MegaFon : routeur mobile MR100-2

Comme son nom l'indique, le deuxième modèle de routeur de poche avec prise en charge 4G. Cette fois, le développement de Yota Devices, le fabricant est Gemtek Electronics (Chine). La principale amélioration par rapport au MR100-1 est une consommation d'énergie plus efficace et une augmentation de 50 % de la capacité de la batterie. La combinaison de ces deux facteurs se traduit par une journée complète d'utilisation assez active d'Internet. Et en mode d'accès occasionnel à partir d'une paire d'appareils mobiles, le routeur "avec une marge" a fonctionné sur le réseau 4G pendant les 16 heures déclarées.

De base en quelques mots. Le routeur porte la marque MegaFon et est verrouillé pour fonctionner uniquement sur le réseau de cet opérateur. Il est vendu au prix de 4 900 roubles, exactement le même prix que le MR100-1 au début des soldes. Prend en charge le travail dans les réseaux 4G/3G/2G, les bandes d'exploitation 4G (LTE) 800 et 2600 MHz. Le nombre de connexions simultanées est jusqu'à 10 utilisateurs. Fonctionne avec une carte microSIM, aucune carte microSD n'est requise. Il n'y a pas de prise pour connecter une antenne externe, la batterie est de 2100 mAh, non amovible.

Contenu :

À propos des proches

Un petit écran (1,3 pouce) fabriqué à l'aide de la technologie E-ink agit comme une "puce" marketing. La solution est intéressante et permet d'économiser une énergie précieuse, elle a été activement annoncée dans le frère jumeau Yota Many, paru cet été. Les périphériques matériels sont très similaires, voire identiques. La différence fondamentale entre le MR100-2 est que le routeur Yota est bloqué par programmation pour ne pas fonctionner en 3G / 2G, et le routeur MegaFon est universel, c'est un avantage important.

Le prix des deux appareils est également le même, les mêmes 4 900 roubles. Eh bien, la couleur peut aussi être considérée comme une différence : Yota Many est livré dans un boîtier blanc, tandis que le MR100-2 se trouve en blanc et noir. Le parent "technologique" peut être conditionnellement considéré comme le modèle précédent MR100-1 avec des caractéristiques similaires. Les comparaisons se suggèrent, et elles seront dans le texte, et notre test du MR100-1 a été publié il y a un peu plus d'un an, vous pouvez le lire ici.

Positionnement

Avec cela, tout est clair, j'ai déjà écrit à plusieurs reprises. De l'évidence - fournir des tablettes sans module cellulaire et des ordinateurs portables avec Internet mobile. Du moins évident - des économies importantes sur les options de données pour l'ensemble du zoo de nombreux appareils. Le prix de détail exorbitant d'un mégaoctet pour tous les opérateurs "stimule" fortement la connexion de l'illimité, et cela représente environ 200 roubles. pour chaque appareil. S'il y en a plus de deux, les économies sont évidentes.

LTE. Le développement rapide des réseaux 4G a, dans une certaine mesure, ravivé la popularité des routeurs de poche. La fonction de point d'accès des smartphones Android a sérieusement affecté la demande de routeurs, mais les smartphones avec LTE sont encore chers et ne seront pas utilisés à ce titre pendant longtemps. Ainsi, les routeurs mobiles prenant en charge LTE vivront toujours, ils ont leur propre créneau.

Je me risquerais à dire que le MR100-2 est bien optimisé juste pour le travail "pointillé" avec les appareils mobiles. Dans ce mode, le routeur consomme relativement peu d'énergie et, plus important encore, l'appareil ne nécessite aucune action supplémentaire pour le réveiller et quitter le mode veille.

Prix. Les spécialistes du marketing savent mieux, mais 5 000 roubles. pour un routeur de poche aujourd'hui, c'est déjà beaucoup. L'appareil s'adresse par nature non seulement aux propriétaires de tablettes, mais également aux personnes rationnelles, et le prix semblera trop élevé pour cette partie du public cible.

Forfaits

Une boîte compacte avec un "bac" en plastique à l'intérieur pour le routeur, le routeur lui-même et le manuel d'utilisation, dont l'une des pages est une carte de garantie. Tout. Compact et rationnel, la plupart des gens ont suffisamment de chargeurs standards et de câbles de connexion.

Il n'y a rien à redire sur le manuel, les principaux sont répertoriés et illustrés de photos. Un guide de référence décent sur les commandes et les fonctions, un bon compromis entre une brochure épaisse que personne ne lira et quelques pages d'images sur le principe de "découvrez le reste d'une manière ou d'une autre par vous-même".

Caractéristiques

Presque toutes les caractéristiques sont désormais imprimées sur l'emballage, ce qui est pratique. Dans le réseau LTE TDD, le routeur ne fonctionne pas, mais cela ne peut pas être considéré comme un inconvénient ; MegaFon n'utilise pas TDD pour connecter les appareils des abonnés. Une description plus détaillée peut être trouvée sur le site Web de la boutique en ligne MegaFon.

La batterie est inamovible, d'une capacité de 2100 mAh. Il y avait aussi quelques intrigues, initialement 1430 mAh étaient indiqués, corrigés après mon affrontement sur Twitter. L'éventail des paramètres de temps de fonctionnement est très large : ils promettent 5 heures de téléchargement de fichiers, 10 heures de visionnage de vidéo en ligne, 24 heures d'échange de données avec un smartphone, et jusqu'à 39 jours en mode veille. Aussi, semble-t-il, dans certains communiqués de presse, le chiffre de 16 heures a clignoté. Habituellement, il vaut mieux diviser tous ces chiffres impressionnants par deux à la fois, mais pour le MR100-2, les chiffres ne sont pas si éloignés des vrais, sauf qu'ils se sont excités avec 10 heures de vidéo, et, bien sûr, ont fait pas vérifier pendant un mois en mode veille. J'ai déjà écrit sur un système d'économie d'énergie exceptionnellement efficace, le routeur se décharge à peine en l'absence de transfert de données. En conséquence, le temps d'exécution dépend fortement de la fréquence et de la durée des périodes de transmission réelles.

Les 16 heures "irréalistes" indiquées se sont avérées plus que réelles (avec une bonne marge) avec deux smartphones connectés, que j'utilisais occasionnellement, et quelques heures d'utilisation régulière d'Internet sur mon ordinateur personnel. Pendant environ 12 heures, le routeur a fonctionné avec une utilisation assez active d'Internet à partir de plusieurs appareils, le trafic total était d'environ 350 Mo. À l'inverse, je ne serais pas du tout surpris si des téléchargements continus de torrent épuisaient ma batterie en quatre heures, voire plus rapidement.

Le routeur s'adapte très bien pour fonctionner avec des appareils mobiles. C'est la première fois que je constate un tel effet, alors que le taux de décharge de la batterie dépend si peu de l'autonomie en veille et est principalement déterminé par la quantité de trafic qui a transité par le routeur.

Pour ne plus revenir à la batterie. Complètement chargé en deux heures à partir d'un chargeur avec un courant de sortie de 1,5 A, comme indiqué dans le manuel. J'ai également lu sur un schéma inhabituel qui charge la batterie à un niveau de 70% en une heure. Il m'a semblé que tous les algorithmes de charge modernes fonctionnent comme ça (charge rapide jusqu'à un ordre de 80%), mais ne chipotons pas sur la formulation. C'est bien que l'indicateur montre l'état actuel de la batterie pendant la charge, cette petite chose manquait parfois dans le MR100-1.

Conception et réalisation

Une jolie boîte aux côtés arrondis semble intéressante et inhabituelle. Le design est déjà familier aux utilisateurs d'autres appareils Yota, personnellement, je ne vois rien de mal à suivre une identité d'entreprise trouvée avec succès. Faites attention au "proxénète" brillant qui sort d'en haut, ce moteur allume le routeur et change de mode. Il fonctionne doucement et si l'appareil est placé dans une poche ou un sac sans succès, il peut s'allumer accidentellement.

Les surfaces latérales sont exemptes d'indicateurs, d'écrans de boutons et d'autres commandes, tout ce qui est intéressant se trouve sur la partie supérieure du produit. À l'exception d'une grande LED verte brillante qui éclaire le Megafon 4G. Le rétroéclairage n'est pas décoratif, mais très fonctionnel ; par défaut, il ne s'allume que pendant le transfert de données actif. Vous pouvez le désactiver complètement (économie d'énergie) ou activer le mode de lueur constante, mais l'option par défaut est la plus intéressante. Eh, si la couleur du rétroéclairage changeait en fonction du type de connexion (4G/3G/2G), alors cet indicateur n'aurait aucun prix.

