire un bon système d'exploitation, je soupçonne que ce processus est plutôt lent. De plus, un utilisateur habitué à une interface a peu de chances de vouloir acheter un combiné dont les principes de commande ne lui sont pas familiers. Il est également possible d'équiper un nombre important de produits avec le même type de logiciel. Si l'un d'entre eux réussit, la compétitivité des équipements avec un contenu logiciel similaire augmentera également. Par conséquent, Soleus a de bonnes perspectives. En plus des considérations générales, vous devez tenir compte du fait que la dernière version est basée sur Windows CE 6.0 (pas le pire système d'exploitation). Le dernier argument n'est pas un ensemble décent d'applications standard : téléphone, contacts, calendrier, historique des appels, appareil photo, calculatrice, réveil, profils d'utilisateurs, gestionnaire de paramètres, lecteur, client de messagerie, thèmes, gestionnaires de fichiers et de connexions, notes. La société a déjà conclu un accord avec un "grand fabricant d'équipements GPS" et est en pourparlers avec le taïwanais Wistron, le chinois Ginwave Technologies et Cellon International. Par conséquent, au cours de l'année, l'apparition des premières unités alimentées par Soleus est tout à fait probable.

Il n'y a pas si longtemps, j'ai appris que Microsoft avait trouvé une réponse à la technologie Flash. Son nom est extrêmement romantique - Silverlight. Microsoft le décrit comme une extension multiplateforme et de navigateur pour fournir des applications multimédias et interactives. En mai, on a découvert que la gamme de ses versions ne se limiterait pas à Windows et Mac OS. Une version mobile est en route, dont les activités racontent la vidéo. Il est difficile de déterminer si la différence entre les deux solutions concurrentes est si grande, mais probablement pas. La principale différence est que les applications Silverlight ne sont pas compatibles avec Flash.

Incapable de trouver une réponse à la question de savoir pourquoi Microsoft avait besoin d'une telle diversité, j'ai commencé à oublier l'existence de Silverlight. Et de manière inattendue, dans une interview avec le directeur exécutif de la Fondation Mozilla, Mitchell Baker, il a trouvé mention non seulement de Flash, Silverlight, mais aussi du noyau Cairo (développé par la Fondation Mozilla). Il s'est avéré qu'il est destiné à peu près aux mêmes fins. Heureusement, les raisons de sa création ont été données quelques lignes ci-dessous. L'essentiel est que Flash, avec Silverlight, sont des technologies propriétaires. Les développeurs de programmes utilisant ces modules ne sont pas satisfaits de cet état de fait. Comme la ligne de conduite et les approches de ces "boîtes noires" sont inconnues, la création de navigateurs devient plus difficile. De plus, leurs capacités sont limitées. Par exemple, le texte contenu dans une insertion Flash n'est pas inclus dans la recherche. Privé du droit de disposer de Flash, Microsoft est allé créer son analogue.La Fondation Mozilla a agi de la même manière, cependant, contrairement à ses prédécesseurs, elle a l'intention d'ouvrir le code du Caire. Cependant, Firefox mérite l'attention non seulement pour cela. Dans la même interview, il a été noté que la société prévoyait de publier un navigateur pour les appareils mobiles. Attendez encore un an et demi, car à l'heure actuelle, il ne s'agit que de décider de ce que devrait être le nouveau programme. Entre autres, la possibilité de travailler via un serveur est également envisagée, ce qui optimise les pages pour l'affichage sur l'écran d'un appareil portable.

Actualités

Le mois s'est terminé par des discussions sur les nouveautés de Palm. Sa dernière annonce d'importance comparable peut être reconnue comme celle qui était consacrée au Treo 750. Depuis, l'entreprise n'a pas su susciter un grand intérêt pour ses activités, cependant, elle n'a pas vraiment essayé. Est-ce parfois intrigué par des promesses de sortir une voiture inhabituelle. Après l'introduction de l'UMPC dans le monde, il y avait une rumeur selon laquelle Palm le concevait. C'est à peu près ainsi que cela s'est passé. Bien que le Foleo ne soit pas un UMPC ni même un MID, il partage certains points communs avec eux, et plus encore avec un ordinateur portable compact. Joli appareil pesant 1,2 kg, avec un écran 10 pouces (1024x768 pixels), un petit joystick qui fait office de souris, Wi-Fi, Bluetooth, 256 RAM, CF, slots SD, sortie vidéo, port USB et un processeur de marque non identifiée (il ressemble à des architectures RISC), fonctionnant sous Linux. Les batteries, selon le fabricant, devraient durer cinq heures de fonctionnement. Treo peut être connecté à un port USB, qu'il soit sous Windows ou Palm. Grâce à lui, Foleo accède à Internet là où il n'y a pas de réseau Wi-Fi, il est capable de synchroniser le courrier avec lui, plus tard, ils lui inculqueront la capacité de gérer les documents de la même manière et d'élargir la liste des téléphones avec lesquels il est prêt à interagir. En Amérique, le prix de Foleo avec une remise de 100 $ sera de 499 $. Pas trop, cependant, en supposant que les MID coûteront 100 à 200 $ de plus et pèseront et prendront moins de place, on ne peut pas prédire comment les consommateurs rencontreront Foleo. Il y a clairement quelque chose dedans, mais est-ce suffisant ?

La société Amoi, dont les smartphones se caractérisent par des caractéristiques modestes, principalement dues à l'utilisation de processeurs basse consommation, a informé le public du lancement de deux smartphones (E76, E78). Le premier est un curseur, le second est un communicateur avec un clavier QWERTY. Il en existe un similaire dans le portefeuille de TechFaithWireless, cependant, il fonctionne sur la plate-forme Pocket PC, et le E78 semble fonctionner sur les smartphones WM 5.0 / 6.0, comme le E76. Les deux sont tri-bande (GSM/GPRS/EDGE), avec des écrans QVGA, Bluetooth 1.2 et A2DP, le E78 devrait bientôt recevoir le Wi-Fi. La technique est basée sur la puce OMAPV1030. Récemment, sous la marque RoverPC, Amoi E72 a commencé à être vendu en Russie ; on peut supposer que E76, 78 suivra son exemple.

