Environnement mobile #6

On me demande périodiquement de recommander un smartphone à diverses fins, en règle générale, j'opte pour quelque chose de l'immense flotte d'appareils Android ou de l'iPhone 5/5s. Je n'aime sincèrement pas les smartphones sur Windows Phone, ils ne sont pas pratiques pour moi, donc je les recommande rarement à l'achat.

Il y a quelques mois, un ami m'a demandé de m'aider à choisir un smartphone. Elle envisageait l'iPhone 5s et le Samsung Galaxy Note 3. Dans le premier, un grand nombre de jeux l'attirait, le second aimait la taille de l'écran, elle voulait donner le téléphone à un enfant pour regarder des dessins animés sur la route. Après de longues discussions, elle a décidé de prendre le Note 3. Après l'achat, elle a posé quelques questions de clarification supplémentaires, et nous n'avons pas communiqué pendant un moment.

Assez récemment, j'ai reçu un message d'elle avec une petite critique de l'appareil, deux mois plus tard. Tout d'abord, la fille n'a pas aimé le fait que toutes les applications gratuites aient des bannières publicitaires, et ailleurs, en plus de cela, des pop-ups publicitaires séparés avant le début du jeu. Deuxièmement, elle était contrariée par la vitesse du Note 3, en particulier lors du téléchargement des mises à jour (c'est d'ailleurs un problème courant pour tous les appareils Android, à l'exception de la ligne Nexus), et troisièmement, elle a dit que c'était gênant pour sa fille à regarder des dessins animés, car elle touchait constamment les boutons tactiles.

Dans le contexte de toute cette "disgrâce", la jeune fille a noté que son mari avait un Nokia Lumia (je ne me souviens plus du modèle exact, désolé), et tout est super dessus : vitesse, manque de publicité dans les applications , etc.

Ensuite, nous avons eu un long dialogue sur le sujet de l'achat d'applications, la quantité totale de logiciels et la fonctionnalité des deux systèmes d'exploitation, nous avons convenu que les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Ce cas est très indicatif, car ce sont les utilisateurs ordinaires qui déterminent les ventes d'une entreprise particulière, et non les "geeks", qui constituent une couche relativement petite.

Mais je ne voulais pas parler de ça, mais de bannières publicitaires. Après tout, c'est vraiment un cauchemar qui se passe dans ce secteur : virus, pornographie, fausses applications et autres « plaisirs » pour l'utilisateur moyen. Cela ne me dérange pas si les développeurs de Min Bus Tixe veulent gagner de l'argent avec des publicités , mais Google doit mieux contrôler AdSense, car leurs smartphones sont souvent utilisés par des mineurs, ainsi que par des personnes relativement peu technophiles, assez faciles à tromper.

Revenons à mon histoire sur Android et Windows Phone. Cela m'a semblé amusant qu'un simple utilisateur ait une telle idée des systèmes d'exploitation. Mon amie ne se souciait pas vraiment du fait que Windows Phone n'ait pas la possibilité d'installer un clavier tiers ou son propre lecteur vidéo, mais elle pouvait pleinement apprécier les avantages de la rapidité de travail. Et cela suggère que Samsung ne devrait pas ignorer ce paramètre lors du développement de TouchWiz (l'exception est le Galaxy S5).

Le travail des entreprises sur les réseaux sociaux

À une certaine époque, j'avais l'habitude de lire les comptes Twitter officiels des entreprises, ainsi que de m'abonner à leurs groupes Vkontakte. Environ une semaine plus tard, j'ai réalisé que cette idée n'aboutirait à rien de bon. L'objectif initial était d'obtenir des informations à jour sur les nouveaux produits, les micrologiciels et d'autres nouvelles. Mais au lieu de cela, j'ai vu un tas de chats dans le flux, divers "Happy Friday!" et "Comment est ton lundi?". Tout cela a été dilué avec les questions « Que faites-vous le plus souvent avec votre smartphone ? » etc. Bien sûr, des informations sur les nouveaux produits sont également apparues, mais dans le contexte d'un tas de "offtopic" inutiles, elles ont tout simplement été perdues.

Je sais que les entreprises investissent massivement dans le SMM, mais c'est dommage que le calcul soit de divertir le consommateur, et non de l'informer. Soit dit en passant, à cet égard, j'aime le travail des comptes Twitter des banques et des opérateurs de téléphonie mobile. Ils fournissent un minimum de nouvelles ainsi qu'une assistance rapide aux utilisateurs. Si je comprends bien, une personne spéciale dans la recherche affiche tous les mots-clés pour la banque / l'opérateur (il existe une telle option sur Twitter et les clients tiers), puis l'employé propose de l'aide à l'utilisateur, répondant immédiatement au tweet . À mon avis, les réseaux sociaux en tant que service d'assistance en sont l'utilisation la plus efficace. Et tous ces "sceaux" et autres guirlandes sont plus nécessaires pour les entreprises déclarantes que pour quelque chose d'utile.

Organiser un centre multimédia à domicile

Dans l'un des "mix", Sergey Kuzmin a parlé de son problème avec le manque de temps pour rechercher des vidéos et le service Amediateka. En lisant cet article, j'ai décidé de parler également de mon organisation de la médiathèque, ainsi que de partager ses options possibles (après tout, pas mal de lecteurs multimédias et diverses clés HDMI ont été testés).

Tout d'abord, je vais vous dire quelle option j'utilise moi-même, puis quelles autres options existent.

Le premier téléviseur plus ou moins normal que j'ai acheté (ou, plus précisément, ils m'ont acheté) il y a environ sept ans. Au départ, j'avais prévu de l'utiliser pour visionner des fichiers vidéo depuis un disque externe, et pour cela j'ai choisi le modèle adéquat. Cependant, après quelques heures de familiarisation avec la télévision, il est devenu clair que cette option ne me conviendrait pas. Le problème était dans l'affichage des sous-titres. Et bien que mon "ami" à écran large puisse lire les sous-titres, leur police était très fine et il était très difficile de distinguer quoi que ce soit. Ensuite, j'ai décidé d'essayer de connecter le téléviseur à mon ordinateur via HDMI, car le port correspondant, ou plutôt les ports, était présent dessus.