Prise USB, rotateur à cinq positions, juste la bonne quantité de force pour un ajustement sûr. La prise est ouverte, ce qui, à mon avis, n'est pas la bonne solution pour un appareil que beaucoup touchent avec leurs mains lorsqu'il est directement connecté à un ordinateur portable. Il y a aussi une prise microUSB et duplique complètement l'USB, c'est-à-dire que vous pouvez y connecter un routeur et que la charge fonctionne également.

La saillie des doigts sur le levier est normale et non gênante. Cela semble être une bagatelle, mais à quel point j'étais furieux d'un modem (je ne me souviens plus du modèle), que j'ai dû choisir délibérément avec mon ongle pour ouvrir le rotateur.

Le slot microSIM est sous le rotateur, le design est ordinaire. Mais c'est ici que nous attend la quête de l'intelligence et de l'ingéniosité. Simkartu inséré comme tout le chemin - ne fonctionne pas. Je n'ai même pas eu la flemme de regarder la notice, c'est écrit ». l'extrémité de la carte SIM doit être visible sous le bord du boîtier. Il semble que oui. Il s'est avéré que vous devez la conduire, ma chérie, encore plus profondément avec un effort décent, alors seulement le loquet fonctionne. Une digne continuation est l'extraction d'une carte SIM, ici vous ne pouvez pas vous en tirer avec un ongle ordinaire. Peut-être que les pincettes aux extrémités pointues sont la meilleure solution.

L'interrupteur principal a trois modes : le routeur est éteint (position centrale), allumé en mode d'accès protégé par mot de passe (jusqu'à 10 utilisateurs), allumé en mode de réseaux Wi-Fi fermés et ouverts à le même temps. Dans le dernier mode max. le nombre d'utilisateurs de réseaux ouverts et fermés peut être modifié par programmation via l'interface Web, le nombre total de connexions simultanées est jusqu'à 10. Le point rouge à côté du moteur est le bouton Réinitialiser, je ne l'aurais jamais deviné moi-même.< /p>

Ce fameux écran E-ink. Indicateur de réseau Wi-Fi, indicateur de force du signal cellulaire, type de connexion (4G/3G/2G), niveau de batterie. C'est bien que les informations soient faciles à lire sans consommation d'énergie supplémentaire. Il n'est pas entièrement bon que la petite taille de l'écran n'ait pas permis d'afficher certaines informations supplémentaires. Par exemple, il n'affiche pas le mode de cryptage et le nombre d'utilisateurs connectés au routeur ne peut être trouvé que via l'interface Web.

Il semble que l'indication ait été élaborée pour le routeur Yota Many, et le MR100-2 universel a été transféré sur ce qui permettait d'afficher l'affichage et la seule LED du boîtier. Par souci d'intérêt, j'ai rassemblé les paramètres qui montrent le MR100-2 et son prédécesseur MR100-1 dans une plaque.

< td>Information sur la présence de SMS non lus

MR100-1 MR100-2
Type de connexion : 4G (LTE), 3G ou 2G oui oui
Puissance du signal du réseau et statut d'itinérance oui Oui
Informations de connexion Internet Oui Oui
oui non
Nom de l'opérateur oui< /td> aucun
Niveau de batterie oui oui
Indicateur de fonctionnement Wi-Fi oui oui
Indicateur de cryptage oui non
Nombre d'utilisateurs connectés au Wi-Fi oui non
Indicateur de données cellulaires aucun oui
Voyant de batterie à 75 % oui non

Afficher le nom de l'opérateur ne semble pas très critique (le routeur est verrouillé), mais cela peut être utile en itinérance.

Gestion

L'interface Web est assez claire et pratique, facile à comprendre. Disponible sur status.megafon.ru. Mais l'utilisateur y accède automatiquement lorsqu'il entre pour la première fois via le navigateur, il sera invité à définir le nom du réseau et le mot de passe.

Pour les curieux - la possibilité de coder en dur l'un des modes 4G, 3G ou 2G en plus de l'automatique avec priorité normale Dreads Naturelles 4G/3G/2G. L'interface est divisée en trois niveaux : les paramètres les plus "courants" en cliquant sur l'onglet, les paramètres supplémentaires apparaissent en cliquant sur le petit "plus" en bas de la page. Vous pouvez accéder au troisième niveau (un autre onglet apparaît dans le menu) en utilisant le lien http://status.megafon.ru/advanced, où vous pouvez jouer avec la redirection de port et les plages DHCP, réinitialiser tous les paramètres aux paramètres d'usine, etc. .

Caractéristiques

Il convient de noter que la transition du réseau 2G/3G vers le réseau 4G est très lente, même avec une bonne couverture 4G, le processus peut prendre jusqu'à 10 minutes en mode automatique. Pour la première fois, j'ai pensé qu'il était pas formé pour passer seul au LTE, uniquement via off / on . Peut-être pas un très bon exemple, mais gardez à l'esprit. Mais il tient parfaitement au réseau 4G (LTE) même avec un signal très faible et ne "saute" en 2G/3G que lorsqu'il disparaît complètement.

L'existence parallèle de réseaux fermés et ouverts est pratique, si nécessaire, vous pouvez rapidement partager Internet sans rien changer sur votre smartphone. De l'inattendu - un modèle d'antenne Wi-Fi assez spécifique. J'ai déjà réussi à mentionner le Wi-Fi "mort" sur Twitter, mais non, je me suis trompé. La conception du routeur avec une extrémité plate provoque de le mettre verticalement, ce que j'ai fait. Dans cette position, le signal Wi-Fi s'est avéré très faible et s'est également propagé de manière inégale dans différentes directions. Mais en position horizontale, tout s'est bien passé. Pire que le prédécesseur MR100-1, mais à peu près au niveau des attentes. Et certainement mieux qu'un smartphone en mode hotspot.

Sans plus tarder, pour les tests, j'ai connecté le forfait Internet XS à ma carte SIM avec prise en charge 4G et une limite de trafic quotidien à pleine vitesse de 70 Mo. Lors de la connexion, pour une raison quelconque, j'ai d'abord reçu un SMS indiquant que j'avais déjà consommé mes 70 Mo et n'est-il pas temps d'acheter une extension ? Et après quelques minutes, un SMS sur une connexion réussie. Dans le même temps, ils ont envoyé une commande utile pour clarifier le volume du trafic restant, utilisez-le pour votre santé.

La restriction fonctionne d'une drôle de manière, oui. Il s'allume, dure une heure et demie, puis s'éteint et ne s'embarrasse plus de ses 64 Kbps. Probablement un problème temporaire ou juste pour la période de configuration quelque part et quelque chose, mais cela s'est avéré utile, j'ai piloté le routeur.

Impressions de travail

Le résultat en 4G est d'environ 20 Mbps vers le bas et 7 Mbps vers le haut peut être considéré comme assez bon, voir la capture d'écran ci-dessus. Dieu ne sait pas à quelle vitesse, mais pas mal pour un routeur mobile. Et assez stable, même si la vitesse a parfois chuté à 8-9 Mbps. "Au toucher" lors d'un travail normal sur Internet, je n'ai pas remarqué de décoloration ni de perte de réactivité. Bien sûr, par rapport à la 3G, la sensation est complètement différente, la réponse de la 4G ressemble plus à un accès filaire.

Je n'ai jamais vu plus de 21 Mbps et juste au cas où j'ai décidé de vérifier si une telle restriction est incluse dans le tarif. Il semble qu'il ne soit pas inclus, car la même carte SIM dans le modem a montré une vitesse plus proche de 30 Mbps.

Un autre résultat intéressant, mesuré à partir d'un smartphone connecté au routeur. Il est presque minuit, la journée n'est pas fériée et le réseau est à peine chargé. Mais le résultat en termes de vitesse de téléchargement des données "up" est exceptionnellement bon. Visiblement chanceux. Mais le fait même que le routeur de poche ait pu télécharger des données sur le réseau à cette vitesse est intéressant ici, je n'ai vu de tels numéros de liaison montante que lors des tests de modems.

Comparer le MR100-2 à son prédécesseur le MR100-1 est difficile. Malgré l'apparente similitude des caractéristiques, ces appareils se sont avérés avoir des «habitudes» complètement différentes. Probablement, pour la maison, les courts trajets ou à la datcha, le MR100-1 ne sera pas pire, mais maintenant il coûte moins cher. Mais le MR100-2 est bien mieux adapté pour fonctionner avec des appareils mobiles, c'est évident.