Le dernier jour du mois, Nokia a présenté trois modèles élégants. Le premier est le Nokia 6500 classic, le second est le Nokia 6500 slide, le troisième est le Nokia 8600 Luna. Ce que les 6500 ont en commun, c'est la résolution de l'écran (240x320), la garniture en aluminium, la prise en charge du GSM, du GPRS, de l'EDGE, du WCDMA et du style. Le classique a un appareil photo 2 mégapixels avec 1 Go de mémoire, le slide a un appareil photo 3,2 mégapixels avec autofocus (enregistre la vidéo en résolution VGA), des cartes mémoire microSD (jusqu'à 4 Go). Des trois, https://cars45.co.ke/listing/subaru/outback/2016 est le Luna a l'apparence (boîtier en acier, couvercle de clavier en verre), mais il est presque identique au classique en termes de capacités.

< img src="https://mobile-review.com/sadm_files/nokia8600luna03_lo.jpg"/>

Opérateurs

En mai, Golden Telecom (GT) a annoncé que son réseau Wi-Fi avec 7 500 points d'accès avait été classé par Jason & Partners comme le plus grand réseau Wi-Fi urbain au monde. J'avoue que c'est impressionnant. Pour ceux qui s'intéressent davantage non pas aux titres de l'opérateur, mais à ses plans et réalisations, il y a aussi de bonnes nouvelles. Dans le 20 du 20, GT a conclu un accord pour acquérir une participation de 51% dans Corbina Telecom. La zone de couverture du réseau construit par Corbina comprend 2,6 millions d'appartements à Moscou, Saint-Pétersbourg, Yaroslavl, Toula, Orenbourg et Kalouga. Le nouvel actionnaire a l'intention de déployer des réseaux dans une soixantaine de plus grandes villes russes, offrant un accès Internet à environ 65 millions de personnes. Malheureusement, il n'y a aucune information sur le calendrier de mise en œuvre du plan.

Les opérateurs mobiles révisent traditionnellement les tarifs des appels non locaux en été et proposent des communications illimitées avec un certain cercle de personnes. Du 14 mai au 31 août, Beeline vous permet de discuter autant que vous le souhaitez avec les propriétaires de vos trois numéros "favoris" pour 8,95 roubles par jour. Quant aux appels internationaux, l'opérateur a modifié le plan tarifaire "Welcome" pour cela. Désormais, le prix d'une minute de conversation avec les abonnés de la CEI est de 7 roubles et 4 roubles - avec les abonnés des opérateurs de téléphonie mobile à Moscou, ainsi que les succursales régionales de Beeline.

La volonté de Megafon de réduire le coût des appels internationaux s'est traduite par l'introduction de l'option "CIS in touch". Coût de connexion - 50 roubles, période de validité - jusqu'au 31/10/2007. Conclusion : à partir de la seconde, une minute vaut 5 roubles. Il existe également une offre de roaming. En Bulgarie, en Grèce, en Espagne, en Serbie, au Monténégro, en Turquie, en Croatie, à Chypre et à Malte, du 1er juin au 28 septembre, une minute sur deux d'appel entrant est gratuite.

Dans MTS, ils ont pris soin des résidents d'été en introduisant le TP régional avec un coût de trois roubles pour tous les appels locaux en semaine et un rouble les samedis et dimanches (jusqu'au 30 septembre). En outre, pour la première fois dans MTS, un système de paiement à crédit a été utilisé pour les tarifs des non-entreprises. Et à Beeline en mai, des événements similaires ont eu lieu, mais là ce n'est pas une merveille et fait un peu différemment. En savoir plus ici. Maintenant c'est au mégaphone.

Résultats de mai

A propos de ceux qui se marient en mai, il arrive qu'ils disent : "Ils travailleront toute leur vie." Bien que, peut-être qu'ils le disent à propos de ceux qui sont nés ce mois-ci, ou des deux. Mais en mai 2007, sinon la totalité, la majorité des habitants du pays se sont enivrés. Des records de température ont été battus, qui tenaient depuis plus de cent ans, il est encore étrange que les équipements et les réseaux électriques aient résisté. Le cerveau, gonflé par la chaleur, a à peine eu le temps de se renforcer au moment où cet article a été écrit, et je ne sais pas si c'est assez.

Événements et technologies

Ils concernaient principalement les systèmes d'exploitation et les logiciels. Ainsi, la société Intrinsyc a annoncé la disponibilité de la deuxième version de la plate-forme Soleus, qui n'a été connue qu'en décembre. Je ne répéterai pas l'histoire à ce sujet, mais j'ajouterai quelque chose, car la quantité d'informations sur le système a légèrement augmenté, au moins il y a plus d'illustrations. Pour ceux qui n'ont pas suivi le lien vers les "Résultats" de décembre : Soleus est un produit construit sur la base de Windows CE, qui a en grande partie des points communs avec Windows Mobile. Selon les auteurs, Soleus convient à l'installation d'applications tierces, mais pas par l'utilisateur, mais par l'opérateur ou le fabricant. Les programmes semblent faciles à écrire, à porter et à intégrer, mais seuls les représentants des entreprises impliquées dans la production ou la distribution de terminaux mobiles sont libres de le faire. Le logiciel est conçu pour les téléphones polyvalents, c'est-à-dire les appareils qui occupent une position intermédiaire entre les smartphones et les téléphones. Ceux-ci incluent Nokia 6233, 6300, Samsung SGH-D900, U600, Sony Ericsson K750, K790 et bien d'autres. En bref, ceux qui n'arrivent après les smartphones que dans l'incapacité d'exécuter des applications installables par l'utilisateur autres que Java. Les processeurs de ces appareils ne sont parfois pas pires que ceux des smartphones, et le logiciel est, pour ainsi dire, étroit d'esprit (cela a été discuté plus tôt dans la proposition).