Après avoir fouillé un peu dans les paramètres de Windows et les utilitaires NVIDIA, j'ai paramétré les bureaux en mode "extensions", et maintenant lorsque vous faites glisser une fenêtre avec un fichier vidéo sur le bureau du téléviseur, il s'ouvre complètement dessus ( et, ce qui est très pratique, le son est également affiché automatiquement sur la télévision, je n'ai pas pu obtenir ce comportement sur un coquelicot, donc je transfère le son de l'iMac vers la télévision et inversement manuellement). En guise de télécommande, j'ai utilisé un accessoire de Logitech, qui s'appellerait simplement un "NumPad sans fil".

J'ai réglé les boutons sur les clics appropriés et je pouvais facilement réduire/agrandir les polices, changer la piste audio, mettre en pause et rembobiner le film. Je viens d'éteindre le moniteur principal pendant le visionnage.

Depuis que je suis passé à un iMac, j'ai eu un petit problème avec mon cas d'utilisation habituel. Premièrement, comme je l'ai écrit ci-dessus, j'ai dû basculer manuellement le son de l'ordinateur vers le téléviseur, et deuxièmement, je ne peux pas éteindre l'écran de l'iMac sans le mettre en veille. Je considère cela comme un défaut important d'Apple et j'en suis très mécontent. Après avoir consulté des utilisateurs OS X plus avancés, j'ai réalisé qu'il n'y avait pas de solution à ce problème pour le moment. Alors maintenant, j'utilise une option de compromis : je règle la luminosité minimale sur l'iMac, et MPlayer met automatiquement un fond noir dessus lorsque j'active le mode plein écran sur le téléviseur.

En ce qui concerne la télécommande, j'ai remplacé la petite télécommande Logitech par un clavier sans fil complet K400. J'utilise le pavé tactile pour régler le volume et pour d'autres actions, j'utilise les raccourcis clavier de MPlayer. Soit dit en passant, un autre inconvénient des dernières générations d'iMac est que les télécommandes de marque Apple ne fonctionnent pas (j'ai découvert cela après avoir apporté une telle télécommande des États-Unis).

Passons maintenant à la façon dont les films sont stockés et lus. Personnellement, malheureusement, l'option de streaming ne me convient pas, car il y a généralement peu d'émissions de télévision et d'animes avec des sous-titres dans ces services, et même s'ils le sont, vous ne pouvez pas ajuster la taille des polices, ce qui est également important pour moi. . De plus, lors de la diffusion en ligne, vous êtes lié à la qualité d'Internet et la navigation dans le film est plus lente que la visualisation hors ligne. En général, je préfère stocker les films et séries sur mon disque dur puis les supprimer après les avoir visionnés. S'il y a quelque chose dont j'ai besoin sur iTunes, je l'achète là-bas, mais iTunes est aussi une histoire «amusante»: en essayant de diffuser du son sur la télévision, le programme écrit quelque chose sur l'absence de licence pour cette chaîne audio, également avec vidéo .

À une certaine époque, j'ai souvent testé des lecteurs multimédias, à la fois classiques et sur Android, ainsi que diverses clés HDMI. J'aimerais donc parler des avantages et des inconvénients de chacune de ces options.

Lecteur multimédia standard. L'option la plus simple. Idéal pour ceux qui aiment regarder des vidéos dans des formats natifs sans sous-titres et autres bêtises. J'ai téléchargé le film sur une clé USB, inséré la clé USB dans le lecteur multimédia et examiné votre santé. En règle générale, ces lecteurs ont la possibilité de travailler d'une manière ou d'une autre avec un stockage de fichiers à distance ou sur un réseau local, mais dans la plupart des cas, ce support est mal implémenté. Il en va de même pour la prise en charge de divers torrents.

Lecteur multimédia Android. Ces appareils sont déjà plus intéressants. Ils sont tous équipés du Wi-Fi et supportent le Play Store. Par conséquent, nous allons immédiatement télécharger MX Video Player. Et c'est tout, le lecteur a presque toutes les possibilités de lecture : réglage fin et édition des sous-titres, prise en charge des formats audio et vidéo rares, changement de piste audio et bien plus encore. En fait, la présence de MX Player est le principal avantage des lecteurs multimédias sur Android.

Bâtons HDMI sur Android. En fait, ce sont les mêmes lecteurs multimédias, mais considérablement perdus en taille et en poids. Ils peuvent tout faire de la même manière que leurs homologues plus grands, mais ils perdent considérablement par rapport à ces derniers en termes de configuration et de nombre de ports USB. Ainsi, si un panneau de commande est inclus avec le lecteur multimédia sur Android, vous devrez l'acheter séparément pour une clé HDMI pour 1 500 roubles. Les vendeurs de tels appareils les positionnent comme un moyen idéal pour regarder des vidéos en ligne.

Nettops et barebones. "Boîtes" compactes avec Windows complet à bord. Certes, ils sont pour la plupart vendus sans système d'exploitation et même sans disque dur, ce qui vous permet cependant d'y installer les configurations de mémoire nécessaires. À mon avis, c'est une option idéale pour un système multimédia. Il vous suffit d'installer un disque dur plus gros et d'acheter un clavier sans fil. Si vous voulez - distribuez des torrents, si vous voulez - regardez des films en ligne, si vous voulez - hors ligne. Et tout cela dans le Windows habituel (pas le huit, bien sûr).

Apple TV et similaire. Malheureusement, dans notre pays, la gamme de films dans le même iTunes est plutôt étroite, je ne peux donc pas recommander Apple TV comme lecteur vidéo universel. Cependant, je sais que certaines personnes aiment diffuser du contenu sur Apple TV à partir de leurs iPhones et iPads.

Comme je l'ai dit plus haut, je pense que l'option idéale pour une bibliothèque multimédia à domicile est un nettop/barebone, il est préférable de se tourner vers Foxconn ou Mac Mini. Oui, c'est cher, mais vous n'aurez certainement aucun problème de connexion, de jeu, d'installation, etc.

Conclusion

Amis, puisque nous parlons de réseaux sociaux et de médiathèques domestiques, permettez-moi de profiter de la position et d'annoncer un concours dans notre groupe Vkontakte.

Les conditions sont assez simples : devenez abonné du groupe et parlez-nous de l'organisation de votre bibliothèque dans le post correspondant, et nous choisirons le meilleur commentaire et donnerons au gagnant un clavier K400, gracieuseté de Logitech (j'ai une moi-même, soit dit en passant). - une excellente "télécommande" sans fil pour Smart TV ou pour contrôler à distance la lecture vidéo à partir d'un PC).