MegaFon : routeur mobile MR100-2

Comme son nom l'indique, le deuxième modèle de routeur de poche avec prise en charge 4G. Cette fois, le développement de Yota Devices, le fabricant est Gemtek Electronics (Chine). La principale amélioration par rapport au MR100-1 est une consommation d'énergie plus efficace et une augmentation de 50 % de la capacité de la batterie. La combinaison de ces deux facteurs se traduit par une journée complète d'utilisation assez active d'Internet. Et en mode d'accès occasionnel à partir d'une paire d'appareils mobiles, le routeur "avec une marge" a fonctionné sur le réseau 4G pendant les 16 heures déclarées.

De base en quelques mots. Le routeur porte la marque MegaFon et est verrouillé pour fonctionner uniquement sur le réseau de cet opérateur. Il est vendu au prix de 4 900 roubles, exactement le même prix que le MR100-1 au début des soldes. Prend en charge le travail dans les réseaux 4G/3G/2G, les bandes d'exploitation 4G (LTE) 800 et 2600 MHz. Le nombre de connexions simultanées est jusqu'à 10 utilisateurs. Fonctionne avec une carte microSIM, aucune carte microSD n'est requise. Il n'y a pas de prise pour connecter une antenne externe, la batterie est de 2100 mAh, non amovible.

Contenu :

À propos des proches

Un petit écran (1,3 pouce) fabriqué à l'aide de la technologie E-ink agit comme une "puce" marketing. La solution est intéressante et permet d'économiser une énergie précieuse, elle a été activement annoncée dans le frère jumeau Yota Many, paru cet été. Les périphériques matériels sont très similaires, voire identiques. La différence fondamentale entre le MR100-2 est que le routeur Yota est bloqué par programmation pour ne pas fonctionner en 3G / 2G, et le routeur MegaFon est universel, c'est un avantage important.

Le prix des deux appareils est également le même, les mêmes 4 900 roubles. Eh bien, la couleur peut aussi être considérée comme une différence : Yota Many est livré dans un boîtier blanc, tandis que le MR100-2 se trouve en blanc et noir. Le parent "technologique" peut être conditionnellement considéré comme le modèle précédent MR100-1 avec des caractéristiques similaires. Les comparaisons se suggèrent, et elles seront dans le texte, et notre test du MR100-1 a été publié il y a un peu plus d'un an, vous pouvez le lire ici.

Positionnement

Avec cela, tout est clair, j'ai déjà écrit à plusieurs reprises. De l'évidence - fournir des tablettes sans module cellulaire et des ordinateurs portables avec Internet mobile. Du moins évident - des économies importantes sur les options de données pour l'ensemble du zoo de nombreux appareils. Le prix de détail exorbitant d'un mégaoctet pour tous les opérateurs "stimule" fortement la connexion de l'illimité, et cela représente environ 200 roubles. pour chaque appareil. S'il y en a plus de deux, les économies sont évidentes.

LTE. Le développement rapide des réseaux 4G a, dans une certaine mesure, ravivé la popularité des routeurs de poche. La fonction de point d'accès des smartphones Android a sérieusement affecté la demande de routeurs, mais les smartphones avec LTE sont encore chers et ne seront pas utilisés à ce titre pendant longtemps. Ainsi, les routeurs mobiles prenant en charge LTE vivront toujours, ils ont leur propre créneau.

Je me risquerais à dire que le MR100-2 est bien optimisé juste pour le travail "pointillé" avec les appareils mobiles. Dans ce mode, le routeur consomme relativement peu d'énergie et, plus important encore, l'appareil ne nécessite aucune action supplémentaire pour le réveiller et quitter le mode veille.

Prix. Les spécialistes du marketing savent mieux, mais 5 000 roubles. pour un routeur de poche aujourd'hui, c'est déjà beaucoup. L'appareil s'adresse par nature non seulement aux propriétaires de tablettes, mais également aux personnes rationnelles, et le prix semblera trop élevé pour cette partie du public cible.

Forfaits

Une boîte compacte avec un "bac" en plastique à l'intérieur pour le routeur, le routeur lui-même et le manuel d'utilisation, dont l'une des pages est une carte de garantie. Tout. Compact et rationnel, la plupart des gens ont suffisamment de chargeurs standards et de câbles de connexion.

Il n'y a rien à redire sur le manuel, les principaux sont répertoriés et illustrés de photos. Un guide de référence décent sur les commandes et les fonctions, un bon compromis entre une brochure épaisse que personne ne lira et quelques pages d'images sur le principe de "découvrez le reste d'une manière ou d'une autre par vous-même".

Caractéristiques

Presque toutes les caractéristiques sont désormais imprimées sur l'emballage, ce qui est pratique. Dans le réseau LTE TDD, le routeur ne fonctionne pas, mais cela ne peut pas être considéré comme un inconvénient ; MegaFon n'utilise pas TDD pour connecter les appareils des abonnés. Une description plus détaillée peut être trouvée sur le site Web de la boutique en ligne MegaFon.

La batterie est inamovible, d'une capacité de 2100 mAh. Il y avait aussi quelques intrigues, initialement 1430 mAh étaient indiqués, corrigés après mon affrontement sur Twitter. L'éventail des paramètres de temps de fonctionnement est très large : ils promettent 5 heures de téléchargement de fichiers, 10 heures de visionnage de vidéo en ligne, 24 heures d'échange de données avec un smartphone, et jusqu'à 39 jours en mode veille. Aussi, semble-t-il, dans certains communiqués de presse, le chiffre de 16 heures a clignoté. Habituellement, il vaut mieux diviser tous ces chiffres impressionnants par deux à la fois, mais pour le MR100-2, les chiffres ne sont pas si éloignés des vrais, sauf qu'ils se sont excités avec 10 heures de vidéo, et, bien sûr, ont fait pas vérifier pendant un mois en mode veille. J'ai déjà écrit sur un système d'économie d'énergie exceptionnellement efficace, le routeur se décharge à peine en l'absence de transfert de données. En conséquence, le temps d'exécution dépend fortement de la fréquence et de la durée des périodes de transmission réelles.

Les 16 heures "irréalistes" indiquées se sont avérées plus que réelles (avec une bonne marge) avec deux smartphones connectés, que j'utilisais occasionnellement, et quelques heures d'utilisation normale d'Internet sur mon ordinateur personnel. Pendant environ 12 heures, le routeur a fonctionné avec une utilisation assez active d'Internet à partir de plusieurs appareils, le trafic total était d'environ 350 Mo. Et vice versa, je ne serais pas du tout surpris si le torrent continu déchargeait ma batterie en quatre heures, voire plus rapidement.

Le routeur s'adapte très bien pour fonctionner avec des appareils mobiles. Pour la première fois, je vois un tel effet, alors que le taux de décharge de la batterie dépend si peu du temps de fonctionnement en mode veille et est principalement déterminé par la quantité de trafic qui a transité par le routeur.

Pour ne plus revenir à la batterie. Complètement chargé en deux heures à partir d'un chargeur avec un courant de sortie de 1,5 A, comme indiqué dans le manuel. J'ai également lu sur un schéma inhabituel qui charge la batterie à un niveau de 70% en une heure. Il m'a semblé que tous les algorithmes de charge modernes fonctionnent comme ça (charge rapide jusqu'à un ordre de 80%), mais ne trouvons pas à redire à la formulation. C'est bien que l'indicateur montre l'état actuel de la batterie pendant la charge, cette petite chose manquait parfois dans le MR100-1.

Conception et réalisation

Une jolie boîte aux côtés arrondis semble intéressante et inhabituelle. Le design est déjà familier aux utilisateurs d'autres appareils Yota, personnellement, je ne vois rien de mal à suivre une identité d'entreprise trouvée avec succès. Faites attention au "proxénète" brillant qui sort d'en haut, ce moteur allume le routeur et change de mode. Il fonctionne doucement et si l'appareil est placé dans une poche ou un sac sans succès, il peut s'allumer accidentellement.

Les surfaces latérales sont exemptes d'indicateurs, d'écrans de boutons et d'autres commandes, tout ce qui est intéressant se trouve sur la partie supérieure du produit. À l'exception d'une grande LED verte brillante qui éclaire le Megafon 4G. Le rétroéclairage n'est pas décoratif, mais très fonctionnel ; par défaut, il ne s'allume que pendant le transfert de données actif. Vous pouvez le désactiver complètement (économie d'énergie) ou activer le mode de lueur constante, mais l'option par défaut est la plus intéressante. Eh, si la couleur du rétroéclairage changeait en fonction du type de connexion (4G/3G/2G), alors cet indicateur n'aurait aucun prix.