Les systèmes d'exploitation correspondants sont développés principalement par les fabricants d'appareils, ce qui est logique, car le système est plus facile à adapter au matériel. Surtout à un stade précoce du développement de la téléphonie mobile, la proposition d'un système d'exploitation indépendant n'aurait guère séduit personne. Maintenant, alors que même de petites usines veulent mettre des marchandises sur le marché, l'initiative semble opportune. Après tout, toutes les entreprises ne seront pas en mesure d'écrire un bon système d'exploitation, je soupçonne que ce processus est plutôt lent. De plus, un utilisateur habitué à une interface a peu de chances de vouloir acheter un combiné dont les principes de commande ne lui sont pas familiers. Il est également possible d'équiper un nombre important de produits avec le même type de logiciel. Si l'un d'entre eux réussit, la compétitivité des équipements avec un contenu logiciel similaire augmentera également. Par conséquent, Soleus a de bonnes perspectives. En plus des considérations générales, vous devez tenir compte du fait que la dernière version est basée sur Windows CE 6.0 (pas le pire système d'exploitation). Le dernier argument n'est pas un ensemble décent d'applications standard : téléphone, contacts, calendrier, historique des appels, appareil photo, calculatrice, réveil, profils d'utilisateurs, gestionnaire de paramètres, lecteur, client de messagerie, thèmes, gestionnaires de fichiers et de connexions, notes. La société a déjà conclu un accord avec un "grand fabricant d'équipements GPS" et est en pourparlers avec le taïwanais Wistron, le chinois Ginwave Technologies et Cellon International. Par conséquent, au cours de l'année, l'apparition des premières unités alimentées par Soleus est tout à fait probable.

Il n'y a pas si longtemps, j'ai appris que Microsoft avait trouvé une réponse à la technologie Flash. Son nom est extrêmement romantique - Silverlight. Microsoft le décrit comme une extension multiplateforme et de navigateur pour fournir des applications multimédias et interactives. En mai, on a découvert que la gamme de ses versions ne se limiterait pas à Windows et Mac OS. Une version mobile est en route, dont les activités racontent la vidéo. Il est difficile de déterminer si la différence entre les deux solutions concurrentes est si grande, mais probablement pas. La principale différence est que les applications Silverlight ne sont pas compatibles avec Flash.

Incapable de trouver une réponse à la question de savoir pourquoi Microsoft avait besoin d'une telle diversité, j'ai commencé à oublier l'existence de Silverlight. Et de manière inattendue, dans une interview avec le directeur exécutif de la Fondation Mozilla, Mitchell Baker, il a trouvé mention non seulement de Flash, Silverlight, mais aussi du noyau Cairo (développé par la Fondation Mozilla). Il s'est avéré qu'il est destiné à peu près aux mêmes fins. Heureusement, les raisons de sa création ont été données quelques lignes ci-dessous. L'essentiel est que Flash, avec Silverlight, sont des technologies propriétaires. Les développeurs de programmes utilisant ces modules ne sont pas satisfaits de cet état de fait. Comme la ligne de conduite et les approches de ces "boîtes noires" sont inconnues, la création de navigateurs devient plus difficile. De plus, leurs capacités sont limitées. Par exemple, le texte contenu dans une insertion Flash n'est pas inclus dans la recherche. Privé du droit de disposer de Flash, Microsoft est allé créer son analogue.La Fondation Mozilla a agi de la même manière, cependant, contrairement à ses prédécesseurs, elle a l'intention d'ouvrir le code du Caire. Cependant, Firefox mérite l'attention non seulement pour cela. Dans la même interview, il a été noté que la société prévoyait de publier un navigateur pour les appareils mobiles. Attendez encore un an et demi, car à l'heure actuelle, il ne s'agit que de décider de ce que devrait être le nouveau programme. Entre autres, la possibilité de travailler via un serveur est également envisagée, ce qui optimise les pages pour l'affichage sur l'écran d'un appareil portable.

Actualités

Le mois s'est terminé par des discussions sur les nouveautés de Palm. Sa dernière annonce d'importance comparable peut être reconnue comme celle qui était consacrée au Treo 750. Depuis, l'entreprise n'a pas su susciter un grand intérêt pour ses activités, cependant, elle n'a pas vraiment essayé. Est-ce parfois intrigué par des promesses de sortir une voiture inhabituelle. Après l'introduction de l'UMPC dans le monde, il y avait une rumeur selon laquelle Palm le concevait. C'est à peu près ainsi que cela s'est passé. Bien que le Foleo ne soit pas un UMPC ni même un MID, il partage certains points communs avec eux, et plus encore avec un ordinateur portable compact. Joli appareil pesant 1,2 kg, avec un écran 10 pouces (1024x768 pixels), un petit joystick qui fait office de souris, Wi-Fi, Bluetooth, 256 RAM, CF, slots SD, sortie vidéo, port USB et un processeur de marque non identifiée (il ressemble à des architectures RISC), fonctionnant sous Linux. Les batteries, selon le fabricant, devraient durer cinq heures de fonctionnement. Treo peut être connecté à un port USB, qu'il soit sous Windows ou Palm. Grâce à lui, Foleo accède à Internet là où il n'y a pas de réseau Wi-Fi, il est capable de synchroniser le courrier avec lui, plus tard, ils lui inculqueront la capacité de gérer les documents de la même manière et d'élargir la liste des téléphones avec lesquels il est prêt à interagir. En Amérique, le prix de Foleo avec une remise de 100 $ sera de 499 $. Pas trop, cependant, en supposant que les MID coûteront 100 à 200 $ de plus et pèseront et prendront moins de place, on ne peut pas prédire comment les consommateurs rencontreront Foleo. Il y a clairement quelque chose dedans, mais est-ce suffisant ?