Environnement mobile #6

On me demande périodiquement de recommander un smartphone à diverses fins, en règle générale, j'opte pour quelque chose de l'immense flotte d'appareils Android ou de l'iPhone 5/5s. Je n'aime sincèrement pas les smartphones sur Windows Phone, ils ne sont pas pratiques pour moi, donc je les recommande rarement à l'achat.

Il y a quelques mois, un ami m'a demandé de m'aider à choisir un smartphone. Elle envisageait l'iPhone 5s et le Samsung Galaxy Note 3. Dans le premier, un grand nombre de jeux l'attirait, le second aimait la taille de l'écran, elle voulait donner le téléphone à un enfant pour regarder des dessins animés sur la route. Après de longues discussions, elle a décidé de prendre le Note 3. Après l'achat, elle a posé quelques questions de clarification supplémentaires, et nous n'avons pas communiqué pendant un moment.

Assez récemment, j'ai reçu un message d'elle avec une petite critique de l'appareil, deux mois plus tard. Tout d'abord, la fille n'a pas aimé le fait que toutes les applications gratuites aient des bannières publicitaires, et ailleurs, en plus de cela, des pop-ups publicitaires séparés avant le début du jeu. Deuxièmement, elle était contrariée par la vitesse du Note 3, en particulier lors du téléchargement des mises à jour (c'est d'ailleurs un problème courant pour tous les appareils Android, à l'exception de la ligne Nexus), et troisièmement, elle a dit que c'était gênant pour sa fille à regarder des dessins animés, car elle touchait constamment les boutons tactiles.

Dans le contexte de toute cette "disgrâce", la jeune fille a noté que son mari avait un Nokia Lumia (je ne me souviens plus du modèle exact, désolé), et tout est super dessus : vitesse, manque de publicité dans les applications , etc.

Ensuite, nous avons eu un long dialogue sur le sujet de l'achat d'applications, la quantité totale de logiciels et la fonctionnalité des deux systèmes d'exploitation, nous avons convenu que les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Ce cas est très indicatif, car ce sont les utilisateurs ordinaires qui déterminent les ventes d'une entreprise particulière, et non les "geeks", qui constituent une couche relativement petite.

Mais je ne voulais pas parler de ça, mais de bannières publicitaires. Après tout, c'est vraiment un cauchemar qui se passe dans ce secteur : virus, pornographie, fausses applications et autres « plaisirs » pour l'utilisateur moyen. Cela ne me dérange pas si les développeurs de Min Bus Tixe veulent gagner de l'argent avec des publicités , mais Google doit mieux contrôler AdSense, car leurs smartphones sont souvent utilisés par des mineurs, ainsi que par des personnes relativement peu technophiles, assez faciles à tromper.

Revenons à mon histoire sur Android et Windows Phone. Cela m'a semblé amusant qu'un simple utilisateur ait une telle idée des systèmes d'exploitation. Mon amie ne se souciait pas vraiment du fait que Windows Phone n'ait pas la possibilité d'installer un clavier tiers ou son propre lecteur vidéo, mais elle pouvait pleinement apprécier les avantages de la rapidité de travail. Et cela suggère que Samsung ne devrait pas ignorer ce paramètre lors du développement de TouchWiz (l'exception est le Galaxy S5).

Le travail des entreprises sur les réseaux sociaux

À une certaine époque, j'avais l'habitude de lire les comptes Twitter officiels des entreprises, ainsi que de m'abonner à leurs groupes Vkontakte. Environ une semaine plus tard, j'ai réalisé que cette idée n'aboutirait à rien de bon. L'objectif initial était d'obtenir des informations à jour sur les nouveaux produits, les micrologiciels et d'autres nouvelles. Mais à la place, j'ai vu un tas de chats dans le flux, divers "Happy Friday!" et "Comment est ton lundi?". Tout cela a été dilué avec les questions « Que faites-vous le plus souvent avec votre smartphone ? » etc. Bien sûr, des informations sur les nouveaux produits sont également apparues, mais dans le contexte d'un tas de "offtopic" inutiles, elles ont tout simplement été perdues.

Je sais que les entreprises investissent massivement dans le SMM, mais c'est dommage que le calcul soit de divertir le consommateur, et non de l'informer. Soit dit en passant, à cet égard, j'aime le travail des comptes Twitter des banques et des opérateurs de téléphonie mobile. Ils fournissent un minimum de nouvelles ainsi qu'une assistance rapide aux utilisateurs. Si je comprends bien, une personne spéciale dans la recherche affiche tous les mots-clés pour la banque / l'opérateur (il existe une telle option sur Twitter et les clients tiers), puis l'employé propose de l'aide à l'utilisateur, répondant immédiatement au tweet . À mon avis, les réseaux sociaux en tant que service d'assistance en sont l'utilisation la plus efficace. Et tous ces "sceaux" et autres guirlandes sont plus nécessaires pour les entreprises déclarantes que pour quelque chose d'utile.

Organiser un centre multimédia à domicile

Dans l'un des "mix", Sergey Kuzmin a parlé de son problème avec le manque de temps pour rechercher des vidéos et le service Amediateka. En lisant cet article, j'ai décidé de parler également de mon organisation de la médiathèque, ainsi que de partager ses options possibles (après tout, pas mal de lecteurs multimédias et diverses clés HDMI ont été testés).

Tout d'abord, je vais vous dire quelle option j'utilise moi-même, puis quelles autres options existent.

Le premier téléviseur plus ou moins normal que j'ai acheté (ou, plus précisément, ils m'ont acheté) il y a environ sept ans. Au départ, j'avais prévu de l'utiliser pour visionner des fichiers vidéo depuis un disque externe, et pour cela j'ai choisi le modèle adéquat. Cependant, après quelques heures de familiarisation avec la télévision, il est devenu clair que cette option ne me conviendrait pas. Le problème était dans l'affichage des sous-titres. Et bien que mon "ami" à écran large puisse lire les sous-titres, leur police était très fine et il était très difficile de distinguer quoi que ce soit. Ensuite, j'ai décidé d'essayer de connecter le téléviseur à mon ordinateur via HDMI, car le port correspondant, ou plutôt les ports, était présent dessus.

Après avoir fouillé un peu dans les paramètres de Windows et les utilitaires NVIDIA, j'ai paramétré les bureaux en mode "extensions", et maintenant lorsque vous faites glisser une fenêtre avec un fichier vidéo sur le bureau du téléviseur, il s'ouvre complètement dessus ( et, ce qui est très pratique, le son est également affiché automatiquement sur la télévision, je n'ai pas pu obtenir ce comportement sur un coquelicot, donc je transfère le son de l'iMac vers la télévision et inversement manuellement). En guise de télécommande, j'ai utilisé un accessoire de Logitech, qui s'appellerait simplement un "NumPad sans fil".