Prise USB, rotateur à cinq positions, juste la bonne quantité de force pour un ajustement sûr. La prise est ouverte, ce qui, à mon avis, n'est pas la bonne solution pour un appareil que beaucoup touchent avec leurs mains lorsqu'il est directement connecté à un ordinateur portable. Il y a aussi une prise microUSB et duplique complètement l'USB, c'est-à-dire que vous pouvez y connecter un routeur et que la charge fonctionne également.

La saillie des doigts sur le levier est normale et non gênante. Cela semble être une bagatelle, mais à quel point j'étais furieux d'un modem (je ne me souviens plus du modèle), que j'ai dû choisir délibérément avec mon ongle pour ouvrir le rotateur.

Le slot microSIM est sous le rotateur, le design est ordinaire. Mais c'est ici que nous attend la quête de l'intelligence et de l'ingéniosité. Simkartu inséré comme tout le chemin - ne fonctionne pas. Je n'ai même pas eu la flemme de regarder la notice, c'est écrit ». l'extrémité de la carte SIM doit être visible sous le bord du boîtier. Il semble que oui. Il s'est avéré que vous devez la conduire, ma chérie, encore plus profondément avec un effort décent, alors seulement le loquet fonctionne. Une digne continuation est l'extraction d'une carte SIM, ici vous ne pouvez pas vous en tirer avec un ongle ordinaire. Peut-être que les pincettes aux extrémités pointues sont la meilleure solution.

L'interrupteur principal a trois modes : le routeur est éteint (position centrale), allumé en mode d'accès protégé par mot de passe (jusqu'à 10 utilisateurs), allumé en mode de réseaux Wi-Fi fermés et ouverts à le même temps. Dans le dernier mode max. le nombre d'utilisateurs de réseaux ouverts et fermés peut être modifié par programmation via l'interface Web, le nombre total de connexions simultanées est jusqu'à 10. Le point rouge à côté du moteur est le bouton Réinitialiser, je ne l'aurais jamais deviné moi-même.< /p>

Ce fameux écran E-ink. Indicateur de réseau Wi-Fi, indicateur de force du signal cellulaire, type de connexion (4G/3G/2G), niveau de batterie. C'est bien que les informations soient faciles à lire sans consommation d'énergie supplémentaire. Il n'est pas entièrement bon que la petite taille de l'écran n'ait pas permis d'afficher certaines informations supplémentaires. Par exemple, il n'affiche pas le mode de cryptage et le nombre d'utilisateurs connectés au routeur ne peut être trouvé que via l'interface Web.

Il semble que l'indication ait été élaborée pour le routeur Yota Many, et le MR100-2 universel a été transféré sur ce qui permettait d'afficher l'affichage et la seule LED du boîtier. Par souci d'intérêt, j'ai rassemblé les paramètres qui montrent le MR100-2 et son prédécesseur MR100-1.

< td>Information sur la présence de SMS non lus

MR100-1 MR100-2
Type de connexion : 4G (LTE), 3G ou 2G oui oui
Puissance du signal du réseau et statut d'itinérance oui Oui
Informations de connexion Internet Oui Oui
oui non
Nom de l'opérateur oui< /td> aucun
Niveau de batterie oui oui
Indicateur de fonctionnement Wi-Fi oui oui
Indicateur de cryptage oui non
Nombre d'utilisateurs connectés au Wi-Fi oui non
Indicateur de données cellulaires aucun oui
Voyant de batterie à 75 % oui non

Afficher le nom de l'opérateur ne semble pas très critique (le routeur est verrouillé), mais cela peut être utile en itinérance.

Gestion

L'interface Web est assez claire et pratique, facile à comprendre. Disponible sur status.megafon.ru. Mais l'utilisateur y accède automatiquement lorsqu'il entre pour la première fois via le navigateur, il sera invité à définir le nom du réseau et le mot de passe.

Pour les curieux - la possibilité de coder en dur l'un des modes 4G, 3G ou 2G en plus de l'automatique avec priorité normale Dreads Naturelles 4G/3G/2G. L'interface est divisée en trois niveaux : les paramètres les plus "courants" en cliquant sur l'onglet, les paramètres supplémentaires apparaissent en cliquant sur le petit "plus" en bas de la page. Vous pouvez accéder au troisième niveau (un autre onglet apparaît dans le menu) en utilisant le lien http://status.megafon.ru/advanced, où vous pouvez jouer avec la redirection de port et les plages DHCP, réinitialiser tous les paramètres aux paramètres d'usine, etc. .

Caractéristiques

Il convient de noter que la transition du réseau 2G/3G vers le réseau 4G est très lente, même avec une bonne couverture 4G, le processus peut prendre jusqu'à 10 minutes en mode automatique. Pour la première fois, j'ai pensé qu'il était pas formé pour passer seul au LTE, uniquement via off / on . Peut-être pas un très bon exemple, mais gardez à l'esprit. Mais il tient parfaitement au réseau 4G (LTE) même avec un signal très faible et ne "saute" en 2G/3G que lorsqu'il disparaît complètement.

L'existence parallèle de réseaux fermés et ouverts est pratique, si nécessaire, vous pouvez rapidement partager Internet sans rien changer sur votre smartphone. De l'inattendu - un modèle d'antenne Wi-Fi assez spécifique. J'ai déjà réussi à mentionner le Wi-Fi "mort" sur Twitter, mais non, je me suis trompé. La conception du routeur avec une extrémité plate provoque de le mettre verticalement, ce que j'ai fait. Dans cette position, le signal Wi-Fi s'est avéré très faible et s'est également propagé de manière inégale dans différentes directions. Mais en position horizontale, tout s'est bien passé. Pire que le prédécesseur MR100-1, mais à peu près au niveau des attentes. Et certainement mieux qu'un smartphone en mode hotspot.

Sans plus tarder, pour les tests, j'ai connecté le forfait Internet XS à ma carte SIM avec prise en charge 4G et une limite de trafic quotidien à pleine vitesse de 70 Mo. Lors de la connexion, pour une raison quelconque, j'ai d'abord reçu un SMS indiquant que j'avais déjà consommé mes 70 Mo et n'est-il pas temps d'acheter une extension ? Et après quelques minutes, un SMS sur une connexion réussie. Dans le même temps, ils ont envoyé une commande utile pour clarifier le volume du trafic restant, utilisez-le pour votre santé.

La restriction fonctionne d'une drôle de manière, oui. Il s'allume, dure une heure et demie, puis s'éteint et ne s'embarrasse plus de ses 64 Kbps. Probablement un problème temporaire ou juste pour la période de configuration quelque part et quelque chose, mais cela s'est avéré utile, j'ai piloté le routeur.

Impressions de travail

Le résultat en 4G est d'environ 20 Mbps vers le bas et 7 Mbps vers le haut peut être considéré comme assez bon, voir la capture d'écran ci-dessus. Dieu ne sait pas à quelle vitesse, mais pas mal pour un routeur mobile. Et assez stable, même si la vitesse a parfois chuté à 8-9 Mbps. "Au toucher" lors d'un travail normal sur Internet, je n'ai pas remarqué de décoloration ni de perte de réactivité. Bien sûr, par rapport à la 3G, la sensation est complètement différente, la réponse de la 4G ressemble plus à un accès filaire.

Je n'ai jamais vu plus de 21 Mbps et juste au cas où j'ai décidé de vérifier si une telle restriction est incluse dans le tarif. Il semble qu'il ne soit pas inclus, car la même carte SIM dans le modem a montré une vitesse plus proche de 30 Mbps.

Un autre résultat intéressant, mesuré à partir d'un smartphone connecté au routeur. Il est presque minuit, la journée n'est pas fériée et le réseau est à peine chargé. Mais le résultat en termes de vitesse de téléchargement des données "up" est exceptionnellement bon. Visiblement chanceux. Mais le fait même que le routeur de poche ait pu télécharger des données sur le réseau à cette vitesse est intéressant ici, je n'ai vu de tels numéros de liaison montante que lors des tests de modems.

Comparer le MR100-2 à son prédécesseur le MR100-1 est difficile. Malgré l'apparente similitude des caractéristiques, ces appareils se sont avérés avoir des «habitudes» complètement différentes. Probablement, pour la maison, les courts trajets ou à la datcha, le MR100-1 ne sera pas pire, mais maintenant il coûte moins cher. Mais le MR100-2 est bien mieux adapté pour fonctionner avec des appareils mobiles, c'est évident.