La société Amoi, dont les smartphones se caractérisent par des caractéristiques modestes, principalement dues à l'utilisation de processeurs basse consommation, a informé le public du lancement de deux smartphones (E76, E78). Le premier est un curseur, le second est un communicateur avec un clavier QWERTY. Il en existe un similaire dans le portefeuille de TechFaithWireless, cependant, il fonctionne sur la plate-forme Pocket PC, et le E78 semble fonctionner sur les smartphones WM 5.0 / 6.0, comme le E76. Les deux sont tri-bande (GSM/GPRS/EDGE), avec des écrans QVGA, Bluetooth 1.2 et A2DP, le E78 devrait bientôt recevoir le Wi-Fi. La technique est basée sur la puce OMAPV1030. Récemment, sous la marque RoverPC, Amoi E72 a commencé à être vendu en Russie ; on peut supposer que E76, 78 suivra son exemple.

Le dernier jour du mois, Nokia a présenté trois modèles élégants. Le premier est le Nokia 6500 classic, le second est le Nokia 6500 slide, le troisième est le Nokia 8600 Luna. Ce que les 6500 ont en commun, c'est la résolution de l'écran (240x320), la garniture en aluminium, la prise en charge du GSM, du GPRS, de l'EDGE, du WCDMA et du style. Le classique a un appareil photo 2 mégapixels avec 1 Go de mémoire, le slide a un appareil photo 3,2 mégapixels avec autofocus (enregistre la vidéo en résolution VGA), des cartes mémoire microSD (jusqu'à 4 Go). Des trois, https://cars45.co.ke/listing/subaru/outback/2016 est le Luna a l'apparence (boîtier en acier, couvercle de clavier en verre), mais il est presque identique au classique en termes de capacités.

< img src="https://mobile-review.com/sadm_files/nokia8600luna03_lo.jpg"/>

Opérateurs

En mai, Golden Telecom (GT) a annoncé que son réseau Wi-Fi avec 7 500 points d'accès avait été classé par Jason & Partners comme le plus grand réseau Wi-Fi urbain au monde. J'avoue que c'est impressionnant. Pour ceux qui s'intéressent davantage non pas aux titres de l'opérateur, mais à ses plans et réalisations, il y a aussi de bonnes nouvelles. Dans le 20 du 20, GT a conclu un accord pour acquérir une participation de 51% dans Corbina Telecom. La zone de couverture du réseau construit par Corbina comprend 2,6 millions d'appartements à Moscou, Saint-Pétersbourg, Yaroslavl, Toula, Orenbourg et Kalouga. Le nouvel actionnaire a l'intention de déployer des réseaux dans une soixantaine de plus grandes villes russes, offrant un accès Internet à environ 65 millions de personnes. Malheureusement, il n'y a aucune information sur le calendrier de mise en œuvre du plan.

Les opérateurs mobiles révisent traditionnellement les tarifs des appels non locaux en été et proposent des communications illimitées avec un certain cercle de personnes. Du 14 mai au 31 août, Beeline vous permet de discuter autant que vous le souhaitez avec les propriétaires de vos trois numéros "favoris" pour 8,95 roubles par jour. Quant aux appels internationaux, l'opérateur a modifié le plan tarifaire "Welcome" pour cela. Désormais, le prix d'une minute de conversation avec les abonnés de la CEI est de 7 roubles et 4 roubles - avec les abonnés des opérateurs de téléphonie mobile à Moscou, ainsi que les succursales régionales de Beeline.

La volonté de Megafon de réduire le coût des appels internationaux s'est traduite par l'introduction de l'option "CIS in touch". Coût de connexion - 50 roubles, période de validité - jusqu'au 31/10/2007. Conclusion : à partir de la seconde, une minute vaut 5 roubles. Il existe également une offre de roaming. En Bulgarie, en Grèce, en Espagne, en Serbie, au Monténégro, en Turquie, en Croatie, à Chypre et à Malte, du 1er juin au 28 septembre, une minute sur deux d'appel entrant est gratuite.

Dans MTS, ils ont pris soin des résidents d'été en introduisant le TP régional avec un coût de trois roubles pour tous les appels locaux en semaine et un rouble les samedis et dimanches (jusqu'au 30 septembre). En outre, pour la première fois dans MTS, un système de paiement à crédit a été utilisé pour les tarifs des non-entreprises. Et à Beeline en mai, des événements similaires ont eu lieu, mais là ce n'est pas une merveille et fait un peu différemment. En savoir plus ici. Maintenant c'est au mégaphone.

Résultats de mai

A propos de ceux qui se marient en mai, il arrive qu'ils disent : "Ils travailleront toute leur vie." Bien que, peut-être qu'ils le disent à propos de ceux qui sont nés ce mois-ci, ou des deux. Mais en mai 2007, sinon la totalité, la majorité des habitants du pays se sont enivrés. Des records de température ont été battus, qui tenaient depuis plus de cent ans, il est encore étrange que les équipements et les réseaux électriques aient résisté. Le cerveau, gonflé par la chaleur, a à peine eu le temps de se renforcer au moment où cet article a été écrit, et je ne sais pas si c'est assez.

Événements et technologies

Ils étaient principalement liés aux systèmes d'exploitation et aux logiciels. Ainsi, la société Intrinsyc a annoncé la disponibilité de la deuxième version de la plate-forme Soleus, qui n'a été connue qu'en décembre. Je ne répéterai pas l'histoire à ce sujet, mais j'ajouterai quelque chose, car la quantité d'informations sur le système a légèrement augmenté, au moins il y a plus d'illustrations. Pour ceux qui n'ont pas suivi le lien vers les "Résultats" de décembre : Soleus est un produit construit sur la base de Windows CE, qui a en grande partie des points communs avec Windows Mobile. Selon les auteurs, Soleus convient à l'installation d'applications tierces, mais pas par l'utilisateur, mais par l'opérateur ou le fabricant. Les programmes semblent faciles à écrire, à porter et à intégrer, mais seuls les représentants des entreprises impliquées dans la production ou la distribution de terminaux mobiles sont libres de le faire. Le logiciel est conçu pour les téléphones polyvalents, c'est-à-dire les appareils qui occupent une position intermédiaire entre les smartphones et les téléphones. Ceux-ci incluent Nokia 6233, 6300, Samsung SGH-D900, U600, Sony Ericsson K750, K790 et bien d'autres. En bref, ceux qui n'arrivent après les smartphones que dans l'incapacité d'exécuter des applications installables par l'utilisateur autres que Java. Les processeurs de ces appareils ne sont parfois pas pires que ceux des smartphones, et le logiciel est, pour ainsi dire, étroit d'esprit (cela a été discuté plus tôt dans la proposition).