J'ai réglé les boutons sur les clics appropriés et je pouvais facilement réduire/agrandir les polices, changer la piste audio, mettre en pause et rembobiner le film. Je viens d'éteindre le moniteur principal pendant le visionnage.

Depuis que je suis passé à un iMac, j'ai eu un petit problème avec mon cas d'utilisation habituel. Premièrement, comme je l'ai écrit ci-dessus, j'ai dû basculer manuellement le son de l'ordinateur vers le téléviseur, et deuxièmement, je ne peux pas éteindre l'écran de l'iMac sans le mettre en veille. Je considère cela comme un défaut important d'Apple et j'en suis très mécontent. Après avoir consulté des utilisateurs OS X plus avancés, j'ai réalisé qu'il n'y avait pas de solution à ce problème pour le moment. Alors maintenant, j'utilise une option de compromis : je règle la luminosité minimale sur l'iMac, et MPlayer met automatiquement un fond noir dessus lorsque j'active le mode plein écran sur le téléviseur.

En ce qui concerne la télécommande, j'ai remplacé la petite télécommande Logitech par un clavier sans fil complet K400. J'utilise le pavé tactile pour régler le volume et pour d'autres actions, j'utilise les raccourcis clavier de MPlayer. Soit dit en passant, un autre inconvénient des dernières générations d'iMac est que les télécommandes de marque Apple ne fonctionnent pas (j'ai découvert cela après avoir apporté une telle télécommande des États-Unis).

Passons maintenant à la façon dont les films sont stockés et lus. Personnellement, malheureusement, l'option de streaming ne me convient pas, car il y a généralement peu d'émissions de télévision et d'animes avec des sous-titres dans ces services, et même s'ils le sont, vous ne pouvez pas ajuster la taille des polices, ce qui est également important pour moi. . De plus, lors de la diffusion en ligne, vous êtes lié à la qualité d'Internet et la navigation dans le film est plus lente que la visualisation hors ligne. En général, je préfère stocker les films et séries sur mon disque dur puis les supprimer après les avoir visionnés. S'il y a quelque chose dont j'ai besoin sur iTunes, je l'achète là-bas, mais iTunes est aussi une histoire «amusante»: en essayant de diffuser du son sur la télévision, le programme écrit quelque chose sur l'absence de licence pour cette chaîne audio, également avec vidéo .

À une certaine époque, j'ai souvent testé des lecteurs multimédias, à la fois classiques et sur Android, ainsi que diverses clés HDMI. J'aimerais donc parler des avantages et des inconvénients de chacune de ces options.

Lecteur multimédia standard. L'option la plus simple. Idéal pour ceux qui aiment regarder des vidéos dans leurs formats natifs sans sous-titres et autres bêtises. J'ai téléchargé le film sur une clé USB, inséré la clé USB dans le lecteur multimédia et examiné votre santé. En règle générale, ces lecteurs ont la possibilité de travailler d'une manière ou d'une autre avec un stockage de fichiers à distance ou sur un réseau local, mais dans la plupart des cas, ce support est mal implémenté. Il en va de même pour la prise en charge de divers torrents.

Lecteur multimédia Android. Ces appareils sont déjà plus intéressants. Ils sont tous équipés du Wi-Fi et supportent le Play Store. Par conséquent, nous allons immédiatement télécharger MX Video Player. Et c'est tout, le lecteur a presque toutes les possibilités de lecture : réglage fin et édition des sous-titres, prise en charge des formats audio et vidéo rares, changement de piste audio et bien plus encore. En fait, la présence de MX Player est le principal avantage des lecteurs multimédias sur Android.

Bâtons HDMI sur Android. En fait, ce sont les mêmes lecteurs multimédias, mais considérablement perdus en taille et en poids. Ils peuvent tout faire de la même manière que leurs homologues plus grands, mais ils perdent considérablement par rapport à ces derniers en termes de configuration et de nombre de ports USB. Ainsi, si un panneau de commande est inclus avec le lecteur multimédia sur Android, vous devrez l'acheter séparément pour une clé HDMI pour 1 500 roubles. Les vendeurs de tels appareils les positionnent comme un moyen idéal pour regarder des vidéos en ligne.

Nettops et barebones. "Boîtes" compactes avec Windows complet à bord. Certes, ils sont pour la plupart vendus sans système d'exploitation et même sans disque dur, ce qui vous permet cependant d'y installer les configurations de mémoire nécessaires. À mon avis, c'est une option idéale pour un système multimédia. Il vous suffit d'installer un disque dur plus gros et d'acheter un clavier sans fil. Si vous voulez - distribuez des torrents, si vous voulez - regardez des films en ligne, si vous voulez - hors ligne. Et tout cela dans le Windows habituel (pas le huit, bien sûr).

Apple TV et similaire. Malheureusement, dans notre pays, la gamme de films dans le même iTunes est plutôt étroite, je ne peux donc pas recommander Apple TV comme lecteur vidéo universel. Cependant, je sais que certaines personnes aiment diffuser du contenu sur Apple TV à partir de leurs iPhones et iPads.

Comme je l'ai dit plus haut, je pense que l'option idéale pour une bibliothèque multimédia à domicile est un nettop/barebone, il est préférable de se tourner vers Foxconn ou Mac Mini. Oui, c'est cher, mais vous n'aurez certainement aucun problème de connexion, de jeu, d'installation, etc.

Conclusion

Amis, puisque nous parlons de réseaux sociaux et de médiathèques domestiques, permettez-moi de profiter de cette position et d'annoncer un concours dans notre groupe Vkontakte.

Les conditions sont assez simples : devenez abonné du groupe et parlez-nous de l'organisation de votre bibliothèque dans le post correspondant, et nous choisirons le meilleur commentaire et donnerons au gagnant un clavier K400, gracieuseté de Logitech (j'ai une moi-même, soit dit en passant). - une excellente "télécommande" sans fil pour Smart TV ou pour contrôler à distance la lecture vidéo à partir d'un PC).

Environnement mobile #6

On me demande périodiquement de recommander un smartphone à diverses fins, en règle générale, j'opte pour quelque chose de l'immense flotte d'appareils Android ou de l'iPhone 5/5s. Je n'aime sincèrement pas les smartphones sur Windows Phone, ils ne sont pas pratiques pour moi, donc je les recommande rarement à l'achat.