MegaFon : routeur mobile MR100-2

Comme son nom l'indique, le deuxième modèle de routeur de poche avec prise en charge 4G. Cette fois, le développement de Yota Devices, le fabricant est Gemtek Electronics (Chine). La principale amélioration par rapport au MR100-1 est une consommation d'énergie plus efficace et une augmentation de 50 % de la capacité de la batterie. La combinaison de ces deux facteurs se traduit par une journée complète d'utilisation assez active d'Internet. Et en mode d'accès occasionnel à partir d'une paire d'appareils mobiles, le routeur "avec une marge" a fonctionné sur le réseau 4G pendant les 16 heures déclarées.

De base en quelques mots. Le routeur porte la marque MegaFon et est verrouillé pour fonctionner uniquement sur le réseau de cet opérateur. Il est vendu au prix de 4 900 roubles, exactement le même prix que le MR100-1 au début des soldes. Prend en charge le travail dans les réseaux 4G/3G/2G, les bandes d'exploitation 4G (LTE) 800 et 2600 MHz. Le nombre de connexions simultanées est jusqu'à 10 utilisateurs. Fonctionne avec une carte microSIM, aucune carte microSD n'est requise. Il n'y a pas de prise pour connecter une antenne externe, la batterie est de 2100 mAh, non amovible.

Contenu :

À propos des proches

Un petit écran (1,3 pouce) fabriqué à l'aide de la technologie E-ink agit comme une "puce" marketing. La solution est intéressante et permet d'économiser une énergie précieuse, elle a été activement annoncée dans le frère jumeau Yota Many, paru cet été. Les périphériques matériels sont très similaires, voire identiques. La différence fondamentale entre le MR100-2 est que le routeur Yota est bloqué par programmation pour ne pas fonctionner en 3G / 2G, et le routeur MegaFon est universel, c'est un avantage important.

Le prix des deux appareils est également le même, les mêmes 4 900 roubles. Eh bien, la couleur peut aussi être considérée comme une différence : Yota Many est livré dans un boîtier blanc, tandis que le MR100-2 se trouve en blanc et noir. Le parent "technologique" peut être conditionnellement considéré comme le modèle précédent MR100-1 avec des caractéristiques similaires. Les comparaisons se suggèrent, et elles seront dans le texte, et notre test du MR100-1 a été publié il y a un peu plus d'un an, vous pouvez le lire ici.

Positionnement

Avec cela, tout est clair, j'ai déjà écrit à plusieurs reprises. De l'évidence - fournir des tablettes sans module cellulaire et des ordinateurs portables avec Internet mobile. Du moins évident - des économies importantes sur les options de données pour l'ensemble du zoo de nombreux appareils. Le prix de détail exorbitant d'un mégaoctet pour tous les opérateurs "stimule" fortement la connexion de l'illimité, et cela représente environ 200 roubles. pour chaque appareil. S'il y en a plus de deux, les économies sont évidentes.

LTE. Le développement rapide des réseaux 4G a, dans une certaine mesure, ravivé la popularité des routeurs de poche. La fonction de point d'accès des smartphones Android a sérieusement affecté la demande de routeurs, mais les smartphones avec LTE sont encore chers et ne seront pas utilisés à ce titre pendant longtemps. Ainsi, les routeurs mobiles prenant en charge LTE vivront toujours, ils ont leur propre créneau.

Je me risquerais à dire que le MR100-2 est bien optimisé juste pour le travail "pointillé" avec les appareils mobiles. Dans ce mode, le routeur consomme relativement peu d'énergie et, plus important encore, l'appareil ne nécessite aucune action supplémentaire pour le réveiller et quitter le mode veille.

Prix. Les spécialistes du marketing savent mieux, mais 5 000 roubles. pour un routeur de poche aujourd'hui, c'est déjà beaucoup. L'appareil s'adresse par nature non seulement aux propriétaires de tablettes, mais également aux personnes rationnelles, et le prix semblera trop élevé pour cette partie du public cible.

Forfaits

Une boîte compacte avec un "bac" en plastique à l'intérieur pour le routeur, le routeur lui-même et le manuel d'utilisation, dont l'une des pages est une carte de garantie. Tout. Compact et rationnel, la plupart des gens ont suffisamment de chargeurs standards et de câbles de connexion.

Il n'y a rien à redire sur le manuel, les principaux sont répertoriés et illustrés de photos. Un guide de référence décent sur les commandes et les fonctions, un bon compromis entre une brochure épaisse que personne ne lira et quelques pages d'images sur le principe de "découvrez le reste d'une manière ou d'une autre par vous-même".

Caractéristiques

Presque toutes les caractéristiques sont maintenant imprimées sur l'emballage, ce qui est pratique. Dans le réseau LTE TDD, le routeur ne fonctionne pas, mais cela ne peut pas être considéré comme un inconvénient ; MegaFon n'utilise pas TDD pour connecter les appareils des abonnés. Une description plus détaillée peut être trouvée sur le site Web de la boutique en ligne MegaFon.

La batterie est inamovible, d'une capacité de 2100 mAh. Il y avait aussi quelques intrigues, initialement 1430 mAh étaient indiqués, corrigés après mon affrontement sur Twitter. L'éventail des paramètres de temps de fonctionnement est très large : ils promettent 5 heures de téléchargement de fichiers, 10 heures de visionnage de vidéo en ligne, 24 heures d'échange de données avec un smartphone, et jusqu'à 39 jours en mode veille. Aussi, semble-t-il, dans certains communiqués de presse, le chiffre de 16 heures a clignoté. Habituellement, il vaut mieux diviser tous ces chiffres impressionnants par deux à la fois, mais pour le MR100-2, les chiffres ne sont pas si éloignés des vrais, sauf qu'ils se sont excités avec 10 heures de vidéo, et, bien sûr, ont fait pas vérifier pendant un mois en mode veille. J'ai déjà écrit sur un système d'économie d'énergie exceptionnellement efficace, le routeur se décharge à peine en l'absence de transfert de données. En conséquence, le temps d'exécution dépend fortement de la fréquence et de la durée des périodes de transmission réelles.

Les 16 heures "irréalistes" indiquées se sont avérées plus que réelles (avec une bonne marge) avec deux smartphones connectés, que j'utilisais occasionnellement, et quelques heures d'utilisation normale d'Internet sur mon ordinateur personnel. Pendant environ 12 heures, le routeur a fonctionné avec une utilisation assez active d'Internet à partir de plusieurs appareils, le trafic total était d'environ 350 Mo. Et vice versa, je ne serais pas du tout surpris si le torrent continu déchargeait ma batterie en quatre heures, voire plus rapidement.

Le routeur s'adapte très bien pour fonctionner avec des appareils mobiles. Pour la première fois, je vois un tel effet, alors que le taux de décharge de la batterie dépend si peu du temps de fonctionnement en mode veille et est principalement déterminé par la quantité de trafic qui a transité par le routeur.

Pour ne plus revenir à la batterie. Complètement chargé en deux heures à partir d'un chargeur avec un courant de sortie de 1,5 A, comme indiqué dans le manuel. J'ai également lu sur un schéma inhabituel qui charge la batterie à un niveau de 70% en une heure. Il m'a semblé que tous les algorithmes de charge modernes fonctionnent comme ça (charge rapide jusqu'à un ordre de 80%), mais ne trouvons pas à redire à la formulation. C'est bien que l'indicateur montre l'état actuel de la batterie pendant la charge, cette petite chose manquait parfois dans le MR100-1.

Conception et réalisation

Une jolie boîte aux côtés arrondis semble intéressante et inhabituelle. Le design est déjà familier aux utilisateurs d'autres appareils Yota, personnellement, je ne vois rien de mal à suivre une identité d'entreprise trouvée avec succès. Faites attention au "proxénète" brillant qui sort d'en haut, ce moteur allume le routeur et change de mode. Il fonctionne doucement et si l'appareil est placé dans une poche ou un sac sans succès, il peut s'allumer accidentellement.

Les surfaces latérales sont exemptes d'indicateurs, d'écrans de boutons et d'autres commandes, tout ce qui est intéressant se trouve sur la partie supérieure du produit. À l'exception d'une grande LED verte brillante qui éclaire le Megafon 4G. Le rétroéclairage n'est pas décoratif, mais très fonctionnel ; par défaut, il ne s'allume que pendant le transfert de données actif. Vous pouvez le désactiver complètement (économie d'énergie) ou activer le mode de lueur constante, mais l'option par défaut est la plus intéressante. Eh, si la couleur du rétroéclairage changeait en fonction du type de connexion (4G/3G/2G), alors cet indicateur n'aurait aucun prix.

Prise USB, rotateur à cinq positions, juste la bonne quantité de force pour un ajustement sûr. La prise est ouverte, ce qui, à mon avis, n'est pas la bonne solution pour un appareil que beaucoup touchent avec leurs mains lorsqu'il est directement connecté à un ordinateur portable. Il y a aussi une prise microUSB et duplique complètement l'USB, c'est-à-dire que vous pouvez y connecter un routeur et que la charge fonctionne également.