Les systèmes d'exploitation correspondants sont développés principalement par les fabricants d'appareils, ce qui est logique, car le système est plus facile à adapter au matériel. Surtout à un stade précoce du développement de la téléphonie mobile, la proposition d'un système d'exploitation indépendant n'aurait guère séduit personne. Maintenant, alors que même de petites usines veulent mettre des marchandises sur le marché, l'initiative semble opportune. Après tout, toutes les entreprises ne seront pas en mesure d'écrire un bon système d'exploitation, je soupçonne que ce processus est plutôt lent. De plus, un utilisateur habitué à une interface a peu de chances de vouloir acheter un combiné dont les principes de commande ne lui sont pas familiers. Il est également possible d'équiper un nombre important de produits avec le même type de logiciel. Si l'un d'entre eux réussit, la compétitivité des équipements avec un contenu logiciel similaire augmentera également. Par conséquent, Soleus a de bonnes perspectives. En plus des considérations générales, vous devez tenir compte du fait que la dernière version est basée sur Windows CE 6.0 (pas le pire système d'exploitation). Le dernier argument n'est pas un ensemble décent d'applications standard : téléphone, contacts, calendrier, historique des appels, appareil photo, calculatrice, réveil, profils d'utilisateurs, gestionnaire de paramètres, lecteur, client de messagerie, thèmes, gestionnaires de fichiers et de connexions, notes. La société a déjà conclu un accord avec un "grand fabricant d'équipements GPS" et est en pourparlers avec le taïwanais Wistron, le chinois Ginwave Technologies et Cellon International. Par conséquent, au cours de l'année, l'apparition des premières unités alimentées par Soleus est tout à fait probable.

Il n'y a pas si longtemps, j'ai appris que Microsoft avait trouvé une réponse à la technologie Flash. Son nom est extrêmement romantique - Silverlight. Microsoft le décrit comme une extension multiplateforme et de navigateur pour fournir des applications multimédias et interactives. En mai, on a découvert que la gamme de ses versions ne se limiterait pas à Windows et Mac OS. Une version mobile est en route, dont les activités racontent la vidéo. Il est difficile de déterminer si la différence entre les deux solutions concurrentes est si grande, mais probablement pas. La principale différence est que les applications Silverlight ne sont pas compatibles avec Flash.

Incapable de trouver une réponse à la question de savoir pourquoi Microsoft avait besoin d'une telle diversité, j'ai commencé à oublier l'existence de Silverlight. Et de manière inattendue, dans une interview avec le directeur exécutif de la Fondation Mozilla, Mitchell Baker, il a trouvé mention non seulement de Flash, Silverlight, mais aussi du noyau Cairo (développé par la Fondation Mozilla). Il s'est avéré qu'il est destiné à peu près aux mêmes fins. Heureusement, les raisons de sa création ont été données quelques lignes ci-dessous. L'essentiel est que Flash, avec Silverlight, sont des technologies propriétaires. Les développeurs de programmes utilisant ces modules ne sont pas satisfaits de cet état de fait. Comme la ligne de conduite et les approches de ces "boîtes noires" sont inconnues, la création de navigateurs devient plus difficile. De plus, leurs capacités sont limitées. Par exemple, le texte contenu dans une insertion Flash n'est pas inclus dans la recherche. Privé du droit de disposer de Flash, Microsoft est allé créer son analogue.La Fondation Mozilla a agi de la même manière, cependant, contrairement à ses prédécesseurs, elle a l'intention d'ouvrir le code du Caire. Cependant, Firefox mérite l'attention non seulement pour cela. Dans la même interview, il a été noté que la société prévoyait de publier un navigateur pour les appareils mobiles. Attendez encore un an et demi, car à l'heure actuelle, il ne s'agit que de décider de ce que devrait être le nouveau programme. Entre autres, la possibilité de travailler via un serveur est également envisagée, ce qui optimise les pages pour l'affichage sur l'écran d'un appareil portable.

Actualités

Le mois s'est terminé par des discussions sur les nouveautés de Palm. Sa dernière annonce d'importance comparable peut être reconnue comme celle qui était consacrée au Treo 750. Depuis, l'entreprise n'a pas su susciter un grand intérêt pour ses activités, cependant, elle n'a pas vraiment essayé. Est-ce parfois intrigué par des promesses de sortir une voiture inhabituelle. Après l'introduction de l'UMPC dans le monde, il y avait une rumeur selon laquelle Palm le concevait. C'est à peu près ainsi que cela s'est passé. Bien que le Foleo ne soit pas un UMPC ni même un MID, il partage certains points communs avec eux, et plus encore avec un ordinateur portable compact. Joli appareil pesant 1,2 kg, avec un écran 10 pouces (1024x768 pixels), un petit joystick qui fait office de souris, Wi-Fi, Bluetooth, 256 RAM, CF, slots SD, sortie vidéo, port USB et un processeur de marque non identifiée (il ressemble à des architectures RISC), fonctionnant sous Linux. Les batteries, selon le fabricant, devraient durer cinq heures de fonctionnement. Treo peut être connecté à un port USB, qu'il soit sous Windows ou Palm. Grâce à lui, Foleo accède à Internet là où il n'y a pas de réseau Wi-Fi, il est capable de synchroniser le courrier avec lui, plus tard, ils lui inculqueront la capacité de gérer les documents de la même manière et d'élargir la liste des téléphones avec lesquels il est prêt à interagir. En Amérique, le prix de Foleo avec une remise de 100 $ sera de 499 $. Pas trop, cependant, en supposant que les MID coûteront 100 à 200 $ de plus et pèseront et prendront moins de place, on ne peut pas prédire comment les consommateurs rencontreront Foleo. Il y a clairement quelque chose dedans, mais est-ce suffisant ?