Il y a quelques mois, un ami m'a demandé de m'aider à choisir un smartphone. Elle envisageait l'iPhone 5s et le Samsung Galaxy Note 3. Dans le premier, un grand nombre de jeux l'attirait, le second aimait la taille de l'écran, elle voulait donner le téléphone à un enfant pour regarder des dessins animés sur la route. Après de longues discussions, elle a décidé de prendre le Note 3. Après l'achat, elle a posé quelques questions de clarification supplémentaires, et nous n'avons pas communiqué pendant un moment.

Assez récemment, j'ai reçu un message d'elle avec une petite critique de l'appareil, deux mois plus tard. Tout d'abord, la fille n'a pas aimé le fait que toutes les applications gratuites aient des bannières publicitaires, et ailleurs, en plus de cela, des pop-ups publicitaires séparés avant le début du jeu. Deuxièmement, elle était contrariée par la vitesse du Note 3, en particulier lors du téléchargement des mises à jour (c'est d'ailleurs un problème courant pour tous les appareils Android, à l'exception de la ligne Nexus), et troisièmement, elle a dit que c'était gênant pour sa fille à regarder des dessins animés, car elle touchait constamment les boutons tactiles.

Dans le contexte de toute cette "disgrâce", la jeune fille a noté que son mari avait un Nokia Lumia (je ne me souviens plus du modèle exact, désolé), et tout est super dessus : vitesse, manque de publicité dans les applications , etc.

Ensuite, nous avons eu un long dialogue sur le sujet de l'achat d'applications, la quantité totale de logiciels et la fonctionnalité des deux systèmes d'exploitation, nous avons convenu que les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Ce cas est très indicatif, car ce sont les utilisateurs ordinaires qui déterminent les ventes d'une entreprise particulière, et non les "geeks", qui constituent une couche relativement petite.

Mais je ne voulais pas parler de ça, mais de bannières publicitaires. Après tout, c'est vraiment un cauchemar qui se passe dans ce secteur : virus, pornographie, fausses applications et autres « plaisirs » pour l'utilisateur moyen. Cela ne me dérange pas si les développeurs de Min Bus Tixe veulent gagner de l'argent avec des publicités , mais Google doit mieux contrôler AdSense, car leurs smartphones sont souvent utilisés par des mineurs, ainsi que par des personnes relativement peu technophiles, assez faciles à tromper.

Revenons à mon histoire sur Android et Windows Phone. Cela m'a semblé amusant qu'un simple utilisateur ait une telle idée des systèmes d'exploitation. Mon amie ne se souciait pas vraiment du fait que Windows Phone n'ait pas la possibilité d'installer un clavier tiers ou son propre lecteur vidéo, mais elle pouvait pleinement apprécier les avantages de la rapidité de travail. Et cela suggère que Samsung ne devrait pas ignorer ce paramètre lors du développement de TouchWiz (l'exception est le Galaxy S5).

Le travail des entreprises sur les réseaux sociaux

À une certaine époque, j'avais l'habitude de lire les comptes Twitter officiels des entreprises, ainsi que de m'abonner à leurs groupes Vkontakte. Environ une semaine plus tard, j'ai réalisé que cette idée n'aboutirait à rien de bon. L'objectif initial était d'obtenir des informations à jour sur les nouveaux produits, les micrologiciels et d'autres nouvelles. Mais à la place, j'ai vu un tas de chats dans le flux, divers "Happy Friday!" et "Comment est ton lundi?". Tout cela a été dilué avec les questions « Que faites-vous le plus souvent avec votre smartphone ? » etc. Bien sûr, des informations sur les nouveaux produits sont également apparues, mais dans le contexte d'un tas de "offtopic" inutiles, elles ont tout simplement été perdues.

Je sais que les entreprises investissent massivement dans le SMM, mais c'est dommage que le calcul soit de divertir le consommateur, et non de l'informer. Soit dit en passant, à cet égard, j'aime le travail des comptes Twitter des banques et des opérateurs de téléphonie mobile. Ils fournissent un minimum de nouvelles ainsi qu'une assistance rapide aux utilisateurs. Si je comprends bien, une personne spéciale dans la recherche affiche tous les mots-clés pour la banque / l'opérateur (il existe une telle option sur Twitter et les clients tiers), puis l'employé propose de l'aide à l'utilisateur, répondant immédiatement au tweet . À mon avis, les réseaux sociaux en tant que service d'assistance en sont l'utilisation la plus efficace. Et tous ces "sceaux" et autres guirlandes sont plus nécessaires pour les entreprises déclarantes que pour quelque chose d'utile.

Organiser un centre multimédia à domicile

Dans l'un des "mix", Sergey Kuzmin a parlé de son problème avec le manque de temps pour rechercher des vidéos et le service Amediateka. En lisant cet article, j'ai décidé de parler également de mon organisation de la médiathèque, ainsi que de partager ses options possibles (après tout, pas mal de lecteurs multimédias et diverses clés HDMI ont été testés).

Tout d'abord, je vais vous dire quelle option j'utilise moi-même, puis quelles autres options existent.

Le premier téléviseur plus ou moins normal que j'ai acheté (ou, plus précisément, ils m'ont acheté) il y a environ sept ans. Au départ, j'avais prévu de l'utiliser pour visionner des fichiers vidéo depuis un disque externe, et pour cela j'ai choisi le modèle adéquat. Cependant, après quelques heures de familiarisation avec la télévision, il est devenu clair que cette option ne me conviendrait pas. Le problème était dans l'affichage des sous-titres. Et bien que mon "ami" à écran large puisse lire les sous-titres, leur police était très fine et il était très difficile de distinguer quoi que ce soit. Ensuite, j'ai décidé d'essayer de connecter le téléviseur à mon ordinateur via HDMI, car le port correspondant, ou plutôt les ports, était présent dessus.

Après avoir fouillé un peu dans les paramètres de Windows et les utilitaires NVIDIA, j'ai paramétré les bureaux en mode "extensions", et maintenant lorsque vous faites glisser une fenêtre avec un fichier vidéo sur le bureau du téléviseur, il s'ouvre complètement dessus ( et, ce qui est très pratique, le son est également affiché automatiquement sur la télévision, je n'ai pas pu obtenir ce comportement sur un coquelicot, donc je transfère le son de l'iMac vers la télévision et inversement manuellement). En guise de télécommande, j'ai utilisé un accessoire de Logitech, qui s'appellerait simplement un "NumPad sans fil".