La saillie des doigts sur le levier est normale et non gênante. Cela semble être une bagatelle, mais à quel point j'étais furieux d'un modem (je ne me souviens plus du modèle), que j'ai dû choisir délibérément avec mon ongle pour ouvrir le rotateur.

Le slot microSIM est sous le rotateur, le design est ordinaire. Mais c'est ici que nous attend la quête de l'intelligence et de l'ingéniosité. Simkartu inséré comme tout le chemin - ne fonctionne pas. Je n'ai même pas eu la flemme de regarder la notice, c'est écrit ». l'extrémité de la carte SIM doit être visible sous le bord du boîtier. Il semble que oui. Il s'est avéré que vous devez la conduire, ma chérie, encore plus profondément avec un effort décent, alors seulement le loquet fonctionne. Une digne continuation est l'extraction d'une carte SIM, ici vous ne pouvez pas vous en tirer avec un ongle ordinaire. Peut-être que les pincettes aux extrémités pointues sont la meilleure solution.

L'interrupteur principal a trois modes : le routeur est éteint (position centrale), allumé en mode d'accès protégé par mot de passe (jusqu'à 10 utilisateurs), allumé en mode de réseaux Wi-Fi fermés et ouverts à le même temps. Dans le dernier mode max. le nombre d'utilisateurs de réseaux ouverts et fermés peut être modifié par programmation via l'interface Web, le nombre total de connexions simultanées est jusqu'à 10. Le point rouge à côté du moteur est le bouton Réinitialiser, je ne l'aurais jamais deviné moi-même.< /p>

Ce fameux écran E-ink. Indicateur de réseau Wi-Fi, indicateur de force du signal cellulaire, type de connexion (4G/3G/2G), niveau de batterie. C'est bien que les informations soient faciles à lire sans consommation d'énergie supplémentaire. Il n'est pas entièrement bon que la petite taille de l'écran n'ait pas permis d'afficher certaines informations supplémentaires. Par exemple, il n'affiche pas le mode de cryptage et le nombre d'utilisateurs connectés au routeur ne peut être trouvé que via l'interface Web.

Il semble que l'indication ait été élaborée pour le routeur Yota Many, et le MR100-2 universel a été transféré sur ce qui permettait d'afficher l'affichage et la seule LED du boîtier. Par souci d'intérêt, j'ai rassemblé les paramètres qui montrent le MR100-2 et son prédécesseur MR100-1.

< td>Information sur la présence de SMS non lus

MR100-1 MR100-2
Type de connexion : 4G (LTE), 3G ou 2G oui oui
Puissance du signal du réseau et statut d'itinérance oui Oui
Informations de connexion Internet Oui Oui
oui non
Nom de l'opérateur oui< /td> aucun
Niveau de batterie oui oui
Indicateur de fonctionnement Wi-Fi oui oui
Indicateur de cryptage oui non
Nombre d'utilisateurs connectés au Wi-Fi oui non
Indicateur de données cellulaires aucun oui
Voyant de batterie à 75 % oui non

Afficher le nom de l'opérateur ne semble pas très critique (le routeur est verrouillé), mais cela peut être utile en itinérance.

Gestion

L'interface Web est assez claire et pratique, facile à comprendre. Disponible sur status.megafon.ru. Mais l'utilisateur y accède automatiquement lorsqu'il entre pour la première fois via le navigateur, il sera invité à définir le nom du réseau et le mot de passe.

Pour les curieux - la possibilité de coder en dur l'un des modes 4G, 3G ou 2G en plus de l'automatique avec priorité normale Dreads Naturelles 4G/3G/2G. L'interface est divisée en trois niveaux : les paramètres les plus "courants" en cliquant sur l'onglet, les paramètres supplémentaires apparaissent en cliquant sur le petit "plus" en bas de la page. Vous pouvez accéder au troisième niveau (un autre onglet apparaît dans le menu) en utilisant le lien http://status.megafon.ru/advanced, où vous pouvez jouer avec la redirection de port et les plages DHCP, réinitialiser tous les paramètres aux paramètres d'usine, etc. .

Caractéristiques

Il convient de noter que la transition du réseau 2G/3G vers le réseau 4G est très lente, même avec une bonne couverture 4G, le processus peut prendre jusqu'à 10 minutes en mode automatique. Pour la première fois, j'ai pensé qu'il était pas formé pour passer seul au LTE, uniquement via off / on . Peut-être pas un très bon exemple, mais gardez à l'esprit. Mais il tient parfaitement au réseau 4G (LTE) même avec un signal très faible et ne "saute" en 2G/3G que lorsqu'il disparaît complètement.

L'existence parallèle de réseaux fermés et ouverts est pratique, si nécessaire, vous pouvez rapidement partager Internet sans rien changer sur votre smartphone. De l'inattendu - un modèle d'antenne Wi-Fi assez spécifique. J'ai déjà réussi à mentionner le Wi-Fi "mort" sur Twitter, mais non, je me suis trompé. La conception du routeur avec une extrémité plate provoque de le mettre verticalement, ce que j'ai fait. Dans cette position, le signal Wi-Fi s'est avéré très faible et s'est également propagé de manière inégale dans différentes directions. Mais en position horizontale, tout s'est bien passé. Pire que le prédécesseur MR100-1, mais à peu près au niveau des attentes. Et certainement mieux qu'un smartphone en mode hotspot.

Sans plus tarder, pour les tests, j'ai connecté le forfait Internet XS à ma carte SIM avec prise en charge 4G et une limite de trafic quotidien à pleine vitesse de 70 Mo. Lors de la connexion, pour une raison quelconque, j'ai d'abord reçu un SMS indiquant que j'avais déjà consommé mes 70 Mo et n'est-il pas temps d'acheter une extension ? Et après quelques minutes, un SMS sur une connexion réussie. Dans le même temps, ils ont envoyé une commande utile pour clarifier le volume du trafic restant, utilisez-le pour votre santé.

La restriction fonctionne d'une drôle de manière, oui. Il s'allume, dure une heure et demie, puis s'éteint et ne s'embarrasse plus de ses 64 Kbps. Probablement un problème temporaire ou juste pour la période de configuration quelque part et quelque chose, mais cela s'est avéré utile, j'ai piloté le routeur.

Impressions de travail

Le résultat en 4G est d'environ 20 Mbps vers le bas et 7 Mbps vers le haut peut être considéré comme assez bon, voir la capture d'écran ci-dessus. Dieu ne sait pas à quelle vitesse, mais pas mal pour un routeur mobile. Et assez stable, même si la vitesse a parfois chuté à 8-9 Mbps. "Au toucher" lors d'un travail normal sur Internet, je n'ai pas remarqué de décoloration ni de perte de réactivité. Bien sûr, par rapport à la 3G, la sensation est complètement différente, la réponse de la 4G ressemble plus à un accès filaire.

Je n'ai jamais vu plus de 21 Mbps et juste au cas où j'ai décidé de vérifier si une telle restriction est incluse dans le tarif. Il semble qu'il ne soit pas inclus, car la même carte SIM dans le modem a montré une vitesse plus proche de 30 Mbps.

Un autre résultat intéressant, mesuré à partir d'un smartphone connecté au routeur. Il est presque minuit, la journée n'est pas fériée et le réseau est à peine chargé. Mais le résultat en termes de vitesse de téléchargement des données "up" est exceptionnellement bon. Visiblement chanceux. Mais le fait même que le routeur de poche ait pu télécharger des données sur le réseau à cette vitesse est intéressant ici, je n'ai vu de tels numéros de liaison montante que lors des tests de modems.

Comparer le MR100-2 à son prédécesseur le MR100-1 est difficile. Malgré l'apparente similitude des caractéristiques, ces appareils se sont avérés avoir des «habitudes» complètement différentes. Probablement, pour la maison, les courts trajets ou à la datcha, le MR100-1 ne sera pas pire, mais maintenant il coûte moins cher. Mais le MR100-2 est bien mieux adapté pour fonctionner avec des appareils mobiles, c'est évident.

MegaFon : routeur mobile MR100-2

Comme son nom l'indique, le deuxième modèle de routeur de poche avec prise en charge 4G. Cette fois, le développement de Yota Devices, le fabricant est Gemtek Electronics (Chine). La principale amélioration par rapport au MR100-1 est une consommation d'énergie plus efficace et une augmentation de 50 % de la capacité de la batterie. La combinaison de ces deux facteurs se traduit par une journée complète d'utilisation assez active d'Internet. Et en mode d'accès occasionnel à partir d'une paire d'appareils mobiles, le routeur "avec une marge" a fonctionné sur le réseau 4G pendant les 16 heures déclarées.