La société Amoi, dont les smartphones se caractérisent par des caractéristiques modestes, principalement dues à l'utilisation de processeurs basse consommation, a informé le public du lancement de deux smartphones (E76, E78). Le premier est un curseur, le second est un communicateur avec un clavier QWERTY. Il en existe un similaire dans le portefeuille de TechFaithWireless, cependant, il fonctionne sur la plate-forme Pocket PC, et le E78 semble fonctionner sur les smartphones WM 5.0 / 6.0, comme le E76. Les deux sont tri-bande (GSM/GPRS/EDGE), avec des écrans QVGA, Bluetooth 1.2 et A2DP, le E78 devrait bientôt recevoir le Wi-Fi. La technique est basée sur la puce OMAPV1030. Récemment, sous la marque RoverPC, Amoi E72 a commencé à être vendu en Russie ; on peut supposer que E76, 78 suivra son exemple.

Le dernier jour du mois, Nokia a présenté trois modèles élégants. Le premier est le Nokia 6500 classic, le second est le Nokia 6500 slide, le troisième est le Nokia 8600 Luna. Ce que les 6500 ont en commun, c'est la résolution de l'écran (240x320), la garniture en aluminium, la prise en charge du GSM, du GPRS, de l'EDGE, du WCDMA et du style. Le classique a un appareil photo 2 mégapixels avec 1 Go de mémoire, le slide a un appareil photo 3,2 mégapixels avec autofocus (enregistre la vidéo en résolution VGA), des cartes mémoire microSD (jusqu'à 4 Go). Des trois, https://cars45.co.ke/listing/subaru/outback/2016 est le Luna a l'apparence (boîtier en acier, couvercle de clavier en verre), mais il est presque identique au classique en termes de capacités.

< img src="https://mobile-review.com/sadm_files/nokia8600luna03_lo.jpg"/>

Opérateurs

En mai, Golden Telecom (GT) a annoncé que son réseau Wi-Fi avec 7 500 points d'accès avait été classé par Jason & Partners comme le plus grand réseau Wi-Fi urbain au monde. J'avoue que c'est impressionnant. Pour ceux qui s'intéressent davantage non pas aux titres de l'opérateur, mais à ses plans et réalisations, il y a aussi de bonnes nouvelles. Dans le 20 du 20, GT a conclu un accord pour acquérir une participation de 51% dans Corbina Telecom. La zone de couverture du réseau construit par Corbina comprend 2,6 millions d'appartements à Moscou, Saint-Pétersbourg, Yaroslavl, Toula, Orenbourg et Kalouga. Le nouvel actionnaire a l'intention de déployer des réseaux dans une soixantaine de plus grandes villes russes, offrant un accès Internet à environ 65 millions de personnes. Malheureusement, il n'y a aucune information sur le calendrier de mise en œuvre du plan.

Les opérateurs mobiles révisent traditionnellement les tarifs des appels non locaux en été et proposent des communications illimitées avec un certain cercle de personnes. Du 14 mai au 31 août, Beeline vous permet de discuter autant que vous le souhaitez avec les propriétaires de vos trois numéros "favoris" pour 8,95 roubles par jour. Quant aux appels internationaux, l'opérateur a modifié le plan tarifaire "Welcome" pour cela. Désormais, le prix d'une minute de conversation avec les abonnés de la CEI est de 7 roubles et 4 roubles - avec les abonnés des opérateurs de téléphonie mobile à Moscou, ainsi que les succursales régionales de Beeline.

La volonté de Megafon de réduire le coût des appels internationaux s'est traduite par l'introduction de l'option "CIS in touch". Coût de connexion - 50 roubles, période de validité - jusqu'au 31/10/2007. Conclusion : à partir de la seconde, une minute vaut 5 roubles. Il existe également une offre de roaming. En Bulgarie, en Grèce, en Espagne, en Serbie, au Monténégro, en Turquie, en Croatie, à Chypre et à Malte, du 1er juin au 28 septembre, une minute sur deux d'appel entrant est gratuite.

Dans MTS, ils ont pris soin des résidents d'été en introduisant le TP régional avec un coût de trois roubles pour tous les appels locaux en semaine et un rouble les samedis et dimanches (jusqu'au 30 septembre). En outre, pour la première fois dans MTS, un système de paiement à crédit a été utilisé pour les tarifs des non-entreprises. Et à Beeline en mai, des événements similaires ont eu lieu, mais là ce n'est pas une merveille et fait un peu différemment. En savoir plus ici. Maintenant c'est au mégaphone.

Résultats de mai

A propos de ceux qui se marient en mai, il arrive qu'ils disent : "Ils travailleront toute leur vie." Bien que, peut-être qu'ils le disent à propos de ceux qui sont nés ce mois-ci, ou des deux. Mais en mai 2007, sinon la totalité, la majorité des habitants du pays se sont enivrés. Des records de température ont été battus, qui tenaient depuis plus de cent ans, il est encore étrange que les équipements et les réseaux électriques aient résisté. Le cerveau, gonflé par la chaleur, a à peine eu le temps de se renforcer au moment où cet article a été écrit, et je ne sais pas si c'est assez.