J'ai réglé les boutons sur les clics appropriés et je pouvais facilement réduire/agrandir les polices, changer la piste audio, mettre en pause et rembobiner le film. Je viens d'éteindre le moniteur principal pendant le visionnage.

Depuis que je suis passé à un iMac, j'ai eu un petit problème avec mon cas d'utilisation habituel. Premièrement, comme je l'ai écrit ci-dessus, j'ai dû basculer manuellement le son de l'ordinateur vers le téléviseur, et deuxièmement, je ne peux pas éteindre l'écran de l'iMac sans le mettre en veille. Je considère cela comme un défaut important d'Apple et j'en suis très mécontent. Après avoir consulté des utilisateurs OS X plus avancés, j'ai réalisé qu'il n'y avait pas de solution à ce problème pour le moment. Alors maintenant, j'utilise une option de compromis : je règle la luminosité minimale sur l'iMac, et MPlayer met automatiquement un fond noir dessus lorsque j'active le mode plein écran sur le téléviseur.

En ce qui concerne la télécommande, j'ai remplacé la petite télécommande Logitech par un clavier sans fil complet K400. J'utilise le pavé tactile pour régler le volume et pour d'autres actions, j'utilise les raccourcis clavier de MPlayer. Soit dit en passant, un autre inconvénient des dernières générations d'iMac est que les télécommandes de marque Apple ne fonctionnent pas (j'ai découvert cela après avoir apporté une telle télécommande des États-Unis).

Passons maintenant à la façon dont les films sont stockés et lus. Personnellement, malheureusement, l'option de streaming ne me convient pas, car il y a généralement peu d'émissions de télévision et d'animes avec des sous-titres dans ces services, et même s'ils le sont, vous ne pouvez pas ajuster la taille des polices, ce qui est également important pour moi. . De plus, lors de la diffusion en ligne, vous êtes lié à la qualité d'Internet et la navigation dans le film est plus lente que la visualisation hors ligne. En général, je préfère stocker les films et séries sur mon disque dur puis les supprimer après les avoir visionnés. S'il y a quelque chose dont j'ai besoin sur iTunes, je l'achète là-bas, mais iTunes est aussi une histoire «amusante»: en essayant de diffuser du son sur la télévision, le programme écrit quelque chose sur l'absence de licence pour cette chaîne audio, également avec vidéo .

À une certaine époque, j'ai souvent testé des lecteurs multimédias, à la fois classiques et sur Android, ainsi que diverses clés HDMI. J'aimerais donc parler des avantages et des inconvénients de chacune de ces options.

Lecteur multimédia standard. L'option la plus simple. Idéal pour ceux qui aiment regarder des vidéos dans leurs formats natifs sans sous-titres et autres bêtises. J'ai téléchargé le film sur une clé USB, inséré la clé USB dans le lecteur multimédia et examiné votre santé. En règle générale, ces lecteurs ont la possibilité de travailler d'une manière ou d'une autre avec un stockage de fichiers à distance ou sur un réseau local, mais dans la plupart des cas, ce support est mal implémenté. Il en va de même pour la prise en charge de divers torrents.

Lecteur multimédia Android. Ces appareils sont déjà plus intéressants. Ils sont tous équipés du Wi-Fi et supportent le Play Store. Par conséquent, nous allons immédiatement télécharger MX Video Player. Et c'est tout, le lecteur a presque toutes les possibilités de lecture : réglage fin et édition des sous-titres, prise en charge des formats audio et vidéo rares, changement de piste audio et bien plus encore. En fait, la présence de MX Player est le principal avantage des lecteurs multimédias sur Android.

Bâtons HDMI sur Android. En fait, ce sont les mêmes lecteurs multimédias, mais considérablement perdus en taille et en poids. Ils peuvent tout faire de la même manière que leurs homologues plus grands, mais ils perdent considérablement par rapport à ces derniers en termes de configuration et de nombre de ports USB. Ainsi, si un panneau de commande est inclus avec le lecteur multimédia sur Android, vous devrez l'acheter séparément pour une clé HDMI pour 1 500 roubles. Les vendeurs de tels appareils les positionnent comme un moyen idéal pour regarder des vidéos en ligne.

Nettops et barebones. "Boîtes" compactes avec Windows complet à bord. Certes, ils sont pour la plupart vendus sans système d'exploitation et même sans disque dur, ce qui vous permet cependant d'y installer les configurations de mémoire nécessaires. À mon avis, c'est une option idéale pour un système multimédia. Il vous suffit d'installer un disque dur plus gros et d'acheter un clavier sans fil. Si vous voulez - distribuez des torrents, si vous voulez - regardez des films en ligne, si vous voulez - hors ligne. Et tout cela dans le Windows habituel (pas le huit, bien sûr).

Apple TV et similaire. Malheureusement, dans notre pays, la gamme de films dans le même iTunes est plutôt étroite, je ne peux donc pas recommander Apple TV comme lecteur vidéo universel. Cependant, je sais que certaines personnes aiment diffuser du contenu sur Apple TV à partir de leurs iPhones et iPads.

Comme je l'ai dit plus haut, je pense que l'option idéale pour une bibliothèque multimédia à domicile est un nettop/barebone, il est préférable de se tourner vers Foxconn ou Mac Mini. Oui, c'est cher, mais vous n'aurez certainement aucun problème de connexion, de jeu, d'installation, etc.

Conclusion

Amis, puisque nous parlons de réseaux sociaux et de médiathèques domestiques, permettez-moi de profiter de la position et d'annoncer un concours dans notre groupe Vkontakte.

Les conditions sont assez simples : devenez abonné du groupe et parlez-nous de l'organisation de votre bibliothèque dans le post correspondant, et nous choisirons le meilleur commentaire et donnerons au gagnant un clavier K400, gracieuseté de Logitech (j'ai une moi-même, soit dit en passant). - une excellente "télécommande" sans fil pour Smart TV ou pour contrôler à distance la lecture vidéo à partir d'un PC).

Environnement mobile #6

On me demande périodiquement de recommander un smartphone à diverses fins, en règle générale, j'opte pour quelque chose de l'immense flotte d'appareils Android ou de l'iPhone 5/5s. Je n'aime sincèrement pas les smartphones sur Windows Phone, ils ne sont pas pratiques pour moi, donc je les recommande rarement à l'achat.