De base en quelques mots. Le routeur porte la marque MegaFon et est verrouillé pour fonctionner uniquement sur le réseau de cet opérateur. Il est vendu au prix de 4 900 roubles, exactement le même prix que le MR100-1 au début des soldes. Prend en charge le travail dans les réseaux 4G/3G/2G, les bandes d'exploitation 4G (LTE) 800 et 2600 MHz. Le nombre de connexions simultanées est jusqu'à 10 utilisateurs. Fonctionne avec une carte microSIM, aucune carte microSD n'est requise. Il n'y a pas de prise pour connecter une antenne externe, la batterie est de 2100 mAh, non amovible.

Contenu :

À propos des proches

Un petit écran (1,3 pouce) fabriqué à l'aide de la technologie E-ink agit comme une "puce" marketing. La solution est intéressante et permet d'économiser une énergie précieuse, elle a été activement annoncée dans le frère jumeau Yota Many, paru cet été. Les périphériques matériels sont très similaires, voire identiques. La différence fondamentale entre le MR100-2 est que le routeur Yota est bloqué par programmation pour ne pas fonctionner en 3G / 2G, et le routeur MegaFon est universel, c'est un avantage important.

Le prix des deux appareils est également le même, les mêmes 4 900 roubles. Eh bien, la couleur peut aussi être considérée comme une différence : Yota Many est livré dans un boîtier blanc, tandis que le MR100-2 se trouve en blanc et noir. Le parent "technologique" peut être conditionnellement considéré comme le modèle précédent MR100-1 avec des caractéristiques similaires. Les comparaisons se suggèrent, et elles seront dans le texte, et notre test du MR100-1 a été publié il y a un peu plus d'un an, vous pouvez le lire ici.

Positionnement

Avec cela, tout est clair, j'ai déjà écrit à plusieurs reprises. De l'évidence - fournir des tablettes sans module cellulaire et des ordinateurs portables avec Internet mobile. Du moins évident - des économies importantes sur les options de données pour l'ensemble du zoo de nombreux appareils. Le prix de détail exorbitant d'un mégaoctet pour tous les opérateurs "stimule" fortement la connexion de l'illimité, et cela représente environ 200 roubles. pour chaque appareil. S'il y en a plus de deux, les économies sont évidentes.

LTE. Le développement rapide des réseaux 4G a, dans une certaine mesure, ravivé la popularité des routeurs de poche. La fonction de point d'accès des smartphones Android a sérieusement affecté la demande de routeurs, mais les smartphones avec LTE sont encore chers et ne seront pas utilisés à ce titre pendant longtemps. Ainsi, les routeurs mobiles prenant en charge LTE vivront toujours, ils ont leur propre créneau.

Je me risquerais à dire que le MR100-2 est bien optimisé juste pour le travail "pointillé" avec les appareils mobiles. Dans ce mode, le routeur consomme relativement peu d'énergie et, plus important encore, l'appareil ne nécessite aucune action supplémentaire pour le réveiller et quitter le mode veille.

Prix. Les spécialistes du marketing savent mieux, mais 5 000 roubles. pour un routeur de poche aujourd'hui, c'est déjà beaucoup. L'appareil s'adresse par nature non seulement aux propriétaires de tablettes, mais également aux personnes rationnelles, et le prix semblera trop élevé pour cette partie du public cible.

Forfaits

Une boîte compacte avec un "bac" en plastique à l'intérieur pour le routeur, le routeur lui-même et le manuel d'utilisation, dont l'une des pages est une carte de garantie. Tout. Compact et rationnel, la plupart des gens ont suffisamment de chargeurs standards et de câbles de connexion.

Il n'y a rien à redire sur le manuel, les principaux sont répertoriés et illustrés de photos. Un guide de référence décent sur les commandes et les fonctions, un bon compromis entre une brochure épaisse que personne ne lira et quelques pages d'images sur le principe de "découvrez le reste d'une manière ou d'une autre par vous-même".

Caractéristiques

Presque toutes les caractéristiques sont désormais imprimées sur l'emballage, ce qui est pratique. Dans le réseau LTE TDD, le routeur ne fonctionne pas, mais cela ne peut pas être considéré comme un inconvénient ; MegaFon n'utilise pas TDD pour connecter les appareils des abonnés. Une description plus détaillée peut être trouvée sur le site Web de la boutique en ligne MegaFon.

La batterie est inamovible, d'une capacité de 2100 mAh. Il y avait aussi quelques intrigues, initialement 1430 mAh étaient indiqués, corrigés après mon affrontement sur Twitter. L'éventail des paramètres de temps de fonctionnement est très large : ils promettent 5 heures de téléchargement de fichiers, 10 heures de visionnage de vidéo en ligne, 24 heures d'échange de données avec un smartphone, et jusqu'à 39 jours en mode veille. Aussi, semble-t-il, dans certains communiqués de presse, le chiffre de 16 heures a clignoté. Habituellement, il vaut mieux diviser tous ces chiffres impressionnants par deux à la fois, mais pour le MR100-2, les chiffres ne sont pas si éloignés des vrais, sauf qu'ils se sont excités avec 10 heures de vidéo, et, bien sûr, ont fait pas vérifier pendant un mois en mode veille. J'ai déjà écrit sur un système d'économie d'énergie exceptionnellement efficace, le routeur se décharge à peine en l'absence de transfert de données. En conséquence, le temps d'exécution dépend fortement de la fréquence et de la durée des périodes de transmission réelles.

Les 16 heures "irréalistes" indiquées se sont avérées plus que réelles (avec une bonne marge) avec deux smartphones connectés, que j'utilisais occasionnellement, et quelques heures d'utilisation normale d'Internet sur mon ordinateur personnel. Pendant environ 12 heures, le routeur a fonctionné avec une utilisation assez active d'Internet à partir de plusieurs appareils, le trafic total était d'environ 350 Mo. Et vice versa, je ne serais pas du tout surpris si le torrent continu déchargeait ma batterie en quatre heures, voire plus rapidement.

Le routeur s'adapte très bien pour fonctionner avec des appareils mobiles. Pour la première fois, je vois un tel effet, alors que le taux de décharge de la batterie dépend si peu du temps de fonctionnement en mode veille et est principalement déterminé par la quantité de trafic qui a transité par le routeur.

Pour ne plus revenir à la batterie. Complètement chargé en deux heures à partir d'un chargeur avec un courant de sortie de 1,5 A, comme indiqué dans le manuel. J'ai également lu sur un schéma inhabituel qui charge la batterie à un niveau de 70% en une heure. Il m'a semblé que tous les algorithmes de charge modernes fonctionnent comme ça (charge rapide jusqu'à un ordre de 80%), mais ne trouvons pas à redire à la formulation. C'est bien que l'indicateur montre l'état actuel de la batterie pendant la charge, cette petite chose manquait parfois dans le MR100-1.

Conception et réalisation

Une jolie boîte aux côtés arrondis semble intéressante et inhabituelle. Le design est déjà familier aux utilisateurs d'autres appareils Yota, personnellement, je ne vois rien de mal à suivre une identité d'entreprise trouvée avec succès. Faites attention au "proxénète" brillant qui sort d'en haut, ce moteur allume le routeur et change de mode. Il fonctionne doucement et si l'appareil est placé dans une poche ou un sac sans succès, il peut s'allumer accidentellement.

Les surfaces latérales sont exemptes d'indicateurs, d'écrans de boutons et d'autres commandes, tout ce qui est intéressant se trouve sur la partie supérieure du produit. À l'exception d'une grande LED verte brillante qui éclaire le Megafon 4G. Le rétroéclairage n'est pas décoratif, mais très fonctionnel ; par défaut, il ne s'allume que pendant le transfert de données actif. Vous pouvez le désactiver complètement (économie d'énergie) ou activer le mode de lueur constante, mais l'option par défaut est la plus intéressante. Eh, si la couleur du rétroéclairage changeait en fonction du type de connexion (4G/3G/2G), alors cet indicateur n'aurait aucun prix.

Prise USB, rotateur à cinq positions, juste la bonne quantité de force pour un ajustement sûr. La prise est ouverte, ce qui, à mon avis, n'est pas la bonne solution pour un appareil que beaucoup touchent avec leurs mains lorsqu'il est directement connecté à un ordinateur portable. Il y a aussi une prise microUSB et duplique complètement l'USB, c'est-à-dire que vous pouvez y connecter un routeur et que la charge fonctionne également.