Événements et technologies

Ils étaient principalement liés aux systèmes d'exploitation et aux logiciels. Ainsi, la société Intrinsyc a annoncé la disponibilité de la deuxième version de la plate-forme Soleus, qui n'a été connue qu'en décembre. Je ne répéterai pas l'histoire à ce sujet, mais j'ajouterai quelque chose, car la quantité d'informations sur le système a légèrement augmenté, au moins il y a plus d'illustrations. Pour ceux qui n'ont pas suivi le lien vers les "Résultats" de décembre : Soleus est un produit construit sur la base de Windows CE, qui a en grande partie des points communs avec Windows Mobile. Selon les auteurs, Soleus convient à l'installation d'applications tierces, mais pas par l'utilisateur, mais par l'opérateur ou le fabricant. Les programmes semblent faciles à écrire, à porter et à intégrer, mais seuls les représentants des entreprises impliquées dans la production ou la distribution de terminaux mobiles sont libres de le faire. Le logiciel est conçu pour les téléphones polyvalents, c'est-à-dire les appareils qui occupent une position intermédiaire entre les smartphones et les téléphones. Ceux-ci incluent Nokia 6233, 6300, Samsung SGH-D900, U600, Sony Ericsson K750, K790 et bien d'autres. En bref, ceux qui n'arrivent après les smartphones que dans l'incapacité d'exécuter des applications installables par l'utilisateur autres que Java. Les processeurs de ces appareils ne sont parfois pas pires que ceux des smartphones, et le logiciel est, pour ainsi dire, étroit d'esprit (cela a été discuté plus tôt dans la proposition).

Les systèmes d'exploitation correspondants sont développés principalement par les fabricants d'appareils, ce qui est logique, car le système est plus facile à adapter au matériel. Surtout à un stade précoce du développement de la téléphonie mobile, la proposition d'un système d'exploitation indépendant n'aurait guère séduit personne. Maintenant, alors que même de petites usines veulent mettre des marchandises sur le marché, l'initiative semble opportune. Après tout, toutes les entreprises ne seront pas en mesure d'écrire un bon système d'exploitation, je soupçonne que ce processus est plutôt lent. De plus, un utilisateur habitué à une interface a peu de chances de vouloir acheter un combiné dont les principes de commande ne lui sont pas familiers. Il est également possible d'équiper un nombre important de produits avec le même type de logiciel. Si l'un d'entre eux réussit, la compétitivité des équipements avec un contenu logiciel similaire augmentera également. Par conséquent, Soleus a de bonnes perspectives. En plus des considérations générales, vous devez tenir compte du fait que la dernière version est basée sur Windows CE 6.0 (pas le pire système d'exploitation). Le dernier argument n'est pas un ensemble décent d'applications standard : téléphone, contacts, calendrier, historique des appels, appareil photo, calculatrice, réveil, profils d'utilisateurs, gestionnaire de paramètres, lecteur, client de messagerie, thèmes, gestionnaires de fichiers et de connexions, notes. La société a déjà conclu un accord avec un "grand fabricant d'équipements GPS" et est en pourparlers avec le taïwanais Wistron, le chinois Ginwave Technologies et Cellon International. Par conséquent, au cours de l'année, l'apparition des premières unités alimentées par Soleus est tout à fait probable.

Il n'y a pas si longtemps, j'ai appris que Microsoft avait trouvé une réponse à la technologie Flash. Son nom est extrêmement romantique - Silverlight. Microsoft le décrit comme une extension multiplateforme et de navigateur pour fournir des applications multimédias et interactives. En mai, on a découvert que la gamme de ses versions ne se limiterait pas à Windows et Mac OS. Une version mobile est en route, dont les activités racontent la vidéo. Il est difficile de déterminer si la différence entre les deux solutions concurrentes est si grande, mais probablement pas. La principale différence est que les applications Silverlight ne sont pas compatibles avec Flash.

Incapable de trouver une réponse à la question de savoir pourquoi Microsoft avait besoin d'une telle diversité, j'ai commencé à oublier l'existence de Silverlight. Et de manière inattendue, dans une interview avec le directeur exécutif de la Fondation Mozilla, Mitchell Baker, il a trouvé mention non seulement de Flash, Silverlight, mais aussi du noyau Cairo (développé par la Fondation Mozilla). Il s'est avéré qu'il est destiné à peu près aux mêmes fins. Heureusement, les raisons de sa création ont été données quelques lignes ci-dessous. L'essentiel est que Flash, avec Silverlight, sont des technologies propriétaires. Les développeurs de programmes utilisant ces modules ne sont pas satisfaits de cet état de fait. Comme la ligne de conduite et les approches de ces "boîtes noires" sont inconnues, la création de navigateurs devient plus difficile. De plus, leurs capacités sont limitées. Par exemple, le texte contenu dans une insertion Flash n'est pas inclus dans la recherche. Privé du droit de disposer de Flash, Microsoft est allé créer son analogue.La Fondation Mozilla a agi de la même manière, cependant, contrairement à ses prédécesseurs, elle a l'intention d'ouvrir le code du Caire. Cependant, Firefox mérite l'attention non seulement pour cela. Dans la même interview, il a été noté que la société prévoyait de publier un navigateur pour les appareils mobiles. Attendez encore un an et demi, car à l'heure actuelle, il ne s'agit que de décider de ce que devrait être le nouveau programme. Entre autres, la possibilité de travailler via un serveur est également envisagée, ce qui optimise les pages pour l'affichage sur l'écran d'un appareil portable.

Actualités

Le mois s'est terminé par des discussions sur les nouveautés de Palm. Sa dernière annonce d'importance comparable peut être reconnue comme celle qui était consacrée au Treo 750. Depuis, l'entreprise n'a pas su susciter un grand intérêt pour ses activités, cependant, elle n'a pas vraiment essayé. Est-ce parfois intrigué par des promesses de sortir une voiture inhabituelle. Après l'introduction de l'UMPC dans le monde, il y avait une rumeur selon laquelle Palm le concevait. C'est à peu près ainsi que cela s'est passé. Bien que le Foleo ne soit pas un UMPC ni même un MID, il partage certains points communs avec eux, et plus encore avec un ordinateur portable compact. Joli appareil pesant 1,2 kg, avec un écran 10 pouces (1024x768 pixels), un petit joystick qui fait office de souris, Wi-Fi, Bluetooth, 256 RAM, CF, slots SD, sortie vidéo, port USB et un processeur de marque non identifiée (il ressemble à des architectures RISC), fonctionnant sous Linux. Les batteries, selon le fabricant, devraient durer cinq heures de fonctionnement. Treo peut être connecté à un port USB, qu'il soit sous Windows ou Palm. Grâce à lui, Foleo accède à Internet là où il n'y a pas de réseau Wi-Fi, il est capable de synchroniser le courrier avec lui, plus tard, ils lui inculqueront la capacité de gérer les documents de la même manière et d'élargir la liste des téléphones avec lesquels il est prêt à interagir. En Amérique, le prix de Foleo avec une remise de 100 $ sera de 499 $. Pas trop, cependant, en supposant que les MID coûteront 100 à 200 $ de plus et pèseront et prendront moins de place, on ne peut pas prédire comment les consommateurs rencontreront Foleo. Il y a clairement quelque chose dedans, mais est-ce suffisant ?