Il y a quelques mois, un ami m'a demandé de m'aider à choisir un smartphone. Elle envisageait l'iPhone 5s et le Samsung Galaxy Note 3. Dans le premier, un grand nombre de jeux l'attirait, le second aimait la taille de l'écran, elle voulait donner le téléphone à un enfant pour regarder des dessins animés sur la route. Après de longues discussions, elle a décidé de prendre le Note 3. Après l'achat, elle a posé quelques questions de clarification supplémentaires, et nous n'avons pas communiqué pendant un moment.

Assez récemment, j'ai reçu un message d'elle avec une petite critique de l'appareil, deux mois plus tard. Tout d'abord, la fille n'a pas aimé le fait que toutes les applications gratuites aient des bannières publicitaires, et ailleurs, en plus de cela, des pop-ups publicitaires séparés avant le début du jeu. Deuxièmement, elle était contrariée par la vitesse du Note 3, en particulier lors du téléchargement des mises à jour (c'est d'ailleurs un problème courant pour tous les appareils Android, à l'exception de la ligne Nexus), et troisièmement, elle a dit que c'était gênant pour sa fille à regarder des dessins animés, car elle touchait constamment les boutons tactiles.

Dans le contexte de toute cette "disgrâce", la jeune fille a noté que son mari avait un Nokia Lumia (je ne me souviens plus du modèle exact, désolé), et tout est super dessus : vitesse, manque de publicité dans les applications , etc.

Ensuite, nous avons eu un long dialogue sur le sujet de l'achat d'applications, la quantité totale de logiciels et la fonctionnalité des deux systèmes d'exploitation, nous avons convenu que les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Ce cas est très indicatif, car ce sont les utilisateurs ordinaires qui déterminent les ventes d'une entreprise particulière, et non les "geeks", qui constituent une couche relativement petite.

Mais je ne voulais pas parler de ça, mais de bannières publicitaires. Après tout, c'est vraiment un cauchemar qui se passe dans ce secteur : virus, pornographie, fausses applications et autres « plaisirs » pour l'utilisateur moyen. Cela ne me dérange pas si les développeurs de Min Bus Tixe veulent gagner de l'argent avec des publicités, mais Google doit mieux contrôler AdSense, car leurs smartphones sont souvent utilisés par des mineurs, ainsi que par des personnes relativement peu technophiles, qui sont assez faciles à tromper.< /p> Mais je ne voulais pas parler de ça, mais de bannières publicitaires. Après tout, c'est vraiment un cauchemar qui se passe dans ce secteur : virus, pornographie, fausses applications et autres « plaisirs » pour l'utilisateur moyen. ça ne me dérange pas si Min Bus Tixe Min Bus Tixe les développeurs veulent gagner de l'argent grâce aux publicités, mais Google doit mieux contrôler AdSense, car leurs smartphones sont souvent utilisés par des mineurs, ainsi que des personnes relativement peu technophiles, qui sont assez faciles à tromper.

Revenons à mon histoire sur Android et Windows Phone. Cela m'a semblé amusant qu'un simple utilisateur ait une telle idée des systèmes d'exploitation. Mon amie ne se souciait pas vraiment du fait que Windows Phone n'ait pas la possibilité d'installer un clavier tiers ou son propre lecteur vidéo, mais elle pouvait pleinement apprécier les avantages de la rapidité de travail. Et cela suggère que Samsung ne devrait pas ignorer ce paramètre lors du développement de TouchWiz (l'exception est le Galaxy S5).

Le travail des entreprises sur les réseaux sociaux

À une certaine époque, j'avais l'habitude de lire les comptes Twitter officiels des entreprises, ainsi que de m'abonner à leurs groupes Vkontakte. Environ une semaine plus tard, j'ai réalisé que cette idée n'aboutirait à rien de bon. L'objectif initial était d'obtenir des informations à jour sur les nouveaux produits, les micrologiciels et d'autres nouvelles. Mais au lieu de cela, j'ai vu un tas de chats dans le flux, divers "Happy Friday!" et "Comment est ton lundi?". Tout cela a été dilué avec les questions « Que faites-vous le plus souvent avec votre smartphone ? » etc. Bien sûr, des informations sur les nouveaux produits sont également apparues, mais dans le contexte d'un tas de "offtopic" inutiles, elles ont tout simplement été perdues.

Je sais que les entreprises investissent massivement dans le SMM, mais c'est dommage que le calcul soit de divertir le consommateur, et non de l'informer. Soit dit en passant, à cet égard, j'aime le travail des comptes Twitter des banques et des opérateurs de téléphonie mobile. Ils fournissent un minimum de nouvelles ainsi qu'une assistance rapide aux utilisateurs. Si je comprends bien, une personne spéciale dans la recherche affiche tous les mots-clés pour la banque / l'opérateur (il existe une telle option sur Twitter et les clients tiers), puis l'employé propose de l'aide à l'utilisateur, répondant immédiatement au tweet . À mon avis, les réseaux sociaux en tant que service d'assistance en sont l'utilisation la plus efficace. Et tous ces "sceaux" et autres guirlandes sont plus nécessaires pour les entreprises déclarantes que pour quelque chose d'utile.

Organiser un centre multimédia à domicile

Dans l'un des "mix", Sergey Kuzmin a parlé de son problème avec le manque de temps pour rechercher des vidéos et le service Amediateka. En lisant cet article, j'ai décidé de parler également de mon organisation de la médiathèque, ainsi que de partager ses options possibles (après tout, pas mal de lecteurs multimédias et diverses clés HDMI ont été testés).

Tout d'abord, je vais vous dire quelle option j'utilise moi-même, puis quelles autres options existent.

Le premier téléviseur plus ou moins normal que j'ai acheté (ou, plus précisément, ils m'ont acheté) il y a environ sept ans. Au départ, j'avais prévu de l'utiliser pour visionner des fichiers vidéo depuis un disque externe, et pour cela j'ai choisi le modèle adéquat. Cependant, après quelques heures de familiarisation avec la télévision, il est devenu clair que cette option ne me conviendrait pas. Le problème était dans l'affichage des sous-titres. Et bien que mon "ami" à écran large puisse lire les sous-titres, leur police était très fine et il était très difficile de distinguer quoi que ce soit. Ensuite, j'ai décidé d'essayer de connecter le téléviseur à mon ordinateur via HDMI, car le port correspondant, ou plutôt les ports, était présent dessus.