La saillie des doigts sur le levier est normale et non gênante. Cela semble être une bagatelle, mais à quel point j'étais furieux d'un modem (je ne me souviens plus du modèle), que j'ai dû choisir délibérément avec mon ongle pour ouvrir le rotateur.

Le slot microSIM est sous le rotateur, le design est ordinaire. Mais c'est ici que nous attend la quête de l'intelligence et de l'ingéniosité. Simkartu inséré comme tout le chemin - ne fonctionne pas. Je n'ai même pas eu la flemme de regarder la notice, c'est écrit ». l'extrémité de la carte SIM doit être visible sous le bord du boîtier. Il semble que oui. Il s'est avéré que vous devez la conduire, ma chérie, encore plus profondément avec un effort décent, alors seulement le loquet fonctionne. Une digne continuation est l'extraction d'une carte SIM, ici vous ne pouvez pas vous en tirer avec un ongle ordinaire. Peut-être que les pincettes aux extrémités pointues sont la meilleure solution.

L'interrupteur principal a trois modes : le routeur est éteint (position centrale), allumé en mode d'accès protégé par mot de passe (jusqu'à 10 utilisateurs), allumé en mode de réseaux Wi-Fi fermés et ouverts à le même temps. Dans le dernier mode max. le nombre d'utilisateurs de réseaux ouverts et fermés peut être modifié par programmation via l'interface Web, le nombre total de connexions simultanées est jusqu'à 10. Le point rouge à côté du moteur est le bouton Réinitialiser, je ne l'aurais jamais deviné moi-même.< /p>

Ce fameux écran E-ink. Indicateur de réseau Wi-Fi, indicateur de force du signal cellulaire, type de connexion (4G/3G/2G), niveau de batterie. C'est bien que les informations soient faciles à lire sans consommation d'énergie supplémentaire. Il n'est pas entièrement bon que la petite taille de l'écran n'ait pas permis d'afficher certaines informations supplémentaires. Par exemple, il n'affiche pas le mode de cryptage et le nombre d'utilisateurs connectés au routeur ne peut être trouvé que via l'interface Web.

Il semble que l'indication ait été élaborée pour le routeur Yota Many, et le MR100-2 universel a été transféré sur ce qui permettait d'afficher l'affichage et la seule LED du boîtier. Par souci d'intérêt, j'ai rassemblé les paramètres qui montrent le MR100-2 et son prédécesseur MR100-1.

MR100-1 MR100-2 Type de connexion : 4G (LTE), 3G ou 2G oui oui Intensité du signal réseau et statut d'itinérance oui oui Informations sur la connexion Internet oui oui Informations sur les SMS non lus oui non Nom de l'opérateur oui non Niveau de la batterie batterie oui oui Wi -Indicateur de fonctionnement Fi oui oui Indicateur de présence de cryptage oui non Nombre d'utilisateurs connectés via Wi-Fi oui non Indicateur de transfert de données cellulaires non oui Indicateur de batterie faible à 75 % oui non

Afficher le nom de l'opérateur ne semble pas très critique (le routeur est verrouillé), mais cela peut être utile en itinérance.

Gestion

L'interface Web est assez claire et pratique, facile à comprendre. Disponible sur status.megafon.ru. Mais l'utilisateur y accède automatiquement lorsqu'il entre pour la première fois via le navigateur, il sera invité à définir le nom du réseau et le mot de passe.

Pour les curieux - la possibilité de coder en dur l'un des modes 4G, 3G ou 2G en plus de l'automatique avec la priorité habituelle 4G / 3G / 2G de Natural Dreads. L'interface est divisée en trois niveaux : les paramètres les plus "courants" en cliquant sur l'onglet, les paramètres supplémentaires apparaissent en cliquant sur le petit "plus" en bas de la page. Vous pouvez accéder au troisième niveau (un autre onglet apparaît dans le menu) en utilisant le lien http://status.megafon.ru/advanced, où vous pouvez jouer avec la redirection de port et les plages DHCP, réinitialiser tous les paramètres aux paramètres d'usine, etc. .

Pour les curieux - la possibilité de coder en dur l'un des modes 4G, 3G ou 2G en plus de l'automatique avec priorité normale Dreads naturelles dreads naturelles 4G/3G/2G. L'interface est divisée en trois niveaux : les paramètres les plus "courants" en cliquant sur l'onglet, les paramètres supplémentaires apparaissent en cliquant sur le petit "plus" en bas de la page. Vous pouvez accéder au troisième niveau (un autre onglet apparaît dans le menu) sur http://status.megafon.ru/advanced, où vous pouvez jouer avec la redirection de port et les plages DHCP, réinitialiser tous les paramètres aux paramètres d'usine, etc.

Caractéristiques

Il convient de noter que la transition du réseau 2G/3G vers le réseau 4G est très lente, même avec une bonne couverture 4G, le processus peut prendre jusqu'à 10 minutes en mode automatique. Pour la première fois, j'ai pensé qu'il était pas formé pour passer seul au LTE, uniquement via off / on . Peut-être pas un très bon exemple, mais gardez à l'esprit. Mais il tient parfaitement au réseau 4G (LTE) même avec un signal très faible et ne "saute" en 2G/3G que lorsqu'il disparaît complètement.

L'existence parallèle de réseaux fermés et ouverts est pratique, si nécessaire, vous pouvez rapidement partager Internet sans rien changer sur votre smartphone. De l'inattendu - un modèle d'antenne Wi-Fi assez spécifique. J'ai déjà réussi à mentionner le Wi-Fi "mort" sur Twitter, mais non, je me suis trompé. La conception du routeur avec une extrémité plate provoque de le mettre verticalement, ce que j'ai fait. Dans cette position, le signal Wi-Fi s'est avéré très faible et s'est également propagé de manière inégale dans différentes directions. Mais en position horizontale, tout s'est bien passé. Pire que le prédécesseur MR100-1, mais à peu près au niveau des attentes. Et certainement mieux qu'un smartphone en mode hotspot.

Sans plus tarder, pour les tests, j'ai connecté le forfait Internet XS à ma carte SIM avec prise en charge 4G et une limite de trafic quotidien à pleine vitesse de 70 Mo. Lors de la connexion, pour une raison quelconque, j'ai d'abord reçu un SMS indiquant que j'avais déjà consommé mes 70 Mo et n'est-il pas temps d'acheter une extension ? Et après quelques minutes, un SMS sur une connexion réussie. Dans le même temps, ils ont envoyé une commande utile pour clarifier le volume du trafic restant, utilisez-le pour votre santé.

La restriction fonctionne d'une drôle de manière, oui. Il s'allume, dure une heure et demie, puis s'éteint et ne s'embarrasse plus de ses 64 Kbps. Probablement un problème temporaire ou juste pour la période de configuration quelque part et quelque chose, mais cela s'est avéré utile, j'ai piloté le routeur.

Impressions de travail

Le résultat en 4G est d'environ 20 Mbps vers le bas et 7 Mbps vers le haut peut être considéré comme assez bon, voir la capture d'écran ci-dessus. Dieu ne sait pas à quelle vitesse, mais pas mal pour un routeur mobile. Et assez stable, même si la vitesse a parfois chuté à 8-9 Mbps. "Au toucher" lors d'un travail normal sur Internet, je n'ai pas remarqué de décoloration ni de perte de réactivité. Bien sûr, par rapport à la 3G, la sensation est complètement différente, la réponse de la 4G ressemble plus à un accès filaire.

Je n'ai jamais vu plus de 21 Mbps et juste au cas où j'ai décidé de vérifier si une telle restriction est incluse dans le tarif. Il semble qu'il ne soit pas inclus, car la même carte SIM dans le modem a montré une vitesse plus proche de 30 Mbps.

Un autre résultat intéressant, mesuré à partir d'un smartphone connecté au routeur. Il est presque minuit, la journée n'est pas fériée et le réseau est à peine chargé. Mais le résultat en termes de vitesse de téléchargement des données "up" est exceptionnellement bon. Visiblement chanceux. Mais le fait même que le routeur de poche ait pu télécharger des données sur le réseau à cette vitesse est intéressant ici, je n'ai vu de tels numéros de liaison montante que lors des tests de modems.

Comparer le MR100-2 à son prédécesseur le MR100-1 est difficile. Malgré l'apparente similitude des caractéristiques, ces appareils se sont avérés avoir des «habitudes» complètement différentes. Probablement, pour la maison, les courts trajets ou à la datcha, le MR100-1 ne sera pas pire, mais maintenant il coûte moins cher. Mais le MR100-2 est bien mieux adapté pour fonctionner avec des appareils mobiles, c'est évident.