La société Amoi, dont les smartphones se caractérisent par des caractéristiques modestes, principalement dues à l'utilisation de processeurs basse consommation, a informé le public du lancement de deux smartphones (E76, E78). Le premier est un curseur, le second est un communicateur avec un clavier QWERTY. Il en existe un similaire dans le portefeuille de TechFaithWireless, cependant, il fonctionne sur la plate-forme Pocket PC, et le E78 semble fonctionner sur les smartphones WM 5.0 / 6.0, comme le E76. Les deux sont tri-bande (GSM/GPRS/EDGE), avec des écrans QVGA, Bluetooth 1.2 et A2DP, le E78 devrait bientôt recevoir le Wi-Fi. La technique est basée sur la puce OMAPV1030. Récemment, sous la marque RoverPC, Amoi E72 a commencé à être vendu en Russie ; on peut supposer que E76, 78 suivra son exemple.

Le dernier jour du mois, Nokia a présenté trois modèles élégants. Le premier est le Nokia 6500 classic, le second est le Nokia 6500 slide, le troisième est le Nokia 8600 Luna. Ce que les 6500 ont en commun, c'est la résolution de l'écran (240x320), la garniture en aluminium, la prise en charge du GSM, du GPRS, de l'EDGE, du WCDMA et du style. Le classique a un appareil photo 2 mégapixels avec 1 Go de mémoire, le slide a un appareil photo 3,2 mégapixels avec autofocus (enregistre la vidéo en résolution VGA), des cartes mémoire microSD (jusqu'à 4 Go). Des trois, https://cars45.co.ke/listing/subaru/outback/2016, Luna a une apparence remarquable (corps en acier, couvercle de clavier en verre), mais en termes de capacités, il est presque identique au classique.< /p>Le dernier jour du mois, Nokia a présenté trois modèles élégants. Le premier est le Nokia 6500 classic, le second est le Nokia 6500 slide, le troisième est le Nokia 8600 Luna. Ce que les 6500 ont en commun, c'est la résolution de l'écran (240x320), la garniture en aluminium, la prise en charge du GSM, du GPRS, de l'EDGE, du WCDMA et du style. Le classique a un appareil photo 2 mégapixels avec 1 Go de mémoire, le slide a un appareil photo 3,2 mégapixels avec autofocus (enregistre la vidéo en résolution VGA), des cartes mémoire microSD (jusqu'à 4 Go). De tous les trois des plus https://cars45.co.ke/listing/subaru/outback/2016 https://cars45.co.ke/listing/subaru/outback/2016 Luna a une apparence remarquable (boîtier en acier, couvercle de clavier en verre), mais en termes de capacités, il est presque identique au classique.

Opérateurs

En mai, Golden Telecom (GT) a annoncé que son réseau Wi-Fi avec 7 500 points d'accès avait été classé par Jason & Partners comme le plus grand réseau Wi-Fi urbain au monde. J'avoue que c'est impressionnant. Pour ceux qui s'intéressent davantage non pas aux titres de l'opérateur, mais à ses plans et réalisations, il y a aussi de bonnes nouvelles. Dans le 20 du 20, GT a conclu un accord pour acquérir une participation de 51% dans Corbina Telecom. La zone de couverture du réseau construit par Corbina comprend 2,6 millions d'appartements à Moscou, Saint-Pétersbourg, Yaroslavl, Toula, Orenbourg et Kalouga. Le nouvel actionnaire a l'intention de déployer des réseaux dans une soixantaine de plus grandes villes russes, offrant un accès Internet à environ 65 millions de personnes. Malheureusement, il n'y a aucune information sur le calendrier de mise en œuvre du plan.

Les opérateurs mobiles révisent traditionnellement les tarifs des appels non locaux en été et proposent des communications illimitées avec un certain cercle de personnes. Du 14 mai au 31 août, Beeline vous permet de discuter autant que vous le souhaitez avec les propriétaires de vos trois numéros "favoris" pour 8,95 roubles par jour. Quant aux appels internationaux, l'opérateur a modifié le plan tarifaire "Welcome" pour cela. Désormais, le prix d'une minute de conversation avec les abonnés de la CEI est de 7 roubles et 4 roubles - avec les abonnés des opérateurs de téléphonie mobile à Moscou, ainsi que les succursales régionales de Beeline.

La volonté de Megafon de réduire le coût des appels internationaux s'est traduite par l'introduction de l'option "CIS in touch". Coût de connexion - 50 roubles, période de validité - jusqu'au 31/10/2007. Conclusion : à partir de la seconde, une minute vaut 5 roubles. Il existe également une offre de roaming. En Bulgarie, Grèce, Espagne, Serbie, Monténégro, Turquie, Croatie, Chypre et Malte, du 1er juin au 28 septembre, une minute sur deux d'appel entrant est gratuite.

Dans MTS, ils ont pris soin des résidents d'été en introduisant le TP régional avec un coût de trois roubles pour tous les appels locaux en semaine et un rouble les samedis et dimanches (jusqu'au 30 septembre). En outre, pour la première fois dans MTS, un système de paiement à crédit a été utilisé pour les tarifs des non-entreprises. Et à Beeline en mai, des événements similaires ont eu lieu, mais là ce n'est pas une merveille et fait un peu différemment. En savoir plus ici. Maintenant c'est au mégaphone.