Après avoir fouillé un peu dans les paramètres de Windows et les utilitaires NVIDIA, j'ai paramétré les bureaux en mode "extensions", et maintenant lorsque vous faites glisser une fenêtre avec un fichier vidéo sur le bureau du téléviseur, il s'ouvre complètement dessus ( et, ce qui est très pratique, le son est également affiché automatiquement sur la télévision, je n'ai pas pu obtenir ce comportement sur un coquelicot, donc je transfère le son de l'iMac vers la télévision et inversement manuellement). En guise de télécommande, j'ai utilisé un accessoire de Logitech, qui s'appellerait simplement un "NumPad sans fil".

J'ai réglé les boutons sur les clics appropriés et je pouvais facilement réduire/agrandir les polices, changer la piste audio, mettre en pause et rembobiner le film. Je viens d'éteindre le moniteur principal pendant le visionnage.

Depuis que je suis passé à un iMac, j'ai eu un petit problème avec mon cas d'utilisation habituel. Premièrement, comme je l'ai écrit ci-dessus, j'ai dû basculer manuellement le son de l'ordinateur vers le téléviseur, et deuxièmement, je ne peux pas éteindre l'écran de l'iMac sans le mettre en veille. Je considère cela comme un défaut important d'Apple et j'en suis très mécontent. Après avoir consulté des utilisateurs OS X plus avancés, j'ai réalisé qu'il n'y avait pas de solution à ce problème pour le moment. Alors maintenant, j'utilise une option de compromis : je règle la luminosité minimale sur l'iMac, et MPlayer met automatiquement un fond noir dessus lorsque j'active le mode plein écran sur le téléviseur.

En ce qui concerne la télécommande, j'ai remplacé la petite télécommande Logitech par un clavier sans fil complet K400. J'utilise le pavé tactile pour régler le volume et pour d'autres actions, j'utilise les raccourcis clavier de MPlayer. Soit dit en passant, un autre inconvénient des dernières générations d'iMac est que les télécommandes de marque Apple ne fonctionnent pas (j'ai découvert cela après avoir apporté une telle télécommande des États-Unis).

Passons maintenant à la façon dont les films sont stockés et lus. Personnellement, malheureusement, l'option de streaming ne me convient pas, car il y a généralement peu d'émissions de télévision et d'animes avec des sous-titres dans ces services, et même s'ils le sont, vous ne pouvez pas ajuster la taille des polices, ce qui est également important pour moi. . De plus, lors de la diffusion en ligne, vous êtes lié à la qualité d'Internet et la navigation dans le film est plus lente que la visualisation hors ligne. En général, je préfère stocker les films et séries sur mon disque dur puis les supprimer après les avoir visionnés. S'il y a quelque chose dont j'ai besoin sur iTunes, je l'achète là-bas, mais iTunes est aussi une histoire «amusante»: en essayant de diffuser du son sur la télévision, le programme écrit quelque chose sur l'absence de licence pour cette chaîne audio, également avec vidéo .

À une certaine époque, j'ai souvent testé des lecteurs multimédias, à la fois classiques et sur Android, ainsi que diverses clés HDMI. J'aimerais donc parler des avantages et des inconvénients de chacune de ces options.

Lecteur multimédia standard. L'option la plus simple. Idéal pour ceux qui aiment regarder des vidéos dans des formats natifs sans sous-titres et autres bêtises. J'ai téléchargé le film sur une clé USB, inséré la clé USB dans le lecteur multimédia et examiné votre santé. En règle générale, ces lecteurs ont la possibilité de travailler d'une manière ou d'une autre avec un stockage de fichiers à distance ou sur un réseau local, mais dans la plupart des cas, ce support est mal implémenté. Il en va de même pour la prise en charge de divers torrents.

Lecteur multimédia Android. Ces appareils sont déjà plus intéressants. Ils sont tous équipés du Wi-Fi et supportent le Play Store. Par conséquent, nous allons immédiatement télécharger MX Video Player. Et c'est tout, le lecteur a presque toutes les possibilités de lecture : réglage fin et édition des sous-titres, prise en charge des formats audio et vidéo rares, changement de piste audio et bien plus encore. En fait, la présence de MX Player est le principal avantage des lecteurs multimédias sur Android.

Bâtons HDMI sur Android. En fait, ce sont les mêmes lecteurs multimédias, mais considérablement perdus en taille et en poids. Ils peuvent tout faire de la même manière que leurs homologues plus grands, mais ils perdent considérablement par rapport à ces derniers en termes de configuration et de nombre de ports USB. Ainsi, si un panneau de commande est inclus avec le lecteur multimédia sur Android, vous devrez l'acheter séparément pour une clé HDMI pour 1 500 roubles. Les vendeurs de tels appareils les positionnent comme un moyen idéal pour regarder des vidéos en ligne.

Nettops et barebones. "Boîtes" compactes avec Windows complet à bord. Certes, ils sont pour la plupart vendus sans système d'exploitation et même sans disque dur, ce qui vous permet cependant d'y installer les configurations de mémoire nécessaires. À mon avis, c'est une option idéale pour un système multimédia. Il vous suffit d'installer un disque dur plus gros et d'acheter un clavier sans fil. Si vous voulez - distribuez des torrents, si vous voulez - regardez des films en ligne, si vous voulez - hors ligne. Et tout cela dans le Windows habituel (pas le huit, bien sûr).

Apple TV et similaire. Malheureusement, dans notre pays, la gamme de films dans le même iTunes est plutôt étroite, je ne peux donc pas recommander Apple TV comme lecteur vidéo universel. Cependant, je sais que certaines personnes aiment diffuser du contenu sur Apple TV à partir de leurs iPhones et iPads.

Comme je l'ai dit plus haut, je pense que l'option idéale pour une bibliothèque multimédia à domicile est un nettop/barebone, il est préférable de se tourner vers Foxconn ou Mac Mini. Oui, c'est cher, mais vous n'aurez certainement aucun problème de connexion, de jeu, d'installation, etc.

Conclusion

Amis, puisque nous parlons de réseaux sociaux et de médiathèques domestiques, permettez-moi de profiter de la position et d'annoncer un concours dans notre groupe Vkontakte.

Les conditions sont assez simples : devenez abonné du groupe et parlez-nous de l'organisation de votre bibliothèque dans le post correspondant, et nous choisirons le meilleur commentaire et donnerons au gagnant un clavier K400, gracieuseté de Logitech (j'ai une moi-même, soit dit en passant). - une excellente "télécommande" sans fil pour Smart TV ou pour contrôler à distance la lecture vidéo à partir d'un PC).